Lancement de la saison cyclonique : le Gouvernement haïtien et la communauté humanitaire se préparent à faire face aux urgences

2 juin 2014

Outils de campagne de promotion des plans d’urgence familiaux

Le Gouvernement haïtien et ses partenaires de la communauté humanitaire ont annoncé, le lundi 2 juin, l’ouverture de la saison cyclonique en Haïti, et invitent les familles haïtiennes à se préparer à faire face aux situations d’urgence qui pourraient survenir pendant les six prochains mois.

« Les pluies du mois de mai ont montré combien l’état de vulnérabilité du pays s’aggravait, mais aussi la nécessité pour que les familles s’engagent elles-mêmes dans les efforts de préparation », a indiqué Monsieur Réginald DELVA, Ministre de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales.

Les autorités gouvernementales et la communauté humanitaire en Haïti ont initié depuis le mois de février la préparation du plan de contingence national, l’harmonisation des plans de contingence départementaux et sectoriels, une série d’exercices de simulation (SIMEX) devant déboucher, fin juillet, au grand SIMEX national, en vue de fournir une réponse efficace et mieux coordonnée en cas de catastrophes. Ces actions de préparation conjointes et d’autres visent à réduire les risques et accompagner la population dans la réponse à d’éventuelles urgences.

À côté de ces efforts de préparation, le Gouvernement et ses Partenaires internationaux invitent les familles à agir conjointement avec les structures de protection civile et a donné le ton en poursuivant la campagne de promotion des plans d’urgence familiaux, entamé en 2013, sous le thème « Yon fanmi, yon plan. An n kontinye prepare n pou n pwoteje lavi n ».
«Je réaffirme le soutien de la communauté humanitaire auprès du gouvernement d’Haïti pour coordonner la préparation et la réponse à la menace potentielle que représente la saison cyclonique pour l’ensemble du pays », a déclaré Johan PELEMAN, Coordonnateur humanitaire par intérim.

Malgré les prévisions d’une saison très peu active, la Direction de la Protection Civile appelle toute la population à se préparer pour le pire et travailler pour le meilleur, rappelant qu’un seul cyclone majeur pourrait suffire pour affecter directement 500 000 personnes.

Cette année, la saison cyclonique coïncide, entre autres, avec la préparation des élections et le retrait de nombreux acteurs humanitaires pour manque de financement. De même, elle accentue fortement les risques d’une possible recrudescence du choléra. Les conditions sanitaires difficiles dans les 243 camps où vivent environ 137 000 personnes ainsi que dans d’autres zones vulnérables du pays, combiné avec la contamination des puits d’eau, seraient susceptibles d'accélérer la propagation de l’épidémie. De plus, il est probable que le taux d’insécurité alimentaire qui frappe aujourd’hui plus d’un demi-million de personnes, augmente.

Ainsi, le Système National de Gestion des Risques et des Désastres renforce la sensibilisation des populations à travers les dix départements géographiques du pays sur la nécessité que chaque famille prenne en main sa préparation pour faire face aux situations d’urgence que pourraient générer les risques majeurs, présents au niveau de sa collectivité.

Contact médias

Mr. Guillaume Albert MOLEON,
coordonnateur communication (Ministère de l’intérieur et des collectivités
territoriales, (509) 48923169, moleonalbert@yahoo.com

Mr. Widlyn DORNEVIL, chargé de communications (Bureau des Nations Unies pour la coordination des
affaires humanitaires), (509) 37025182, dornevil@un.org

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Haïti 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe