Les enfants du Grand Nord développent des réflexes avec la simulation d’un séisme/tsunami

10 mai 2016

Les enfants du kindergarten « Jardin de Michou » en mode simulation évacuation séisme/tsunami au Cap Haïtien.© PNUD Haïtji

Situé sur le boulevard du Cap, à 10 mètres de la côte, le kindergarten « Jardin de Michou » a donné le ton dans le cadre du Simex Séisme/Tsunami tenu le 6 mai dernier au Cap Haïtien. Pas moins de 200 enfants ont pris part à l’exercice qui vise, entre autres, à développer des réflexes au sein de la population dans l’éventualité de catastrophe dans la cité christophienne.

En dignes fils et filles du célèbre Roi Christophe, ces 200 enfants ont évacué leur établissement dans la discipline selon les instructions des professeurs et institutrices dès le coup d’envoi du SIMEX.

Pas décidés, têtes altières, ces petits descendants  du Roi Henri 1, ont été un sujet d’attraction pour des centaines de riverains qui saluaient cette démarche  de simulation qui contribuera à préserver l’avenir du pays en cas de catastrophes.

Leur objectif était clair, ils devaient atteindre le 20 mètres d’altitude du niveau de la mer, un espace situé à seulement 500 mètres de leur établissement. Ce point d’évacuation, se trouvant à côté de l’hôtel Mont-Joli,  est à l’abri de potentielles vagues que pourrait générer un séisme de magnitude 6.5 sur l’échelle de Richter à 15 kilomètres de profondeur selon le scenario de ce Simex.

Directrice du « Jardin de Michou », très motivée,  Mme Rose Michelle Béon a tout mis en œuvre en termes logistique et sécurité pour cet exercice particulier.

 « Nous avons prévu des cordes comme rubans de sécurité pour faciliter le défilé des enfants vers un lieu sûr à côté de l’hôtel. Ils ont été répartis sur deux rangées. Les plus petits, ceux qui ont entre 18 mois et 2 ans, ont été portés par des membres du personnel. Les plus grands, encadrés des membres du personnel, ont devancé les plus petits. »

Quatre policiers ont aussi accompagné le convoi pour assurer la sécurité des enfants.

« Nous nous exerçons pour nous préparer et développer des réflexes. Si les japonais arrivent à vivre avec les risques, nous devons pouvoir, nous aussi, arriver à vivre avec.» a confié Mme Béon.

Mme Béon, comme les responsables des 17 autres écoles qui a suivi les formations au Centre d’opérations d’urgence départemental (COUD) au Cap-Haitien et est consciente aujourd’hui de la nécessité d’informer et de sensibiliser les enfants sur les risques sismiques et de tsunami. Cette prise de conscience, elle la communique à son personnel enseignant.

« Je leur donne des directives. Ils savent quoi faire au cas où il y aurait un événement sismique », précise l’institutrice qui encourage tous les responsables d’écoles au niveau département du Nord, à insérer dans leurs curricula, des cours, des activités de sensibilisation sur les phénomènes sismiques et de tsunami.

Membre du Secrétariat permanent de gestion des risques et des désastres (SPGRD), Mme Gerty Adam a salué la rigueur avec laquelle le « Jardin de Michou » s’est attelé à cette évacuation. Selon son évaluation, les 200 enfants ont pu arriver en lieu sûr dans moins de 15 minutes. Elle a recommandé que cet exercice se répète annuellement afin qu’ils puissent améliorer leur score.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Haïti 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe