Le PNUD et le gouvernement valident le Rapport sur les objectifs du Millénaire pour le développement

09 mai 2014

imageOMD LOGO. PNUD Haïti

Port-au-Prince, le 9 mai 2014 - L’Observatoire  national de la pauvreté et de l’exclusion sociale (ONPES) et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) ont co-animé hier jeudi, le dernier atelier du Rapport sur les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) en Haïti. Le rapport sera rendu public au mois de juin prochain.

Cet atelier de validation a réuni autour d’une même table les représentants du Gouvernement d’Haïti, des agences des Nations Unies et les parties prenantes de la société civile pour entériner les résultats et analyses compilées dans le rapport. Cet atelier a été l’occasion de présenter la méthodologie du rapport OMD 2013, les tendances constatées au niveau de chaque OMD ainsi que les contraintes qui ont entravé certaines réalisations.

« L’importance des OMD pour Haïti est double ; non seulement ils constituent en partie le baromètre nous permettant de jauger nos progrès au regard du Plan Stratégique de Développement d’Haïti (PSDH), qui vise le saut qualitatif vers un pays émergeant d’ici 2030, mais  ils permettent aussi de constater auprès des Ministères Sectoriels les progrès des actions englobant la politique gouvernementale », a souligné la Coordonnatrice de l’ONPES, Shirley Augustin.

Les progrès les plus notables ont trait à l’éducation et à la parité entre garçons et filles et ont été atteints depuis 2000 sur les bancs des cycles primaire et secondaire. De même, Haïti a atteint trois ans avant l’échéance, la cible visant à réduire de moitié l’insuffisance pondérale chez les enfants de moins de cinq ans.

Toutefois, de nombreux goulots demeurent : il s’agit parfois d’un manque de politique publique nationale actualisée, comme pour l’emploi, de contraintes budgétaires ou d’une faible capacité de mise en œuvre et de gouvernance. Enfin, les problématiques de coordination entre les différents acteurs ont été citées comme des enjeux affectant tous les secteurs.

Un atelier sectoriel pour chacun des huit OMD, des réunions bilatérales, un partage d’informations entre le gouvernement et le PNUD et un large processus de consultation sur l’agenda de l’après-2015 ont permis à l’ONPES et au PNUD de collecter et analyser les données statistiques, les interventions de chaque secteur et les problématiques liées aux OMD.

Participant à cet atelier, la Directrice adjointe du PNUD, Katyna Argueta a félicité la réelle appropriation du gouvernement au processus et le caractère participatif de la préparation du rapport.

« Je me réjouis de constater que le processus de réalisation de ce rapport ait été inclusif. Le gouvernement a fait preuve d’une volonté politique sans faille. Le PNUD veut continuer à jouer son rôle d’accompagnateur tout en s’alignant sur les priorités décidées par les dirigeants du pays en matière de développement ».

Les participants à l’atelier d’hier ont exprimé leur satisfaction quant au caractère inclusif du processus. En effet, le PNUD et l’ONPES se sont évertués à ce que le rapport reflète au mieux la réalité du pays, et tiennent compte de l’expertise des spécialistes et praticiens de chaque secteur. Les débats ont également permis de soulever des éléments auxquels le rapport, toujours en cours d’élaboration, n’avait pas encore fait référence.

Rappelons que les huit OMD sont : Eliminer l’extrême pauvreté et la faim ; Assurer l’éducation primaire pour tous ; Promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes ; Réduire la mortalité des enfants et moins de cinq ans ; Améliorer la santé maternelle ; Combattre le VIH/Sida, le paludisme et d’autres maladies ; Assurer un environnement durable ; et enfin, mettre en place un partenariat mondial pour le développement.

Les OMD constituent un cadre de référence international qui permet aux gouvernements nationaux et aux institutions internationales de développement de travailler de concert vers des objectifs communs. Dans cette perspective, le PNUD met son expertise et son expérience au service du Gouvernement d’Haïti pour suivre l’évolution des OMD tout en faisant des recommandations adaptées pour accélérer leur atteinte.

Pour plus de détails merci de contacter :

Guillaume Joachin, +509 3872 9372+509 3872 9372, guillaume.joachin@undp.org
Chirine El-Labbane, +509 3600 7455,
chirine.el-labbane@undp.org
www.ht.undp.org.