Slide
Signature d’un protocole d’accord : Fritz Deshommes, Recteur de l’UEH et Mme. Stephanie Ziebell, Représentante Résidente Adjointe du PNUD en Haïti. © PNUD Haïti / Molière Solon
Slide
Vue de l'assistance. © PNUD Haïti / Molière Solon
Slide
Fritz Deshommes, Recteur de l’UEH et Mme. Stephanie Ziebell, Représentante Résidente Adjointe du PNUD en Haïti réafirment leur engagement pour la formation des ressources humaines qualifiées. © PNUD Haïti / Molière Solon
Slide
• De gauche à droite : Fritz Deshommes, Recteur de l’université d’Etat d’Haïti ; Roberte Monplaisir, professeur de Géologie de la Faculté des Sciences ; Dominique Boisson, coordonnateur de l’UREGO de la Faculté des Sciences ; Stephanie Ziebell, Représentante Résidente Adjointe du PNUD en Haïti ; Samira Philip Rebai, Conseillère technique de l’unité résilience du PNUD. © PNUD Haïti / Molière Solon
Slide
Vue de l'assistance. © PNUD Haïti / Molière Solon

Port-au-Prince, le 11 septembre 2019 – Deux événements d’envergure ont marqué, ce matin à Port-au-Prince, la journée du 11 septembre. Il s’agit tout d’abord de la deuxième édition du Colloque international Haïti Géosciences, et ensuite la signature d’un protocole d’accord entre l’Université d’État d’Haïti et le Programme des Nations Unies développement portant sur la gestion des risques et désastres, la gestion durable des résidus solides et l’aménagement du territoire. M. Fritz Deshommes, Recteur de l’UEH et Mme. Stephanie Ziebell, Représentante Résidente Adjointe du PNUD en Haïti ont été présents pour authentifier cet accord.

La deuxième édition du « Colloque international Haïti Géoscience », organisée sous l’égide de l'Unité de Recherche en Géosciences (URGéo) de la Faculté des Sciences de l'Université d'État d'Haïti (FDSUEH), a été lancée ce 11 septembre. Cet événement de deux jours (11 et 12 septembre) représentait une occasion en or pour les organisateurs afin de susciter les intérêts et la réflexion autour de la connaissance du sol, du sous-sol et de l’atmosphère d’Haïti. Des enseignants, chercheurs et experts du secteur privé nationaux et internationaux ainsi que des étudiants du Master géosciences Haïti, ont eu le privilège de partager, de débattre et d’échanger sur l’apport des géosciences, le génie civil, la géodynamique, la géologie, la géophysique, et les Sciences de l’atmosphère pour l’amélioration de la connaissance des risques en Haiti.

A travers la signature de ce protocole d’accord, le PNUD s’engage, en fonction des axes principaux de son mandat et dans les limites de ses financements, à renforcer l’accompagnement des étudiants du master Géosciences, pour un transfert effectif et durable de compétences en matière de qualification et cartographie des risques naturels. Cet accord de coopération couvre principalement les domaines du partage des données produites par le PNUD, l’acquisition d’équipements didactiques, l’offre de stage et le transfert de compétence.

« Le PNUD se réjouit de cette initiative qui servira de base à l’émergence d’un pool de jeunes ingénieurs, capables d’œuvrer au niveau national comme au niveau régional, pour la réduction des risques. Nous ne pouvons que soutenir et encourager à maintenir un tel engagement » a déclaré M. Ziebell au cours de son allocution.

Pour sa part, M. Deshommes n’a pas caché sa satisfaction par rapport à cet accord qui constitue un effort de plus vers le rehaussement de l’enseignement supérieur en Haïti. « Ce protocole vient donc confirmer la complémentarité des deux institutions sur les risques naturels. Le PNUD pour l’expertise et les plans de mitigation et l’UEH pour la formation des ressources humaines nationales qualifiées et le développement de la recherche scientifique » a indiqué le recteur de l’UEH. 

Depuis 2010, le PNUD fournit un appui substantiel au Gouvernement haïtien dans le domaine de la connaissance des risques.  Ceci, à travers  l’élaboration du micro zonage sismique de Port-au-Prince et du Grand Nord incluant les villes de Port de Paix, du Cap Haïtien, de Fort Liberté et de Ouanaminthe ; l’élaboration d’un guide méthodologique de réduction des risques naturels en zones urbaines ; l’élaboration d’une cartographie multirisque dans la Grand’Anse, le Nord-Ouest, le Sud et les Nippes ; l’élaboration de 16 Plans de Réduction des Risques dont 8 quartiers prioritaires de Port au Prince, 6 communes prioritaires de la Grand’Anse, les villes du Cap Haïtien et de Ouanaminthe, etc.

La transformation de nos villes en espaces sûrs, résilients et durables est l’un des Objectifs de développement durable  adoptés par tous les pays du monde en septembre 2015 à New York. C’est l’Objectif 11 dont une des cibles est la réduction, d’ici à 2030, du nombre de personnes tuées et du nombre de personnes touchées par les catastrophes, et la réduction du montant des pertes économiques qui sont dues directement à ces catastrophes, l’accent étant mis sur la protection des pauvres et des personnes vulnérables.

Pour plus d’informations, merci de contacter :
Molière Solon, PNUD Haïti, 509 31709233, moliere.solon@undp.org

***

Le PNUD forge des partenariats à tous les niveaux de la société pour aider à construire des nations résilientes, afin de mener à bien une croissance qui améliore la qualité de vie de chacun. Présents dans environ 170 pays et territoires, nous offrons une perspective mondiale et des connaissances locales au service des peuples et des nations. 

Icon of SDG 11

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Haïti 
Aller à PNUD Global