Le secteur privé est fondamental pour la reconstruction d'Haïti

28 avr. 2011

Rio de Janeiro – Le secteur privé a un rôle capital à jouer dans le relèvement d’Haïti après le tremblement dévastateur de 2010, a déclaré Rebeca Grynspan, Administratrice associée du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), qui s'exprimait aujourd'hui au Forum économique mondial pour l'Amérique latine 2011.

« Les micros, petites et moyennes entreprises sont une importante source d'innovation et de création d'emplois » a affirmé Mme Grynspan à l'occasion du Forum qui s'est tenu du 27 au 29 avril à Rio de Janeiro, au Brésil.  « Le processus de reconstruction offre de formidables opportunités aux Haïtiens, en particulier aux entreprises qui travaillent dans l'immobilier et l'infrastructure ». 

Abordant la question de savoir comment le secteur privé, aux niveaux régional et international, pourrait contribuer à mettre en place des entreprises favorisant la réduction de la pauvreté  et   le développement économique en Haïti, Mme Grynspan a ajouté : « Les Haïtiens doivent participer au processus de développement, y compris en ce qui concerne les prises de décision ». 

Rebeca Grynspan a aussi insisté sur le fait que les filets de sécurité sociaux – tels que les programmes de transferts monétaires sous conditions, offrant aux familles des motivations financières pour que leurs enfants restent à l’école – sont des moyens politiques importants pour lutter contre l'exclusion des groupes vulnérables et marginalisés, et faire face aux inégalités et à la pauvreté.

« Il serait injuste de participer à la croissance et de ne pas en recevoir les bénéfices » a-t-elle ajouté.

Secrétaire générale adjointe des Nations Unies, Rebeca Grynspan est aussi Représentante des Nations Unies à la Commission intérimaire pour la reconstruction d'Haïti , un Conseil composé de hauts fonctionnaires du gouvernement haïtien, de l'ancien président des États-Unis Bill Clinton et d'autres partenaires internationaux de haut niveau.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Haïti 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe