Slide
Une vue de l'assistance. © PNUD Haïti/Ruvens E. Boyer
Slide
M. Taisei Inoue, représentant de l’Ambassade du Japon en Haïti. © PNUD Haïti/Ruvens E. Boyer
Slide
Wilfrid Bernadin en train de recevoir son certificat. © PNUD Haïti/Ruvens E. Boyer
Slide
Judith Séide en train de recevoir son certificat de participation. © PNUD Haïti/Ruvens E. Boyer
Slide
Kerline Michel en train de recevoir son certificat de participation. © PNUD Haït/Ruvens E. Boyer

79 femmes et 41 hommes venant de 30 organisations communautaires de base des communes de Capotille, Mont-Organisé et Vallières ont reçu solennellement, le mercredi 12 février 2020, leurs certificats de participation à un programme de formation en gestion de conflits, communication et reddition de comptes, gestion de budget et gestion de projets communautaires. Ceci, dans le cadre de la mise en œuvre conjointe du projet « Électrification rurale et autonomisation des femmes (ERAF) » par le PNUD et le MTPC avec un financement du Japon.

« À travers ce programme de renforcement des capacités des OCB, le peuple japonais renouvelle sa solidarité au peuple haïtien… Nous sommes persuadés que ce programme a mis à la disposition des membres de ces OCB des outils et des éléments nécessaires pour affronter l’avenir avec plus de confiance et sérénité » a déclaré M. Taisei Inoue, représentant de l’Ambassade du Japon en Haïti pendant son discours de circonstance.

Le projet ERAF vise à donner l’accès à l’électricité dans les zones rurales reculées du pays. Choisies sur la base des priorités du Gouvernement haïtien et de critères précis, les communes de Capotille, Vallières et Mont-Organisé bénéficieront de services énergétiques renouvelables grâce à la mise en place de 3 microcentrales à base d’énergie solaire photovoltaïque, avec notamment 1 micro-réseau électrique d’environ 10 km de ligne dans chaque commune, avec environ 2 500 utilisateurs connectés à l’aide de compteurs intelligents prépayés pour les 3 communes.

L’énergie est au centre de la quasi-totalité des défis des sociétés modernes. Sans accès à l’électricité, pas de réfrigération possible, ce qui rend difficile la diffusion des vaccins et le développement d’une médecine moderne, mais aussi la préservation des aliments dans de bonnes conditions sanitaires. Elle permet également d’augmenter la production agricole, en améliorant l’efficacité de l’eau d’irrigation. Elle fait gagner du temps, favorise la productivité et la créativité, permettant la création de microentreprises et l’innovation.

« La commune de Vallières a toujours été privée de services essentiels de base. Nombreux sont les habitants de cette commune qui ne voient une ampoule électrique que lorsqu’ils se rendent à la ville du Cap-Haïtien ou à Port-au-Prince. Je suis heureux que ce projet d’électrification dans la zone va contribuer grandement à un développement durable » s’est réjoui M. Castelle Latortue, Maire principal de cette commune du Nord-Est privée, à ce jour, d’électricité comme pour la plupart des milieux ruraux éloignées du réseau de l’Électricité d’Haïti (EDH).

Pour sa part, Mme Dorine Jean Paul, Chef de l’unité résilience au PNUD a salué la synergie entre les OCB, les collectivités locales et la société civile du Nord-Est dans la mise en œuvre de ce fameux projet. Elle s’est dit rassurée que les compétences acquises par les 120 membres de ces OCB leur permettront de mieux contribuer dans la création de revenus économiques et le développement des communautés bénéficiaires.

Ce projet d’électrification rurale à base d’énergie propre, mis en œuvre par le Programme des Nations Unies pour le développement, en collaboration avec le Ministère des travaux publics, des transports et Communications est aligné sur l'une des priorités clés du Gouvernement, étant l’accès à l'électricité, et est également aligné aux objectifs de développement durable à travers l'ODD 7 qui préconise l'accès à tous à une énergie abordable, fiable, durable et moderne a coût abordable.

Icon of SDG 07

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Haïti 
Aller à PNUD Global