Lancement du projet « Appui à la résilience aux désastres naturels »

19 déc. 2016

Marie Altta Jean Baptiste, Directrice de la Direction de la Protection Civile dans ses propos de circonstance. © PNUD Haïti

Port-au-Prince, 12 Décembre – Le Gouvernement haïtien et le Programmes des Nations Unies pour le développement (PNUD) ont lancé officiellement, le mercredi 7 décembre à la Mairie de Cap Haïtien et le Jeudi 8 Décembre 2016 à la Mairie de Ouanaminthe le projet « Soutien à la Résilience aux Désastres Naturels ».

Financé à hauteur de 3,9 millions de dollars américains par le gouvernement du Japon, ce projet vise à promouvoir la réduction efficace des risques et désastres dans les départements du Nord et du Nord-Est.

Conjointement, le Gouvernement haïtien et le PNUD ont fait le choix de ces départements en raison de leur vulnérabilité à des catastrophes naturelles diverses : cyclones, inondations, glissements de terrain et autres.

En effet, les deux départements ciblés sont particulièrement sensibles et vulnérables aux catastrophes naturelles d’origine géophysique. Plus de 73 % des municipalités sont exposées à un risque d'inondation, 36 % à un risque de glissement de terrain et 21 % à un risque de tsunami. En effet, le Nord et le Nord Est ont tout au cours de l’histoire été soumis à des nombreuses catastrophes dont le plus meurtrier demeure le tremblement de terre de 7 mai 1842, suivi d'un raz de marée sur toutes les régions du Nord. La ville de Cap-Haïtien a été détruite ainsi que Port-de-Paix, Fort-Liberté.

En 1904, un puissant tremblement de terre a sévèrement touché Port-de-Paix et la ville Cap-Haïtien. Entre le 8-9 mai 2007, des pluies torrentielles ont totalement inondé les départements du Nord et Nord-Est. La ville de Ouanaminthe a été particulièrement frappée et le pont reliant Haïti (de Ouanaminthe) à la République dominicaine (Dajabón) a été endommagé.

Au cours des trois dernières décennies, la vulnérabilité de ces deux départements a été aggravée par l’urbanisation effrénée, non planifiée, non régulée combinée avec une densité urbaine croissante puis une occupation anarchique de zones à risques et le non-respect des codes de construction et des normes parasismiques applicables.

Au cours du lancement de ce projet, la Directrice Adjointe aux Programmes, Martine THERER a remercié le gouvernement du Japon tout en donnant la garantie de la bonne utilisation des fonds alloués à cette initiative dans l’intérêt des deux départements considérés.

« Cette initiative que nous lançons dans le Nord et le Nord-est contribuera à renforcer la résilience de la population des deux départements ciblés si toutes les parties prenantes s’impliquent et collaborent de bonne foi à sa réussite. Ensemble, autorités nationales et départementales, élus locaux, services techniques déconcentrés, membres de la société civile et bénéficiaires, nous pouvons relever le pari d’une meilleure préparation aux désastres qui permettra de réduire les dégâts et le nombre de victimes lors d’une prochaine catastrophe» a-t-elle déclaré.

La Première Secrétaire de l’Ambassade du Japon en Haiti, Madame TAMATO, a salué le travail engagé par le PNUD en appui au gouvernement haïtien dans le domaine de la GRD et s’est montré optimiste quant aux impacts positifs de cette initiative.

Le Maire de Cap Haïtien, Jean Claude Mondésir voit dans ce projet, un « investissement pour une bonne santé de l’économie».

« A travers ce projet, nous investissons pour la réduction des risques et désastres et par la même occasion nous contribuons à garantir la bonne santé de l’économie si on considère que chaque dollar investit dans la prévention des risques et désastres permet d’épargner sept dollars ».

Le projet « Soutien à la Résilience aux Désastres Naturels » fait partie des résultats de l’initiative champions politiques pour la résilience aux catastrophes. Cette initiative mondiale, dont le PNUD et le Japon sont partenaires, a été créée en 2012 et composée de représentants de haut rang des grandes institutions nationales et internationales (y compris la CARICOM, OCHA, le Royaume-Uni, USAID, la Banque mondiale et la Commission européenne). Le groupe des Champions politiques pour la résilience aux désastres vise à tirer parti de leurs forces politiques collectives pour attirer l’attention et mobiliser les ressources pour la résilience aux désastres dans les pays à risque.

Haïti étant surexposée aux aléas naturels, le Gouvernement haïtien et le PNUD sont résolument engagés, avec cette initiative, à ne pas ménager leurs efforts pour trouver des solutions durables qui pourront aider à catalyser les ressources et les énergies nécessaires vers un renforcement des capacités haïtiennes à prévenir et gérer les conséquences des catastrophes naturelles.

Avec ce projet, le Gouvernement haïtien et le PNUD s’engagent à faire comprendre que la responsabilité de la gestion des risques de désastres n’incombe pas uniquement aux gestionnaires de catastrophes. Elle doit être une préoccupation de tous, des citoyens aux responsables politiques, en passant par le secteur privé et la société civile.

« A travers ce projet, les efforts du système vont continuer à se déployer pour le développement d’une culture de résilience afin d’orienter les populations vers l’adoption de nouveaux réflexes et de comportements qui sauvent en situation de désastres et de pouvoir vite rebondir après les catastrophes malgré leurs moyens modestes » a garanti Marie Alta Jean Baptiste, Directrice de la Protection Civile.

La mise en œuvre de ce projet s’appuie et capitalise sur les acquis des projets et programmes existants du PNUD en Haïti en matière de gestion de risques et désastres ainsi que sur l’expérience d’OXFAM au niveau communautaire. En effet, le projet pourra compter sur les expériences de cartographies multirisques dans le département de la Grand’Anse, l’élaboration des plans de contingences dans le Grand Nord.

 

Pour plus de détails merci de contacter :

Ruvens Ely Boyer,
Chargé de  communication PNUD
+509 48 94 85 34,       

ruvens-ely.boyer@undp.org

Guillaume Joachin,
Chargé de communication PNUD                
+509 38 72 93 72,      
guillaume.joachin @undp.org

Le Gouvernement haïtien, le Programme des Nations Unies pour le développement  (PNUD) et  le Gouvernement du Japon forgent  un  partenariat  stratégique, durable et opérationnel  pour  aider à construire une nation haïtienne résiliente

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Haïti 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe