Slide
Mirveline à pied d'oeuvre dans la fixation des structures du champ Photovoltaïque de la centrale de Mont-Organisé - © PNUD Haïti / Jefferson Bélizaire
Slide
Bertrice (à gauche) et Mirveline (à droite) et Yvelande (au centre) - © PNUD Haïti / Jefferson Bélizaire
Slide
Une vue aérienne de la centrale en construction de Mont-Organisé - © PNUD Haïti / Jefferson Bélizaire

Bertrice et Mirveline, âgées respectivement de 23 et 28 ans, mères de 3 enfants chacune, sont originaires de la commune de Mont-Organisé, où elles résident encore à date. Elles font partie d’une cohorte composée d’une cinquantaine de femmes qui travaillaient dans le cadre de la mise en œuvre du projet Électrification Rurale et Autonomisation des Femmes (ERAF).

Les deux natives du Nord-Est ont, dans une première phase, apporté leur pierre à l’édifice sous forme de main d’œuvre dans la construction des nouveaux réseaux électriques de distribution construits en 2020 dans les 3 communes, puis dans une deuxième phase, elles se sont engagées dans la mise en place de la microcentrale électrique hybride à base d’énergie solaire photovoltaïque à Mont-Organisé. Ces deux jeunes femmes, cheffes de ménages de surcroît, témoignent de l’importance d’un tel projet pour une communauté déjà en proie à de nombreuses difficultés :

« C’est essentiel pour nous d’avoir ce projet dans notre communauté. Avoir de l’électricité ici peut prévenir les accidents de la circulation très fréquents le soir, dus aux routes non éclairées » a expliqué Bertrice.

Interrogée sur les problèmes causés par la privation de l’électricité dans son quartier, Mirveline, pour sa part, estime qu’elle est limitée dans ses déplacements à la tombée de la nuit: « Grâce à ce projet, nous nous sentirons plus en sécurité et pourrons réagir plus rapidement face à d’éventuels dangers pouvant surgir de toutes parts » a-t-elle ajouté.

Par l’éclairage des rues, le projet jouera donc certainement un rôle clé dans l’amélioration de la sécurité nocturne et dans la lutte contre les violences faites aux femmes et aux jeunes filles.

Le projet ERAF propose également un cadre où des jeunes, des chefs de ménages, notamment des femmes comme Bertrice et Mirveline, peuvent s’impliquer activement dans la mise en œuvre des activités du projet notamment dans la construction de la microcentrale électrique, et dans d’autres activités génératrices de revenus, en lien avec la micro-entreprise pour devenir autonomes économiquement.

En effet, Bertrice et Mirveline étaient en grande difficulté pour démarrer une activité génératrice de revenus jusqu’à ce qu’elles aient été appelées pour faire partie de l’équipe de construction de la microcentrale. Ce qui les a aidées à avoir un revenu suffisamment consistant pour prendre soin de leurs familles respectives, et à faire fonctionner leurs petites affaires.

« Je vendais de la marinade. Cela ne me rapportait pas grand-chose. Avec le boulot que j’ai eu sur le chantier, j’ai réinvesti dans mon petit commerce le salaire des trois semaines de travail. Cela permet de nous nourrir, mes enfants et moi. Je ne saurai quoi faire cette année pour payer le loyer sans ce boulot » a relaté de manière reconnaissante Bertrice.

« J’étais au chômage. Je tentais de joindre les deux bouts avec mon petit commerce démarré avec un sac de charbon de bois. Puis ce boulot m’a permis de trouver de quoi m’approvisionner pour faire fructifier le commerce et prendre soin de ma famille » raconte Mirveline.

Avant de travailler sur le chantier comme ouvrières, Bertrice et Mirveline ont suivi une formation sur le tas, leur permettant d’acquérir les connaissances et les techniques appropriées pour faire partie de l’équipe de construction de la microcentrale électrique hybride. Une formation qui peut leur être utile pour évoluer dans des initiatives au-delà du projet ERAF et de contribuer à la promotion de l’utilisation d’une énergie propre. Un fait qui témoigne des efforts consentis pour renforcer la pérennisation de l’impact des interventions, et de garantir leur durabilité.

Au terme du projet, environ 50 femmes seront aussi formées en entrepreneuriat et en gestion des entreprises. Une fois formées, celles-ci seront supportées à court terme au démarrage de leurs petites entreprises, notamment dans le domaine de l’énergie propre, au renforcement de leurs capacités dans une perspective de sortir, à moyen et long terme, leurs familles de la vulnérabilité et de la pauvreté.

Le PNUD, avec le support de ses partenaires dont le Japon, continue à accompagner le Gouvernement haïtien dans ses efforts de proposer de meilleures alternatives aux communautés en matière énergétique, pour protéger l’environnement, réduire la pauvreté, et renforcer la résilience des communautés face aux risques de catastrophes.
 
Quelques résultats obtenus à date :
*     Réalisation d’une étude de préfaisabilité sur 10 communes d’Haïti sur la mise en place des micro-réseaux électriques communale à base d’énergie renouvelable ;
*     Réalisation de l’étude de faisabilité et de l’ingénierie détaillée de 3 micro-réseaux électriques et de 3 microcentrales solaires photovoltaïques des 3 communes cibles (Vallières, Capotille et Mont-Organisé) ;
*     Construction achevée des lignes de distribution des 3 mini-réseaux : 4.71 km de lignes triphasées, 4.67 km de lignes monophasées, 12.7 km de lignes de basses tensions déjà construits par une firme Haïtienne dans les 3 municipalités cibles du projet ;
*     Construction en cours de la centrale solaire de 289 kW crête avec une capacité de stockage de 800 kWh et en backup un générateur diesel de 400 kVA à Mont-Organisé ;
*     Démarrage des activités de construction des 2 centrales solaires de 200 kilowatts crête avec une capacité de stockage de 430 kWh et en backup un générateur diesel de 250 kVA chacune à Vallières et à Capotille ;
*     Organisation des ateliers avec l’implication des acteurs nationaux dans le secteur pour la promotion de l’ODD7 à travers le pays ;
*     Elaboration et exécution d’un plan de renforcement de capacités organisationnelles au profit de 30 OCB dans les 3 municipalités cibles ;
*     Sensibilisation et communication autour du projet dans les communes concernées pour la compréhension et le paiement du service d’électricité.

Le projet « Electrification Rurale et Autonomisation des Femmes – ERAF » est mis en œuvre conjointement par le Ministère des Travaux Publics, Transports, Communications et Énergies et le Programme des Nations Unies pour le développement, avec un financement du Gouvernement du Japon sur la période allant de janvier 2018 à décembre 2022. Ce projet vise particulièrement à donner accès à un service électrique fiable, moderne et à coût abordable en dotant trois communes du Département du Nord-Est (Vallières, Capotille, Mont-Organisé), d’un nouveau micro-réseau électrique de distribution et d’une microcentrale hybride, autonome à base d’énergie solaire photovoltaïque. La capacité totale des 3 microcentrales sera d’environ 700 kilowatts crête solaire photovoltaïque, de 1700 kilowattheures de stockage et de 900 kilowatts de backup diesel.

 

Icon of SDG 05 Icon of SDG 07 Icon of SDG 11 Icon of SDG 13

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Haïti 
Aller à PNUD Global