Haïti-Elections-PNUD : Innovation technique et procédurale au service du renforcement de l’Etat de droit

28 mars 2017

Une Jeune femme entrain de choisir ses futurs dirigeants / élections.© PNUD Haïti

Jovenel Moise a prêté serment en tant que 58ème Président d’Haïti le 7 février 2017. Le Senat haïtien fonctionne depuis quelques mois à plein régime conformément aux préscrits de la constitution du pays. Les municipalités sont dotées de dirigeants légitimes. Le PNUD, à travers son projet «  Appui au processus électoral en Haiti », et conformément à sa mission d’appuyer l’Etat de droit, a contribué à ces réalisations afin que le pays  puisse emprunter la route du développement durable du fait de la stabilité et de l’établissement de l’Etat de droit.

En vue de faciliter l’inscription des candidats, le CEP a mis en place avec l’appui du PNUD,  une plateforme d’inscription en ligne. Celle-ci a permis à 44.078 candidats pour les élections de 2015, 2016 et 2017 de se présenter aux BED et BEC avec la documentation requise pour la validation de leurs candidatures et un formulaire de pré-inscription déjà rempli en ligne avec leurs coordonnées et  photos. Ce système a permis de réduire considérablement les délais d’inscription et éviter les inscriptions multiples contrairement aux processus précédents.

Ce système a également favorisé l’intégration des femmes candidates au sein des cartels pour les élections municipales et locales. Car  une des conditions de validation d’un formulaire de pré-inscription en ligne était la présence obligatoire d’au moins une femme au sein d’une liste de candidats. Cela a permis à plus de 40% de femmes de se porter candidates à ces joutes. Les chiffres des dernières joutes dénotent la victoire de 34% de femmes pour les municipales ; 40,89% comme déléguée de ville, 34,10% pour CASEC et 41,30% pour ASEC pour les résultats préliminaires locales 2017.

C’est ce système qui a permis par la suite de procéder à l’inscription en ligne des mandataires des partis politiques, 125,367 dont 36.061 femmes (soit 28,76%) pour le scrutin du 20 novembre 2016 et75.735 dont 19.906 femmes (soit 26.28%) pour le scrutin du 29 janvier 2017.

En ce qui a trait au taux de participation aux scrutins du 20 novembre 2016 et du 29 janvier 2017, il a été respectivement de 21 % et 27,44 % (chiffres officiels). Les régions ayant été frappées par le cyclone Mathieu ont eu, en dépit de tout, un bon taux de participation par rapport aux autres départements du pays. Ceci grâce en partie à la campagne de sensibilisation sur les élections, et celle menée par les jeunes de la COHAIV une semaine avant les élections appuyer par l’équipe des experts techniques du PNUD. Dans le cadre de leur travail de sensibilisation, les jeunes de la COHAIV ainsi que les associations de femmes ont pu compter sur un manuel d’éducation civique adapté à la culture haïtienne et très accessible.

L’une des réussites majeures de ce processus électoral reste la formation continue du personnel électoral. Avec l’appui du PNUD, le CEP a organisé une formation en cascade, partant de la formation des grands formateurs à celle des membres des bureaux de vote (MBV), en passant par les superviseurs et les juges électoraux. Pour cela, le PNUD a appuyé le CEP dans la rédaction de règlements et directives afin de renforcer le cadre juridique du processus électoral, détailler et harmoniser l’ensemble des procédures. Le projet a également appuyé l’élaboration d’un manuel de procédures du centre de tabulation et un manuel sur le contentieux électoral.

Conformément aux spécificités techniques validées par le CEP, le PNUD a appuyé l’acquisition des matériels sensibles et non sensibles de qualité et à des couts compétitifs permettant au pays de faire des économies.

Avec ces élections, le CEP a pu jouer la carte de la transparence, en publiant les photographies des procès-verbaux prises et transmises par les superviseurs des centres de vote immédiatement après la tenue du scrutin, grâce aux smartphones acquis et configurés avec l’appui technique du PNUD. Cet appui technique a également facilité la gestion du payroll de plus de 50 000 employés contractuels du CEP sans risque de doublons.

Le PNUD  a pu fournir tout cet appui grâce à la confiance et le financement du Gouvernement d’Haïti mais aussi de l’Argentine, le Brésil, le Canada, les États Unis, le Japon, la Norvège, le Mexique, Trinidad et Tobago et l’Union Européenne.