De gauche à droite : M. Renand Hédouville (Protecteur du citoyen-OPC), Mme Arielle Jeanty Vildrouin ( Dir. IBESR), Mme Eunide Innocent (Ex Ministre MCDFD), M. Vincent Dégert (Amb. UE), Mme Evelyne Sainvil (Ministre MCFDF), Mme Elise Gelin (Ministre MAST), Dr Mamadou Diallo (Coord. Résident Nations Unies Haiti), Dédé Ekoué (Représentante Résidente ONU Femmes Haïti), Mme Maria Luisa Fornara (Représentante Unicef en Haïti), M. Fernando Hiraldo (Représentant Résident du PNUD en Haïti), M. Yves Sassenrath (Représentant UNFPA en Haïti). © PNUD Haïti / Molière Solon

Port-au-Prince, 4 juillet 2019 – Le Gouvernement haïtien, le Système des Nations Unies en Haïti et l’Union européenne (UE) ont organisé, les 3 et 4 juillet 2019, le premier atelier de formulation d’un nouveau programme transformateur et visionnaire autour de la problématique des violences faites aux femmes et aux filles dénommé “Spotlight”.  La version finale du programme sera approuvée en novembre 2019.

L’Initiative Spotlight place la question de la violence faite aux femmes et aux filles sous les projecteurs et la met au cœur des efforts menés pour atteindre l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles, et accélérer la réalisation des Objectifs de Développement Durable. En accord avec le Programme de développement durable à l’horizon 2030, l’initiative intégrera pleinement le principe : « ne laisser personne de côté ».

Sous la supervision du Bureau du Coordonnateur Résident des Nations Unies en Haïti, la mise en œuvre du programme se fera sous le leadership des autorités nationales avec le soutien technique du PNUD, de l’UNFPA, de l’UNICEF et d’ONU-Femmes.

" L’initiative Spotlight est une initiative visant à agir de manière décisive, concertée et efficace sur la violence.  Elle contribuera à la reconnaître, la nommer, la prévenir et à apporter réconfort, appui et solution aux femmes et filles qui y sont confrontées", a déclaré le Dr. Mamadou Diallo, Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies en Haïti

Les deux jours de discussions, qui ont regroupé les membres de la société civile, du secteur privé et les autorités nationales autour du programme, ont permis d’identifier des actions ciblées sur les piliers suivants :

  • Cadres législatifs et politiques : Promouvoir des lois et des politiques pour prévenir la violence, la discrimination et lutter contre l’impunité.
  • Renforcement institutionnel : Contribuer au renforcement des institutions nationales et locales sur la thématique de la violence faite aux femmes et aux filles.
  • Prévention : Promouvoir des normes, attitudes et comportements sociaux équitables en matière de genre.
  • Services : Rendre disponibles des services essentiels de haute qualité pour les victimes
  • Données : Améliorer la qualité, la précision et la disponibilité des données sur la violence à l’égard des femmes et des filles.
  • Mouvement des femmes : Promouvoir une société civile forte et des mouvements de femmes autonomes.

Cette nouvelle démarche sera un investissement et un engagement renouvelés en faveur de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes et des filles comme condition préalable et comme ligne directrice pour la réalisation des Objectifs de Développement Durable.

L’Ambassadeur de l’Union européenne en Haïti, Son Excellence Monsieur Vincent Degert a salué le caractère multilatéral et transformationnel de cette initiative et s’est dit convaincu que l’expertise des agences impliquées dans sa mise en œuvre ainsi que la volonté politique affichée par les autorités nationales permettront d’atteindre les objectifs qui seront convenus tout au long du processus de formulation du programme. M. Degert a rappelé que le programme Spotlight en Haïti s'inscrit dans le cadre d'une initiative globale, dotée d'un investissement initial de l'UE de 500 M EUR, qui déploie des efforts en Asie, Afrique, Amérique latine, Pacifique et les Caraïbes. L'objectif est de mettre fin à un fléau mondial à travers des changements sociétaux qui passent par la reconnaissance du problème de la violence à l'égard des femmes et des filles et la mise en œuvre d'actions et de mesures correctrices fortes.

D’autres donateurs et partenaires sont invités à rejoindre l’UE pour financer l’initiative de manière à élargir sa portée, son étendue et son impact.

Aujourd’hui, la violence à l’égard des femmes et des filles constitue l’une des violations des droits humains les plus répandues, les plus persistantes et les plus dévastatrices dans le monde. En Haïti, cette initiative arrive à point nommé car, même si les droits des femmes ont progressé, selon le dernier rapport mondial sur la condition féminine: « Le progrès des femmes dans le monde 2019-2020 : les familles dans un monde en changement », la violation des droits humains fondamentaux et les inégalités entre les sexes perdurent. A travers le monde, chaque jour, 137 femmes sont tuées par un membre de leur famille. En Haiti, plus d’une femme sur trois déclare avoir subi des violences de la part de son partenaire, époux, mari ou fiancé. Pour ce qui concerne les jeunes filles de 15 ans, 32% ont indiqué avoir eu des relations sexuelles dans un contexte de violence. 60% des survivantes de violences sexuelles ont moins de 18 ans. Par ailleurs, seulement 10% des cas sont reportés aux autorités. Ces violences sont perpétrées en raison des stéréotypes de genre défavorables aux femmes qui promeuvent une masculinité agressive et contribuent à perpétuer ce statu quo intolérable.

L'Initiative Spotlight vient en appui aux efforts nationaux engagés à travers le Plan national de lutte contre les violences faites aux femmes 2017-2027. Haïti a ratifié, depuis 1980, la Convention des Nations Unies sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDEF). Le pays a également ratifié, en 1997, la Convention des Etats Américains sur la prévention, la sanction et l’élimination de la violence faite aux femmes communément appelée Convention de Belém Do Parà.

Pour ouvrir officiellement l’atelier Spotlight et en présence de sa collègue, Ministre des affaires sociales et du travail, Son Excellence Mme Elise Gelin, la Ministre à la Condition Féminine et aux Droits des Femmes (MCFDF), Son Excellence Mme Evelyne Sainvil, a reconnu que « la problématique de la violence est un important enjeu de développement durable. C’est en effet pour cette raison que nous saluons la sélection d’Haiti comme pays de mise en œuvre pour l’initiative mondiale Spotlight. Ceci constitue une grande opportunité pour endiguer les violences basées sur le genre et faire ainsi accélérer les objectifs et priorités de développement de notre pays. »

La présence des acteurs publics, onusiens, de la société civile et du secteur privé a mis en exergue l’engagement de chacun et la détermination collective à mutualiser les efforts pour la réussite de cette initiative en Haïti.

Spotlight est un engagement international pluriannuel visant à éliminer toutes les formes de violence à l'égard des femmes et des filles mettant l’accent, selon les zones géographiques, sur la violence conjugale et familiale, la violence sexuelle et sexiste ainsi que les pratiques néfastes, les féminicides, la traite des êtres humains et l’exploitation sexuelle et économique.

***********************  

Pour plus d’informations

Vario Serant, Officier de communication UNFPA Haïti, +509 37014872,serant@unfpa.org

Molière Solon, Officier de communication PNUD Haïti, +509 31709233, moliere.solon@undp.org

Ndiaga Seck, Chef de la communication UNICEF Haïti,
+509 37446199, nseck@unicef.org

Guillaume Joachin, Consultant en communication et relations publiques ONU Femmes Haïti,
+509 31700234, guillaume.joachin@unwomen.org

****************************

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Haïti 
Aller à PNUD Global