Janvier

  • Quatre ans après le tremblement de terre, Haïti cherche à transformer le désastre en promesse

    Le Premier Ministre haïtien Laurent Lamothe a dit qu'il y a eu le progrès pendant les quatre dernières années, pas seulement de plus de 90 pour cent passent voir les gens vivant dans des camps, mais des sentiments de désespoir qui se sont métamorphosés en espoir.

  • Cinq choses qui peuvent définir l'avenir de la Haïti

    Avec l'une de plus de plus bas chiffres de morts violentes dans la région, la Haïti a inscrit 1,109 homicides en 2012, selon des données du PNUD. Par contraste, en République dominicaine voisine il y a eu 2,513 homicides.

  • la Reconstruction remplace le rétablissement, mais des défis sérieux demeurent

    Quatre années longues et douloureuses après un tremblement de terre cataclysmique ont nivelé Port-au-Prince et une grande partie d’Haïti, le pays apparaît des profondeurs du désastre. La reconstruction remplace le rétablissement. Une mesure d’ordre remplace le chaos des premières années.

  • Haïti rebondissant de dévastateur

    Je crois que Haïti est un meilleur endroit aujourd'hui, simplement parce que nous avons été concentrés sur la situation critique des gens, particulièrement les gens vivant sous les tentes. C'était important pour nous de les délocaliser.

  • Quatre ans après le tremblement de terre, les Haïtiens se souviennent (de leur mort, célèbrent la vie

    Ce n'est pas juste une question de réparer des maisons," a dit Sophie de Caen, le directeur de pays senior pour le Programme des Nations unies pour le développement. "Dans un pays comme Haïti, vous devez regarder l'emploi et l'environnement."

  • Jacmel, 4 ans après le séisme

    Dans le cadre des projets de reconstruction après la catastrophe, le tribunal de première instance de Jacmel, gravement endommagé lors du séisme, a été réhabilité grâce à un financement du programme des Nations unies pour le développement (PNUD), tandis que le bâtiment qui logeait la mairie de Jacmel est en chantier, un projet supporté par l’agence de coopération espagnole et de développement (AECID).

  • Haïti, quatre ans après le séisme

    « À peu près 80 % des débris ont été retirés », constate Jean-Marie Duval, responsable d'une unité de gestion de débris au sein du ministère haïtien des travaux publics. C’est certes une avancée, « mais ça veut dire aussi que les fonds qui ont été alloués en ce domaine sont épuisés. Maintenant il faut s’orienter vers les fonds de reconstruction. C’est l’un des objectifs des bailleurs de fonds. Mais je crois qu’il faut renforcer ces efforts pour que les derniers travaux avancent plus rapidement. »

  • Bilan 2013 et perspectives de l’ONI en 2014

    Par ailleurs, il a révélé qu’un plan de contingence avait été élaboré avec l’aide de l’Organisation des États Américains (OEA), en vue de moderniser l’ONI, soulignant qu’une enveloppe de 2,5 millions de dollars américains, financée par le Japon (1 M$), la Suisse (1 M$) et 500,000 dollars du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) permettra la bonne exécution de ce plan.

  • Haïti-identification l’ONI fait le point

    Les opérations de modernisation de l’ONI continueront donc, au cours de l’année 2014, annonce Jean Baptiste Saint Cyr qui explique qu’un plan de contingence a été élaboré grâce au support de l’OEA. Ce plan, pour son exécution, bénéficiera d’une enveloppe de 2.5 millions de dollars qui sera financée par le Japon et la Suisse à hauteur de 1 millions chacun et le PNUD y apportera les autres 500 mille.

  • Résultats 2013 et perspectives 2014 pour l'ONI

    Jean-Baptiste Saint-Cyr, le directeur général de l'Office national de l'identification (ONI), fait le point sur les activités de l'ONI en 2013, sur les mesures prises pour les élections à venir et les perspectives pour 2014. Il a souligné les efforts déployés en 2013, par son institution pour faire fonctionner ses 142 bureaux à travers le pays pour offrir un meilleur service au public.