Le Secrétaire général

Message prononcé à l’occasion de la quatrième célébration de la Journée internationale contre les essais nucléaires

29 août 2013

Il y a 50 ans, à la faveur de l’adoption du Traité sur l’interdiction partielle des essais nucléaires, la communauté internationale a franchi une première étape sur la voie de l’arrêt définitif des explosions expérimentales d’armes nucléaires. La réalisation de cet objectif est malheureusement demeurée une tâche inachevée qui continue de figurer au programme de désarmement.

 Bien que 20 années se soient écoulées depuis que la Conférence sur le désarmement a entamé des négociations sur le Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (TICE), cet instrument n’est toujours pas entré en vigueur.

 Pour l’heure, 183 pays dans le monde ont signé le TICE et 159 l’ont ratifié. La réaction ferme et unanime aux essais nucléaires menés par la République populaire démocratique de Corée au début de l’année a montré que la communauté internationale était déterminée à défendre le principe universel de l’interdiction des essais nucléaires. Mais certains États continuent de s’abstenir de prendre des mesures, empêchant ainsi l’entrée en vigueur de cet instrument.

           Rien ne saurait justifier qu’un nouveau retard soit pris dans la réalisation de ce noble objectif. Il est temps d’empêcher de nouveaux essais nucléaires qui auront d’autres conséquences horribles sur la santé humaine et l’environnement en adoptant une interdiction à l’échelle mondiale, laquelle constituera le moyen le plus efficace possible pour relever ce défi.

J’exhorte à nouveau tous les États à signer et à ratifier sans plus tarder le TICE. Les huit États restants qui doivent encore ratifier le Traité pour qu’il puisse entrer en vigueur portent une responsabilité particulière; aucun d’entre eux ne doit attendre que les autres fassent le premier pas. Par ailleurs, tous les États doivent maintenir ou adopter des moratoires sur les explosions nucléaires. J’encourage la société civile, les universités et d’autres acteurs à continuer de jouer leur rôle essentiel de défenseurs de cette cause.

Alors que nous célébrons cette Journée internationale contre les essais nucléaires, unissons nos efforts en vue de mettre fin aux essais nucléaires et de parvenir à un monde dénucléarisé.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Haïti 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe