Former des juges électoraux pour un meilleur traitement des contestations électorales

16 févr. 2017

Un cadre du PNUD animant la formation sur le contentieux electoral. © PNUD Haïti

Du 9 au 10 février dernier, une soixantaine de juges du département du Sud-Est ont suivi une formation sur le contentieux électoral dans la ville de Jacmel. Cette formation organisée par le CEP  avec l’appui du , est dispensée à environ 700 juges à travers les 10 départements du pays sur une période d’un mois.

Cette formation est très différente des précédentes parce qu’elle est beaucoup plus élaborée, rigoureuse et délibérément orientée sur les aspects pratiques avec des exercices de simulation.”, affirme Rodrigue Junior Charles, un formateur. “Avant on parlait sur l’aspect légal et on négligeait les procédures de vote, mais aujourd’hui on embrasse tout dans la formation”, poursuit-il.

De son côté, le Vice-Président du CEP, Me Carlos Hercule ajoute que “ces éléments vont permettre aux juges de mieux faire leur travail”. Pour lui, l’objectif de cette formation est de renforcer les pratiques de règlement du contentieux tout en misant sur les valeurs éthiques, en se basant à la fois sur le “Code électoral” et le “Code de Déontologie” -  deux (2) des publications du CEP.

Du côté des participants, c’est la satisfaction totale. Pour Me Daniel Chéry, “Cette formation est très enrichissante, car elle permettra aux membres des BEC de mieux connaître leur attribution Pour sa part Me Dérestil Wilfrid, Juge titulaire de la Vallée de Jacmel, soutient que “cette formation apporte des connaissances pointues en plus et qu’elle est donc profitable à tous”. Me Esdras Célestin, membre de BEC de Cayes-Jacmel soutient que “les méthodes de formation étaient adéquates et facilite la compréhension de tout un chacun”. “Au Cap-Haitien, malgré la pluie, les juges avaient fait le déplacement à la formation dans le Grand Nord et certains sont venus tout trempés”, se souvient Darnley Larêche.

Cette formation qui est faite  en deux (2) phases – du 9 au 18 janvier et du 9 au 18 février 2017 – dans les 10 départements géographiques du pays, a permis à environ 700 juges électoraux de recevoir une formation leur permettant de trancher sur les plaintes contentieuses déposées à la suite de la publication des résultats préliminaires des élections locales.