Simex-cyclone : Renforcer les capacités de réponse d’Haïti face aux intempéries

17 août 2016

Les acteurs de la DPC et leurs partenaires participent activement au simex-cyclone 2016. © PNUD Haïti

Le Ministère de l’intérieur et des collectivités territoriales (MICT) avec l’appui technique du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), a organisé les 9 et 10 août 2016 un exercice de simulation-cyclone qui a été mis en œuvre principalement sur trois départements du pays (Sud, Grand-Anse, Ouest).

Cet exercice avait pour but de contribuer au renforcement des capacités opérationnelles du Système national de gestion risques de désastres (SNGRD) aux niveaux central et décentralisé afin de réduire la vulnérabilité de la population haïtienne, de renforcer la réponse.

A travers ce simex, les autorités haïtiennes et leurs partenaires ont testé les procédures du manuel du Centre d’opération d’urgence nationale (COUN), les mécanismes de coordination entre les niveaux central, départemental et communal de la Direction de la protection civile (DPC).

« Les exercices de simulation sont essentiels pour aider la population à acquérir et développer les bons réflexes en cas de danger. Leur sécurité dépend avant tout d’elle-même. Le PNUD œuvre aux côtés de la protection civile pour aller dans le sens de cette meilleure préparation du système et des populations.» a soutenu, Martine Therer, directrice adjointe du PNUD, en marge du lancement du simex.

Ce simex 2016 a simulé l’approche et l’impact d’une tempête tropicale dénommée « Rosie » qui s’est transformée en cyclone de catégorie 2 avant d’arriver au-dessus de la République d’Haïti, le mardi 9 août 2016. Selon l’hypothèse de départ, ce cyclone a impacté l’ensemble des départements du pays et affecté plus particulièrement les départements de la Grand’Anse et du Sud.

Pour la réalisation de ce SIMEX, le MICT par l’intermédiaire de la DPC, a mobilisé:

  • Le Centre d’opération d’urgence national (COUN) sis à Delmas

  • Le Centre d’opération d’urgence départemental (COUD) à la Grand’Anse/ Jérémie

  • Le Centre d’opération d’urgence départemental (COUD) dans le département du Sud/Cayes

  • Le Centre d’opération d’urgence communal (COUC) de Camp-Perrin

Les équipes de la DPC au niveau de la commune de Camp-Perrin ont procédé également à l’évacuation de près d’une vingtaine de familles.

Comme l’année précédente, cette année encore, la saison cyclonique coïncide avec la préparation des élections et  pourrait également occasionner une possible recrudescence du choléra.

L’exercice de simulation a été mis en œuvre dans un contexte où plusieurs milliers déplacés du séisme du 12 janvier 2010 sont encore dans les camps et attendent une opportunité de recevoir une maison adéquate répondant aux principes fondamentaux de la dignité humaine.

Participant au lancement du simex, l’Ambassadeur de l’Union Européenne en Haïti, Vincent Degert a souligné qu’il faut intégrer la gestion des risques et désastres à l’ensemble des interventions au niveau de la politique environnementale et en matière de la sécurité alimentaire et nutritionnelle

Cette saison cyclonique fait suite à une longue période de sécheresse qui a occasionné des pertes des récoltes conduisant à une tendance à la hausse des prix des produits sur le marché national. Ceci réduirait l’accès aux aliments des ménages très pauvres de la péninsule du Sud, du Nord-ouest, du haut Artibonite, du Sud-est, du Nord-est et des zones marginales urbaines du pays (Aire métropolitaine de Port-au-Prince, en particulier) selon les analyses fournies par la Coordination nationale de la sécurité alimentaire (CNSA).

Directeur du MICT, monsieur Jude Saint-Natus a insisté sur le fait que les cyclones représentent des rendez-vous annuels certains pour les Haïtiens. Aussi, a-t-il appelé toute la société civile à contribuer à  la mise en place d’une politique publique en cette matière dans une perspective de développement durable.

« Le pays ne peut pas aborder la question des risques sur le coût de projet ou de programme. Haïti doit aborder cette question à partir de politiques publiques définies et avec des systèmes institués depuis l’échelle communautaire jusqu’à l’échelle nationale ».

Ce simex a mobilisé 400 acteurs de la gestion des risques et désastres. Les leçons de cet exercice pourront aider à améliorer les mécanismes du SNGRD ainsi que les protocoles et les procédures établis. Cet exercice national constitue du même coup un vecteur important de sensibilisation de la population à travers les médias.

Cette saison cyclonique 2016 qui a débuté officiellement le 1er juin pour prendre fin le 30 novembre prévoit 12 tempêtes, 5 ouragans dont 2 majeurs.

Le PNUD continue d’appuyer le SNGRD dans le  renforcement de  la sensibilisation des populations à travers tout le territoire haïtien sur l’implication de  chaque famille dans la prise en main de sa préparation pour faire face aux situations d’urgence que pourraient générer les risques majeurs au cours de cette année.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Haïti 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe