LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL

Message publié à L’occasion de la journée des Nations Unies pour la Coopération Sud-Sud

13 sept. 2016

Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies. PNUD

Les pays du Sud se sont imposés comme des partenaires incontournables dans le domaine socioéconomique mondial. Malgré l’instabilité des marchés mondiaux, les investissements étrangers directs ne font que croître. Il existe de plus en plus de formes institutionnalisées de coopération Sud-Sud dans les domaines politiques et économiques. Ces tendances prouvent que la collaboration parmi les pays en développement est non seulement avantageuse mais aussi en plein essor.

Il nous faut à présent saisir de nouvelles occasions de renforcer la coopération parmi les pays en développement, surtout en cette époque de grande promesse, tandis que la communauté internationale met en œuvre le Programme de développement durable à l’horizon 2030 et vise à concrétiser sa vision audacieuse d’une vie de dignité pour tous.

La coopération Sud-Sud, qui est une manifestation de solidarité parmi les pays en développement, continue de stimuler les progrès de manière appréciable. Son rôle a été souligné dans le Programme 2030, le Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe, le Programme d’action d’Addis-Abeba, l’Accord de Paris sur les changements climatiques et le Programme d’action pour l’humanité. Le moment est venu de mettre ces paroles en actes.

Cela est essentiel pour régler les graves problèmes auxquels nous faisons face. Si le niveau de vie ne fait qu’augmenter dans le Sud dans l’ensemble, les pays en développement continuent d’être en proie à de nombreuses difficultés d’une grande complexité qui freinent le progrès. Il est indispensable de mener une action collective.

Dans le combat mené contre les changements climatiques, la coopération Sud-Sud et la coopération triangulaire peuvent concourir à maintenir le réchauffement climatique bien en-deçà de 2 degrés Celsius. Conscients de ces possibilités, mon bureau en avril dernier, en partenariat avec le Bureau des Nations Unies pour la coopération Sud-Sud, a lancé la Pépinière de partenariats climatiques pour les pays du Sud, qui aidera à favoriser et appuyer la collaboration en vue d’une action climatique.

En cette Journée des Nations Unies pour la coopération Sud-Sud, réaffirmons notre attachement à ce précieux moyen de parvenir au développement durable et d’améliorer la vie de milliards d’habitants de la planète, dans la partie Sud et bien au-delà.