Le Secrétaire général

Message délivré à l’occasion des 500 jours avant l’échéance des objectifs du Millénaire pour le développement

18 août 2014

« 500 jours d’action pour construire un monde meilleur »

De nombreux fléaux font rage dans le monde aujourd’hui : troubles politiques, massacres sanglants, situations d’urgence sanitaire publique et violations des droits de l’homme. Cependant, une flamme d’espoir brûle également, soutenant l’action mondiale visant à améliorer l’existence des plus pauvres par les objectifs du Millénaire pour le développement.

Adoptés par les dirigeants du monde en l’an 2000, ces objectifs sont une feuille de route ambitieuse s’étalant sur 15 ans et visant à combattre la pauvreté, la faim et la maladie, à protéger l’environnement et à améliorer l’éducation, la santé de base et l’autonomisation des femmes.

Cette semaine marque un jalon dans ce processus : nous sommes à 500 jours de l’échéance des objectifs du Millénaire pour le développement.

Lentement mais sûrement, démentant les prévisions des cyniques, les objectifs du Millénaire pour le développement ont suscité l’union, l’inspiration et le changement.

La pauvreté dans le monde a diminué de moitié. Davantage de filles sont scolarisées. Davantage de familles ont un meilleur accès à de meilleures sources d’eau. Davantage de mères survivent à la naissance de leurs enfants et davantage d’enfants vivent une vie plus saine. Nous faisons d’énormes progrès dans la lutte contre la malaria, la tuberculose et d’autres maladies mortelles.

           J’ai rencontré de nombreuses personnes qui devaient leur survie à cette campagne. Pourtant, il en reste des millions qui continuent de lutter contre l’extrême pauvreté et l’inégalité. Trop de communautés manquent d’équipements d’hygiène adéquats. Trop de familles sont encore laissées de côté. Notre monde est en proie au danger manifeste et présent que représentent les changements climatiques.

Le moment est venu de fournir l’effort final.

Les idées et les inspirations des jeunes seront particulièrement cruciales dans cette entreprise, et leur rôle doit croître encore. C’est pourquoi je commémorerai les 500 jours avant l’échéance des objectifs du Millénaire pour le développement au Siège de l’Organisation des Nations unies en présence de Malala Yousafzai, militante de l’éducation, et de 500 jeunes.

Le progrès peut être stimulé par une action dans quatre domaines :

Premièrement, faire des investissements stratégiques dans la santé, l’éducation, l’énergie et l’hygiène, avec une attention particulière à l’autonomisation des femmes et des filles, qui renforce les résultats dans tous les domaines;

Deuxièmement, accorder une attention particulière aux pays, aux communautés et aux groupes sociaux les plus pauvres et les plus vulnérables, qui ont le chemin le plus dur à parcourir malgré tous leurs efforts;

Troisièmement, tenir nos engagements financiers. Nous vivons une période budgétaire difficile mais un budget ne devrait jamais être assaini au détriment des personnes les plus pauvres de la société;

Quatrièmement, approfondir la coopération entre les gouvernements, la société civile, le secteur privé et les autres réseaux qui dans le monde entier ont contribué à faire des objectifs du Millénaire pour le développement l’entreprise de lutte contre la pauvreté la plus concluante de l’histoire.

Le défi est de taille mais nous sommes bien mieux équipés qu’en l’an 2000, grâce aux avancées technologiques mais aussi parce que nous comprenons de mieux en mieux ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas.

En agissant maintenant, nous sauverons des vies, nous construirons les bases solides d’un développement durable bien au-delà de 2015 et nous créerons les conditions d’une paix durable et d’une dignité humaine.

Nous avons 500 jours pour intensifier notre action en faveur des objectifs du Millénaire pour le développement. Faisons en sorte que chaque jour compte.