Le Japon et le PNUD signent pour l’appui au processus électoral et la réduction des vulnérabilités

11 mars 2015

L’Ambassadeur du Japon en Haïti, son Excellence M. Katsuyoshi Tamura, et la Directrice principale du PNUD, Mme Sophie de Caen, ont signé deux accords de financement totalisant 8.4 millions de dollars américains pour Haïti.

Port-au-Prince, le 10 mars 2015 -  L’Ambassadeur du Japon en Haïti, son Excellence M. Katsuyoshi Tamura, et la Directrice principale du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), Mme Sophie de Caen, ont signé deux accords de financement totalisant 8.4 millions de dollars américains pour Haïti.

La première contribution, d’un montant de 4.5 millions dollars américains, servira à fournir - à travers le projet d’appui au processus électoral mis en œuvre par le PNUD - une assistance technique et matérielle à la conduite des prochaines élections en Haïti. Cet appui financier vient renforcer le fonds de soutien au processus électoral mis en place depuis 2005 par le Gouvernement de la République d’Haïti, principal contributeur de ce fonds avec l’Union Européenne, les États-Unis, le Canada, et le Brésil.

Le PNUD, désigné gestionnaire du fonds d’appui au processus électoral par le Gouvernement haïtien et ses partenaires financiers, en concertation avec le Conseil Electoral Provisoire, appuie ainsi la promotion d’élections inclusives et transparentes via la formation professionnelle de l’administration électorale, ainsi que par une assistance technique, stratégique et opérationnelle à l’organisation des élections. Les 4.5 millions de dollars américains apportés par le Japon serviront à acquérir du matériel électoral et à soutenir l'administration électorale selon les normes internationalement reconnues dans la gestion du cycle électoral.

Le second financement, à hauteur de 3.9 million de dollars américains, vise à renforcer la résilience des populations vulnérables à travers un projet de gestion des risques et des désastres, également mis en œuvre par le PNUD à l’échelle nationale et départementale. Ce projet, financé pour une durée de trente mois, devrait permettre de développer et de diffuser des connaissances détaillées sur les risques et les vulnérabilités des villes principales des départements du Nord et du Nord-Est d'Haïti, de mettre en œuvre des activités de mitigation des risques, de renforcer les capacités nationales et départementales sur la préparation et la réponse aux catastrophes, y compris dans les départements du Nord et du Nord-Est, et de sensibiliser le grand public autour des risques majeurs.

Ce projet de gestion des risques et des désastres vise environ 100,000 bénéficiaires directs et sera mis en œuvre à travers une approche participative avec les communautés. Il contiendra également un volet de formation pour les professionnels de la construction sur les techniques parasismiques, ainsi que le renforcement des capacités des radios communautaires.

Afin d’assurer la meilleure participation des communautés d’une manière directe et le renforcement de leur résilience aux désastres, le PNUD collaborera non seulement avec les niveaux décentralisés du système national de gestion des risques et des désastres mais aussi avec OXFAM G.B., un acteur majeur dans ce domaine dans le Nord et le Nord-Est.

L’Ambassadeur du Japon, son Excellence M. Katsuyoshi Tamura, s’est réjoui de ces nouveaux engagements : « L’organisation d’élections libres, inclusives et transparentes est une nécessité. Mais il est aussi de notre devoir de nous montrer solidaire avec les nations du monde qui, comme la nôtre, doivent face aux catastrophes naturelles. Avec ce financement, le Japon renouvelle son amitié avec Haïti à travers l’expertise reconnue et confirmée du PNUD dans ces deux domaines. » a-t-il déclaré.

Le Ministre de l’Intérieur et des Collectivités territoriales, Ariel Henry, et le Secrétaire d’Etat à la Coopération Externe, Robert Labrousse, ont pour leur part assuré le soutien du Gouvernement de la République d’Haïti en tant que partenaire. « Le Japon et le PNUD sont deux partenaires de confiance du Gouvernement haïtien. Notre pays est heureux de ce nouvel engament auprès de nos autorités nationales qui feront tout le nécessaire pour en appuyer la bonne mise en œuvre. », s’est exprimé Ariel Henry.

« Le Japon est un partenaire solide et historique du PNUD en Haïti. Cet apport financier va  permettre au Gouvernement haïtien et à ses institutions clés comme le CEP et la DPC, de s’outiller efficacement. Nous ne pouvons que nous féliciter de cet engagement du Gouvernement du Japon en faveur de la gouvernance démocratique et de la résilience humaine. », a conclu la Directrice principale du PNUD Haïti, Sophie de Caen.

Pour plus de détails merci de contacter :

Thibaut Monnier
+509 36007455+509 36007455
Spécialiste en communication
thibaut.monnier@undp.org

Philippe de Bard
+509 4861-0057+509 4861-0057
Chef du projet d’appui du PNUD au processus électoral
philippe.de.bard@undp.org

Fenella Frost
+50936009572+50936009572
Chef de l’unité de gestion des risques et des désastres du PNUD Haïti  
fenella.frost@undp.org

Le PNUD forge des partenariats à tous les niveaux de la société pour aider à construire des nations résilientes, afin de mener à bien une croissance qui améliore la qualité de vie de chacun. Présents dans 177 pays et territoires, nous offrons une perspective mondiale et des connaissances locales au service des peuples et des nations. www.ht.undp.org.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Haïti 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe