LE SECRETAIRE GENERAL

Message publié à l’occasion de la journée internationale de la Terre nourricière

22 avr. 2016

Vue aérienne d’une partie du territoire haïtien. © Minustah

La Journée internationale de la Terre nourricière est l’occasion de souligner l’interdépendance entre nous, les hommes, et les espèces incroyablement diverses avec lesquelles nous partageons la planète. Cette année, la célébration de la Journée est placée sous le signe de l’espoir d’un avenir meilleur pour tous.

Aujourd’hui, les représentants de plus de 170 pays se retrouvent au Siège de l’Organisation des Nations Unies à New York pour signer l’Accord de Paris sur les changements climatiques. Cet accord historique, qui va de pair avec le Programme de développement durable à l’horizon 2030, peut transformer notre monde. La dynamique créée par le fait que tant de pays apposent leur signature au texte en un seul jour envoie un message clair de solidarité et de détermination. Laissons maintenant se déployer toute la force du génie humain et veillons à mettre en place une croissance à faible intensité de carbone, en améliorant notre résilience face aux changements climatiques.

L’exemple doit venir du sommet, mais chacun de nous a également un rôle à jouer. Nous sommes libres de faire des choix économes en énergie, d’arrêter de gaspiller de la nourriture, de réduire notre empreinte carbone et d’augmenter nos investissements durables. De petits gestes, à l’échelle de milliards d’individus, entraîneront de grands changements, renforceront l’application de l’Accord de Paris et nous permettront d’atteindre les objectifs de développement durable. Le thème de la Journée pour 2016, « Des arbres pour la Terre », illustre parfaitement cette philosophie. Un arbre, à lui seul, semble peu de chose: mais qu’en est-il des 7,8 milliards d’arbres que le réseau de la Journée de la Terre entend planter au cours des cinq prochaines années, sachant que chacun d’eux captera un peu du CO2 qui empoisonne l’atmosphère, stockera de l’eau et filtrera des polluants pour le bénéfice de l’humanité tout entière?

 De même que chaque arbre a un rôle à jouer dans la biosphère, chaque individu qui se soucie de la planète et de toutes les créatures qui l’habitent a un rôle à jouer. Un nouvel avenir s’ouvre à nous si nous savons respecter notre Terre nourricière et investir en elle.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Haïti 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe