Haïti : le relèvement après Matthew démarre

19 oct. 2016

© PNUD Haïti

Les communautés touchées par l'ouragan Matthew ont commencé à dégager les arbres abattus et les décombres, avec le soutien du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), tout en gagnant un revenu bien nécessaire au relèvement après la catastrophe.

« Je peux enfin gagner ma vie pour payer les frais de scolarité de mes trois enfants, » dit Yolette Aristil. Cette jeune femme de 27 ans est l’une des participantes à un projet du PNUD visant à soutenir les communautés touchées par l'ouragan Matthew en Haïti.  

La tempête de catégorie 4, avec des vents de 230 km/h, a dévasté le sud-ouest d’Haïti le 4 octobre. Plus de 500 personnes auraient trouvé la mort et au moins 175 000 sont hébergées dans des abris. Les villes sont inondées et plus de 120 000 maisons ont été endommagées ou détruites. 

Matthew a emporté le toit de la maison de Yolette, et détruit sa plantation de manguiers, une épreuve pénible de plus pour la famille qui avait déjà du mal à joindre les deux bouts avant la catastrophe. Le mari de Yolette est sans emploi et le couple ne pouvait pas se permettre d’envoyer leur troisième enfant à l’école.

Les vents violents et les inondations ont submergé les terres agricoles et anéanti le bétail, ce qui aura un impact dévastateur sur la sécurité alimentaire à long terme. Comme Yolette, jusqu'à 90 pour cent des personnes dans certaines communautés ont vu leurs moyens de subsistance emportés par l’ouragan.

Avant de reconstruire, les communautés haïtiennes impactées doivent d’abord évacuer les décombres et les déchets qui jonchent le sol. 

« Grâce à notre projet dont l'objectif est de fournir des emplois à court-terme au cours des 40 prochains jours, nous appuyons les autorités locales pour débarrasser leurs villages des arbres tombés sur le sol et des décombres provenant des maisons détruites, tout en soutenant les communautés afin de les aider à recouvrir leurs moyens de subsistance, » a déclaré Rita Sciarra, responsable de l'unité de lutte contre la pauvreté du PNUD, lors de la formation des 950 premiers participants. 

« À la demande du Maire de Grand Goave, nous avons mis au point cette initiative, pour faire en sorte que les membres de la communauté prennent en main le processus de relèvement et qu'ils disposent des moyens nécessaires à la reconstruction de leurs propres vies. »

En collaboration avec les autorités locales et l'ONG Association des Irrigants de Fauché (AIFA), le PNUD a commencé à fournir des emplois à court-terme à 1 416 personnes à Grand Goave - dont 60% de femmes – pour évacuer, récupérer et recycler les déchets.

Pour nous, femmes, ce travail permettra d'améliorer les choses. Nous pouvons peut-être démarrer une petite entreprise ", dit Yolette. "Si nous ne travaillons pas, nous ne pouvons rien faire.",

L’initiative vise à débarrasser la communauté des déchets et rétablir les sources de revenus pour un maximum de 4 257 participants durant les 40 prochains jours.

Elle fait partie intégrante d'un vaste programme de relèvement que le PNUD prévoit de mettre en œuvre d'ici quelques jours. Le PNUD a déjà procédé au déploiement des experts en relèvement rapide, il a engagé 500 000 dollars en fonds d'urgence.  Il se concentre également sur l'appui à la coordination des efforts de relèvement rapide et à long-terme par le biais du Département de la protection civile, sur les moyens de subsistance d'urgence, la gestion des débris et des infrastructures communautaires, le relèvement et la planification du relèvement national.   

"A la demande du maire de Grand Goave, nous avons développé cette initiative, et veillons à ce que la communauté prenne le processus de reconstruction en mains propres », dit Rita Sciarra.

Pour Yolette, l'objectif est très clair : voir son troisième enfant inscrit à l'école. « Si je peux garder ce travail pendant deux semaines ou plus, j’y arriverai », dit-elle.

Dans le cadre de l’appel urgent aux donateurs lancé en octobre, les Nations Unies ont besoin de 6,15 millions de dollars, pour appuyer leurs initiatives de relèvement précoce qui ont pour but de reconstruire les infrastructures et d'aider à rétablir les moyens de subsistance pour les Haïtiens.

Le PNUD récolte également des fonds pour soutenir les efforts de relèvement en Haïti. Le public peut faire des dons via le lien suivant: undp.org/helpHaiti

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Haïti 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe