Haïti : L´ONU et le Ministère de la Jeunesse soutiennent les jeunes comme acteurs clefs pour le développement et la construction de la paix

14 août 2017

Jeunes haïtiens sensibiliser sur le nouveau cadre de développement durable. © PNUD Haïti

L´ONU et les institutions haïtiennes célèbrent la Journée Internationale de la Jeunesse avec des activités qui placent les jeunes au cœur du dialogue pour le développement durable, la justice sociale et la culture de la paix

Port-au-Prince, le 11 Août 2017- À l´occasion de la Journée internationale de la Jeunesse célébrée samedi 12 août 2017, les Nations Unies en Haïti soutiennent le Ministère de la Jeunesse, des Sports et de l’Action civique dans son appel aux jeunes Haïtiens et Haïtiennes afin qu´ils s´engagent à faire avancer le développement durable et la paix, autour du thème « Les jeunes construisent la paix ». Donc, la journée internationale de la jeunesse 2017 célèbre le rôle crucial que jouent les jeunes dans la prévention des conflits en tant qu'agents de changement, ainsi que leur contribution à la promotion de sociétés inclusives, à la justice sociale et aux 17 Objectifs de Développement Durable, piliers d´une paix durable qui ne laisse personne pour compte.

Sous la conduite de l´UNESCO, l’UNFPA et le Programme de Volontaires des Nations Unies (VNU), différents agences des Nations Unies et la MINUSTAH collaborent cette année avec le Ministère de la Jeunesse et d’autres partenaires Haïtiens dans une série d’activités de sensibilisation avec des organisations des jeunes dans différentes zones de Port-au-Prince (dont Croix-des-Bouquets, Bel Air et Carrefour-Feuilles) et dans le département du Sud (Aquin).

La jeunesse est une priorité de haut niveau dans l’action actuelle et future de la famille des Nations Unies en Haïti. À cet égard, l´ONU soutient particulièrement les efforts dans les domaines prioritaires pour les jeunes, tels que l´accès à une éducation de qualité, les services de santé, le travail décent, et la promotion de la culture de la paix et de la non-violence.  57 % de la population haïtienne à moins de 24 ans (6,2 sur 10,9 millions d’habitants), ce qui constitue un grand potentiel de développement et de croissance si les jeunes ont accès aux services de base et aux opportunités.

Néanmoins, les Nations Unies attirent l´attention sur le fait que les adolescentes, acteurs clés du développement, sont aussi parmi les plus vulnérables face aux défis que constituent les désastres naturels, le manque d’accès aux services de base, les conditions inégales de travail et la dégradation de l´environnement.  

Les défis de la pauvreté et du chômage chez les jeunes

D’après la dernière enquête sur les ménages (ECVMAS 2012), 6 millions des 10,4 millions d’Haïtiens (59 %) vivent sous le seuil de pauvreté de 2,42 dollars par jour, et plus de 2.5 millions (24 %) vivent sous le seuil de pauvreté extrême de 1.23 dollar par jour. Haïti est aussi l’un des pays les plus inégalitaires de la région des Caraïbes et de la planète, où les 20 % les plus riches détiennent 65 % du revenu total du pays. Ces inégalités affectent notamment les plus jeunes. Selon le rapport des Objectifs du Millénaire sur Haïti, les jeunes de l’aire métropolitaine de Port-au-Prince souffrent d’un taux de chômage record de 57 %. Parallèlement, les jeunes des zones rurales souffrent encore plus du manque d`accès aux services, aux opportunités d´emploi décent et aux postes de décision, ce qui entrave le processus d´un développement déconcentré et décentralisé.  Malgré les défis, l´ONU considère que l´engagement d´Haïti en faveur des Objectifs de Développement Durable est une occasion pour que la jeunesse haïtienne continue à construire la paix en transformant les défis actuels en opportunités d´avenir.

Pour plus d’information, merci de contacter

José Ignacio Martín Galán,
martingalan@un.org
Responsable de communication du Bureau du DSRSG/RC/HC-Groupe de Communication des Nations Unies,
Tel. 509 37010336

Ariane Quentier, quentier@un.org,
Porte-Parole MINUSTAH,

Sophie Boutaud de la Combe : boutauddelacombes@un.org,
Chef de la communication, MINUSTAH

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Haïti 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe