Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide
Slide

La Direction de la Protection Civile (DPC) organise avec l’appui de ses partenaires, durant la saison cyclonique, une série de formations au profit des brigadiers (ères) sur tout le territoire national afin d’optimiser les capacités de préparation et de réponse en situation de crise.

280 brigadiers (ères) volontaires ont bénéficié, à travers les 10 départements du pays, de formations en premiers secours, sauvetage et déblaiement avec l’appui technique du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) grâce à un financement du Gouvernement du Brésil, ceci en partenariat avec le programme des Volontaires des Nations Unies (VNU).

Le PNUD fournit un appui technique et logistique pour la tenue de ces formations en vue de promouvoir le volontariat, d’aider le pays à mieux aborder la saison cyclonique, et aussi à se préparer face aux éventuels risques et désastres. Ces formations doivent leur permettre d’intervenir dans des missions de sauvetage et de sécurisation de site ; dans des situations de glissements de terrain, d’effondrement de bâtiments ; de protéger des victimes exposées à un danger et alerter les services d’urgence tout en gardant les victimes dans des positions d’attentes adéquates, etc.

« En tant que volontaire de la DPC, j’emploie une bonne partie de mon temps en soutien à ma communauté lors des désastres naturels ou accidents. Ceci a beaucoup changé ma vie et renforcé mes sentiments d’altruisme et d’humanisme » se réjouit François Jean Pierre, Brigadier de la DPC depuis plus de 10 ans à la commune des Côteaux dans le département du Sud.

Pour sa part, Magdala Dor, brigadière depuis tantôt 7 ans à Port-Salut dans le même département, manifeste un grand intérêt à participer à ces sessions de formation : « Je suis toujours heureuse de faire partie des bénéficiaires à ces formations qui consistent à mieux nous préparer dans cette noble mission qui consiste à sauver des vies et préserver des biens ».

Ces formations dispensées durant la saison cyclonique échelonnée du 1er juin au 30 novembre, permettent de préparer les brigadiers (ères) afin qu’ils puissent agir efficacement avant, pendant et après les désastres. Dans un esprit de transfert de compétences, le personnel formé aura la responsabilité de répliquer les notions apprises dans leurs régions respectives à travers les structures décentralisées de la DPC, notamment les Centres d’Opération d’Urgence Communal et Départemental (COUC et COUD).

Bras opérationnels du système national de gestion des risques et des désastres, les brigadiers (ères), ont ainsi renforcé leurs compétences et réaffirmé leur engagement malgré les multiples difficultés existant dans le système. 

« Il est inadmissible que nos brigadiers (ères), en exerçant ces activités à hauts risques, ne soient couverts (es) par aucune forme d’assurance » déplore M. Jerry Chandler, Directeur de la DPC, lors de sa visite dans le Nord au cours d’un exercice de simulation (SIMEX) qui s’est tenu en juillet dernier.  

« La DPC est reconnaissante de l’importance et de la qualité du travail qu’effectuent à travers le pays plus de 8000 volontaires [MOU1] dans des conditions extrêmement difficiles. Aussi la direction supporte-t-elle toutes les actions et plaidoyers visant la mise à disposition des projets de lois sur le SNGRD et le volontariat » a ajouté M. Chandler.

A titre de rappel, les prévisions concernant la saison cyclonique actuelle dressent un scénario de 13 tempêtes tropicales (avec des vents moyens soutenus dépassant 63 km/h), et 5 ouragans dont 2 majeurs auxquels le pays devra faire face. La Direction de la Protection Civile, avec l’appui de ses partenaires, mise sur une bonne préparation de réponse du système national de gestion des risques et désastres (SNGRD).

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Haïti 
Aller à PNUD Global