Slide
Michel Patrick Boisvert, Ministre a.i. de la Planification et de la Coopération externe. ©PNUD Haïti/Ruvens Ely Boyer
Slide
Bruno Lemarquis, Coordonnateur résident des Nations unies en Haïti. ©PNUD Haïti/Ruvens Ely Boyer
Slide
Isabelle Durant, Secrétaire générale a.i. de la CNUCED. ©PNUD Haïti/Ruvens Ely Boyer
Slide
Fernando Hiraldo, Représentant résident du PNUD pour Haïti. ©PNUD Haïti/Ruvens Ely Boyer
Slide
Signature du document de projet. ©PNUD Haïti/Ruvens Ely Boyer
Slide
De gauche à droite: Bruno Lemarquis, Michel Patrick Boisvert et Fernando Hiraldo. ©PNUD Haïti/Ruvens Ely Boyer
Slide
Fructueuses discussions avec des journalistes autour du CINF. ©PNUD Haïti/Ruvens Ely Boyer
Slide
Première réunion du comité de pilotage du CINF. ©PNUD Haïti/Ruvens Ely Boyer

Port-au-Prince, le 6 mai 2021.- Le ministère de la Planification et de la Coopération externe (MPCE), en collaboration avec le bureau du Coordonnateur résident (RCO) du système des Nations unies en Haïti, le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED) ont officiellement lancé, ce 6 mai à Port-au-Prince, le Cadre intégré national pour le financement (CINF) du développement durable d’Haïti. Un projet de Consultation nationale, sur l’Agenda 2030, inscrit dans ce cadre, vise à appuyer le pays dans la définition des priorités pour la mobilisation des ressources de financement en faveur de la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD).

Le Cadre intégré national de financement pour le développement durable constitue une approche innovante et systématique accentuée sur l’engagement des parties prenantes gouvernementales en association avec le secteur privé, le secteur bancaire, les organisations de la société civile, et avec le soutien des partenaires techniques et financiers. Il doit déboucher sur la définition de stratégies fiables et viables pouvant garantir le financement nécessaire à la mise en œuvre des objectifs de développement durable. Il s’agit d’une méthodologie de priorisation basée sur toutes les sources de financement possibles et d'une éventuelle réaffectation des dépenses.

Le CINF d’Haïti devra contribuer à programmer le financement mais aussi asseoir et revoir la stratégie nationale du pays à l’horizon 2030. D’où l’engagement pris par l’Etat haïtien pour atteindre cet objectif.

« Pour ma part, en tant que Ministre de l’Economie et des Finances (MEF) et Ministre a.i. de la Planification et de la Coopération externe, je m’engage à exercer le leadership requis afin de promouvoir ce cadre et aussi à prendre les mesures qui s’imposent en vue de relever le défi de la mobilisation des ressources internes » a déclaré le Ministre Michel Patrick Boisvert.

Pour sa part, Bruno Lemarquis, Coordonnateur résident des Nations unies en Haïti se dit « Ravi de voir qu’à travers cette cérémonie, le Gouvernement de la République d’Haïti affirme son engagement à s’approprier cette approche, en y associant toutes les parties prenantes : le gouvernement, le secteur privé, le secteur bancaire, les organisations de la société civile, avec le soutien des partenaires techniques et financiers.  Au-delà des projets qui démarrent aujourd’hui, Haïti peut compter sur le soutien de l’ensemble du Système des Nations Unies tout au long de l’initiative CINF ».

Par ailleurs, le Coordonnateur résident du Système des Nations Unies en Haïti, a mis l’emphase sur la perspective de long terme dans laquelle s’inscrit le CINF.  Il vise ainsi à s’inscrire dans les politiques et mécanismes déjà existants, et proposer des compléments de cadrage politique et règlementaire en phase avec l’Agenda 2030.

Le Représentant résident du PNUD pour Haïti, Fernando Hiraldo, a mis l’accent de son côté sur la nécessité que tous les acteurs nationaux s’impliquent dans le financement et la réalisation des objectifs de développement durable en Haïti. « Pour cet exercice, le projet initial sollicitera et encouragera la participation de toutes les parties prenantes du pays, seule condition pour qu’il y ait une réelle appropriation nationale du processus et de son résultat » a-t-il précisé.

Ce processus est d’une importance capitale car le problème de financement des ODD n’est plus à démontrer. À l’échelle mondiale, la crise sanitaire COVID-19 a freiné l’élan vers la réalisation des objectifs de développement durable pour lesquels la plupart des pays s’étaient engagés et investis depuis 2015 pour mettre fin à la pauvreté, lutter contre les inégalités et l'injustice, et faire face au changement climatique d'ici à 2030. 

Haïti, bien que moins touché comparativement à d’autres pays, n’est pas exempt des conséquences socio-économiques de la pandémie. Les crises politiques récurrentes, la vulnérabilité du pays aux catastrophes naturelles et le déclin de l’aide publique au développement sont aussi des facteurs compromettants pour l’atteinte des 11 Objectifs de développement durable (ODD) priorisés par le Gouvernement haïtien à savoir, les objectifs 123456,78 , 913 et 16.

En l’absence d’un financement adéquat, l’atteinte des ODD à l’horizon 2030 semble encore plus difficile pour des pays en développement comme Haïti. Le Cadre intégré national pour le financement du développement durable devra appuyer le pays à évaluer les options de financement pour la réalisation de la stratégie nationale des ODD ainsi qu’à formuler et mettre en œuvre des plans d'action globaux et, le cas échéant, des réformes de politiques pour mobiliser du financement de la manière la mieux alignée sur les objectifs nationaux. 

Le programme conjoint CINF fait partie d’un lot de 62 projets similaires financés par le Fonds Commun des Nations Unies pour les ODD avec un financement significatif de l’Union Européenne. L’initiative des parties prenantes nationales sera appuyée dans un premier temps par le PNUD et la CNUCED, sous la coordination du bureau du Coordonnateur résident et la supervision du MPCE.

La CNUCED se dit impatiente de travailler avec les ministères concernés, avec toutes les parties prenantes nationales ainsi qu’avec le bureau du Coordonnateur résident et les partenaires de l’Équipe pays des Nations unies pour assurer la bonne exécution de ce projet. « Identifier et maximiser les sources de financement du développement constitue un premier pas important. Dans ce partenariat, la CNUCED se concentrera sur l'analyse des différentes sources de financement et leur potentiel, qu’il s’agisse de ressources extérieures ou générées par l'économie nationale. Nous nous attacherons à identifier et mesurer les capacités productives d'Haïti avec le nouvel indice des capacités productives (PCI). » a précisé Isabelle Durant, Secrétaire générale a.i. de la CNUCED.

-Fin-

Pour plus d’informations:

Ricardo Jean Phillipe (MPCE), Cell : +509 36 56 76 98

E-mail : jeanphilippericardo@gmail.com

 

Jéruscha Vasti Michel (RCO)

Cell : +509 46 38 66 36

Email: jeruscha.michel@un.org

 

Ruvens Ely Boyer (PNUD)

Cell : + 509 48 94 85 34

E-mail : ruvens-ely.boyer@undp.org  

  

  

 

Icon of SDG 17

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Haïti 
Aller à PNUD Global