C'est en retournant dans les racines de notre Justice que nous la ferons fleurir à nouveau

9 mai 2016

Défilé d’un cortège de comédiens incarnant le Roi Christophe et sa cour.© PNUD Haïti

Au matin de la journée mondiale de la terre nourricière, vendredi 22 avril dernier, les habitants de Milot ont été nombreux à suivre, depuis les rues de leur commune, le défilé d’un cortège de comédiens incarnant le Roi Christophe. Le défilé présentait le Roi et sa cour montés sur des chevaux, suivis d’une fanfare et d’une trentaine de jeunes volontaires enthousiastes, en route vers l’un des plus grands monuments historiques du pays : le Palais Sans Souci.

Coordonné par le projet « Appui au cycle Électoral haïtien » du PNUD et le Programme des Volontaires des Nations Unies (PVNU), cette initiative a vu le cortège marché sur les traces du Roi Christophe afin d’échanger sur  la citoyenneté, le patrimoine culturel et le volontariat dans le cadre du projet baptisé ‘’Arbre de Justice’’.

Maire de Milot,  M. Fritz Prophète a salué l'initiative et  insisté sur la nécessité pour les jeunes de remplir leurs devoirs citoyens de mémoire, de participation et de protection de l'environnement au regard du contexte présent.

Dans la même perspective, M. Janlor Dupratte, Chargé des Relations Internationales de la COHAIV[1], a invité les jeunes à plus de vigilance pour sauvegarder leur environnement dont dépend leur propre survie.

Sous des bannières indiquant poétiquement : "Ann tounen nan rasin Lajistis pou Jistis ka fleri"[2], 30 jeunes volontaires de la COHAIV venant de Milot et des villes voisines (Dondon, Quartier Morin, le Cap Haïtien...) ont pris part à des ateliers participatifs organisées dans le cadre de cette journée.

Le premier atelier, articulé autour de la violence, appelé « Arbre de violence » a permis d’échanger sur les causes et les conséquences de celle-ci ainsi que sur les moyens pour y mettre fin. Le second s’est basé sur le développement autour du thème " Marche pour le développement ". Il a mis en exergue les inégalités sociales et a engendré un débat sur les Objectifs de Développement Durable (ODD). Riches, les débats ont été alimentés par l'expérience de plusieurs volontaires qui ont rempli des fonctions d’éducateurs civiques pour les élections d'octobre 2015 et celles qui étaient prévues en janvier dernier.

Les jeunes volontaires ont insisté sur la nécessité de penser la démocratie en Haïti avec le prisme de la culture haïtienne. Ils ont par ailleurs fait comprendre que l’accomplissement du devoir citoyen permet de  prendre en main la société dans laquelle ils évoluent et que cela peut notamment passer par le volontariat.

La fin de journée fut marquée par la représentation de la troupe de théâtre « Destinée" qui a fait revivre l'Histoire à travers un extrait de la célèbre pièce de l'humaniste antillais Aimé Césaire: « La Tragédie du Roi Christophe ». Cela a permis à chacun de se replonger dans l'histoire et le patrimoine de la ville, tout en savourant la verve de l'écrivain et sa célèbre exaltation du civisme:

"Tous les hommes ont mêmes droits. J’y souscris. Mais du commun lot, il en est qui ont plus de devoirs que d’autres." [3]

Inspirés, les jeunes participants sont redescendus vers la Mairie de Milot pour accomplir l'acte symbolique de planter un "Arbre de Justice" à nouveau, telle une nouvelle "graine citoyenne". C'est l'esplanade d'une cour d'école qui a accueilli le petit plan de « Saman », jeune cousin du majestueux Cayimitier qui orne la Cour du Palais Sans Soucis. La Mairie a promis qu’il veillerait à ce que cet arbre pousse dans les meilleures conditions possibles.

Si l'on a pu lire de la fierté dans le regard des participants, les organisateurs ont fait remarquer que le geste qui consiste à planter un arbre de paix et de justice ressemble beaucoup au geste que l'on accompli pour glisser un bulletin dans une urne.

Les jeunes se sont quittés, avec un dernier regard attendri pour le « Saman », petite sentinelle de leurs espoirs citoyens.

Rappelons que cette journée a été organisée avec le concours de l’UNESCO, de la MINUSTAH, de la Coalition Haïtienne des Volontaires (COHAIV), de l’Institut de Sauvegarde du Patrimoine National (ISPAN) et des Autorités municipales de Milot.

[1] Coalition Haïtienne des Volontaires (COHAIV)

[2] "C'est en retournant dans les racines de notre Justice que nous la ferons fleurir à nouveau."

[3] Acte 1 scène 6 de la Tragédie du Roi Christophe d'Aimé Césaire.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Haïti 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe