Le Gouvernement Haïtien, le PNUD et l’Union européenne lancent le « Guide méthodologique pour la gestion intégrée des risques naturels en Haïti »

15 déc. 2015

Couverture du guide. © PNUD Haïti

Pétion-Ville, 11 décembre 2015, – Le Ministère de la Planification  et de la Coopération Externe, l’Union européenne et le PNUD ont lancé ce 8 décembre 2015 à Pétion-Ville le premier  « Guide méthodologique national pour la réduction des risques naturels en Haïti ».

Véritable outil d’aide à la décision, ce guide présente des techniques et démarches précises d’identification et de caractérisation des risques naturels (séismes, Tsunami, mouvements de terrain, inondation, ouragan), de gestion et de prise en compte de ces risques dans l’urbanisation et l’aménagement du territoire tout en proposant des règles simples de bon usage du sol.

Enclenché bien avant le « Cadre d’Action de Sendai », cet outil est le résultat de 3 ans de réflexions profondes et inclusives en vue d’intégrer la prévention des risques dans les politiques publiques. En permettant d’anticiper les phénomènes naturels, le guide constitue un instrument important pour outiller l’État haïtien à assurer le développement urbain du pays, tout en assurant la sécurité des personnes et des biens.

Ce guide élaboré suivant un processus inclusif et participatif aidera de façon systématique et spécifique à: 

  • La Prévention par l’aménagement du territoire : Où peut-on construire? Sous quelle condition? Où est-ce qu’il est trop dangereux de construire? 
  • La protection par la mise en place de mesures collectives et/ou individuelles de réduction de la vulnérabilité : Quels travaux, quels aménagements pour mieux se protéger?
  • La Sauvegarde/secours : par la mise en place d’outils permettant la surveillance et d’alerte précoce d’une part et de la préparation à la gestion de crises : Comment anticiper et gérer la crise ?

La valeur ajoutée de ce guide est d’apporter une réponse concrète suite au séisme de 2010. En effet,  tous les experts s’accordent sur le fait que le bilan désastreux du séisme de 2010 (plus de 200 000 morts, de 300 000 blessés et de 1,2 million de sans-abris et tout un pays paralysé pendant de nombreux mois), est principalement lié au mode de construction et d’aménagement urbain.

Le Ministre du MPCE, Yves Germain Joseph, a, dans son discours de circonstance assuré que ce guide sera fondamental dans la prise de décision de son gouvernement tout en remerciant le PNUD et l’UE qui sont engagés depuis des décennies pour appuyer le pays à réduire les risques de catastrophes.

Pour sa part, l’ambassadeur de l’UE, Monsieur Vincent Degert,  a renouvelé l’engagement de l’Union européenne, à travers le service de la Commission européenne à l’aide humanitaire et à la protection civile (ECHO), à continuer à œuvrer en faveur d’un pays plus résilient, qui investit dans le développement durable, et où une bonne préparation permet de sauver un maximum de vies humaines.  

« Nous souhaitons vivement que ce guide méthodologique (puisse servir de standard national pour évaluer les aléas, recenser les enjeux, faire ressortir les zones à risques tout en proposant des règles de bon usage du sol et de mitigation des risques dans une perspective de développement durable. »

A cet effet, il convient de mutualiser toutes les  ressources et activités dans un souci de réduire de façon durable les conséquences des risques et désastres. C’est en ce sens que le Ministre Yves Germain Joseph a promis que son gouvernement s’attèlera à :

  • Soutenir l’institutionnalisation et la mise en application de ce guide dans tout projet de construction, de développement urbain et d’aménagement territoriale ;
  • Mobiliser des ressources pour l’application de ces démarches dans les principales villes et agglomérations haïtiennes  et à soutenir le processus d’information et de formation sur la gestion des risques à moyen et long terme.

La Directrice Adjointe du PNUD, Katyna Argueta a salué les efforts d’Haïti au niveau international en matière de réduction des risques des catastrophes notamment à travers sa participation active dans l’adoption récente du Cadre d’Action de Sendai, les 17 Objectifs de développement durables (ODD) et le futur Accord sur le changement climatique, en discussion au cours de ce mois à Paris tout en renouvelant l’engagement du PNUD pour continuer à appuyer le gouvernement haïtien. 

« Le PNUD encourage la continuité de la démarche collaborative et participative ainsi engagée, et ratifie son appui, dans le cadre de son soutien aux autorités nationales pour l’application de ce guide au niveau local, concrètement en 2016 dans le département de la Grand’Anse en partenariat avec le Département pour le développement international du Royaume-Uni (DFID) » a-t-elle soutenu. 

La réduction de l’impact des désastres naturels sur la population et le développement économique et social haïtien reste une question primordiale et transectorielle. Considérant les pertes de vie humaine et l’impact des séismes et tsunami au niveau mondial, la question des désastres naturels en Haïti constitue une priorité.

Pour informations

Union Européenne
Ségolène De Beco,
chef de bureau ECHO
segolene.de-beco@echofield.eu
509 370 11183

PNUD Haïti
Guillaume Joachin
Chargé de communication
guillaume.joachin@undp.org
509 38729372

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Haïti 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe