À l’occasion de la seconde commémoration du passage du cyclone Mathieu, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) en collaboration avec ses partenaires (Canada, Norvège et République de Corée) a lancé la deuxième phase de son vaste programme pour le relèvement effectif et pérenne des victimes du cyclone Mathieu du Sud, des Nippes, Grand-Anse et Nord-Ouest.

Avec un budget prévisionnel de 30 million de dollars pour 36 mois, ce programme s’articule autour de trois grandes thématiques essentielles au redressement du pays : réduction des risques et des désastres, gouvernance locale, relèvement économique, égalité des sexes et protection de l’environnement.

Alors que les premières interventions après le cyclone Mathieu se focalisaient sur des actions humanitaires dans les 29 communes les plus affectées du Grand Sud, cette deuxième phase se focalisera sur le développement des outils de prévention des risques naturels, le renforcement des institutions locales et l’appui au développement des activités économiques locales pour assurer la mise en place des bases pour une développement durable et inclusif dans les communautés ciblées.

Ce programme contribuera, entre autres, à l’élaboration de cartographies multirisques pour les départements du Sud, Nippes et Nord-Ouest, l’élaboration participative et inclusive de 15 plans communaux de développement (PCD) avec une attention particulière aux besoins et aux priorités spécifiques au genre et à la diversité. Le projet appuiera également l’équipement de 15 centres d’opérations d’urgence communal (COUC) ainsi que l’élaboration de plans de contingence de 15 communes répondant aux capacités et aux vulnérabilités spécifiques des femmes et des autres groupes marginalisés.

Avec ces réalisations, le programme soutiendra de manière concrète l’effort national de « réhabilitation » post-Mathieu pour atteindre efficacement les communautés touchées, minimiser les risques futurs, contribuer au relèvement à long terme tout en contribuant à renforcer la résilience aux chocs futurs.

Avec cette deuxième phase du programme, le PNUD et ses partenaires veulent faire le pari qu’une meilleure préparation des populations aux catastrophes est possible. Tout au long de sa mise en œuvre, le projet s’assurera de prendre en compte les besoins particuliers des femmes et des filles.

Cette deuxième phase vient à point nommé, car deux ans après le passage du cyclone Mathieu, les cicatrices humaines sont toujours là et les infrastructures n’ont pas encore été reconstruites même si la verdure du Grand Sud , peu à peu, reprend  sa place.

On notera que ce projet répond parfaitement aux recommandations du Gouvernement haïtien au regard de l’évaluation des besoins post-catastrophe (PDNA) préconisant cinq axes d’orientation majeurs pour la stratégie de relèvement générale, en lien avec les « Grands Chantiers » prévus dans le Plan stratégique de développement d’Haïti (PSDH).

A rappeler que le 4 octobre 2016, Haïti a été́ violemment frappé par le cyclone Mathieu, de catégorie 4 caractérisée par des rafales de vents soutenus atteignant 235 km/h, qui a provoqué́ la plus grande urgence humanitaire qu’ait connue le pays depuis le tremblement de terre de 2010 entrainant une perte de plus de 32% du PIB national. Le cyclone Mathieu a causé́ des inondations, des glissements de terrain et des coulées de boue, endommagé les infrastructures routières, les bâtiments, les habitations et les infrastructures agricoles et entraîné́ des pénuries d’eau et d’électricité. Les départements les plus touchés ont été́ la Grand ‘Anse, le Sud, les Nippes et le Nord-Ouest.

Icon of SDG 01 Icon of SDG 13

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Haïti 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe