Haïti - Changement climatique : Agir aujourd’hui et économiser sur l’avenir

25 août 2015

Vue d'en Haut des montagnes déboisées. © PNUD Haïti

Ne pas agir aujourd’hui face aux changements climatiques couterait à Haïti, 3 milliards USD jusqu’en 2025 alors que l’adaptation nécessiterait 261 millions USD sur cette même période. Telles sont les conclusions d’une étude sur l’estimation des couts des impacts des changements climatiques en Haïti parue en Haïti à 100 jours de la tenue de la 21e Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques de 2015 (COP21/CMP11.

Cette étude constitue un outil d’aide à la décision dans la planification de développement durable  et le choix des zones prioritaires pour des actions d’adaptation selon Yvonne Helle, Directrice Principale du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) en Haïti.

« Cet outil doit permettre au pays de prévoir  dans le budget national des fonds additionnels pour mettre en œuvre des mesures d’adaptation face à des périodes de sècheresses prolongées, entre autres, occasionnant des pertes considérables dans tous les secteurs en particulier dans le domaine de l’agriculture » a-t-elle soutenu lors de  l’atelier de présentation des résultats de l’étude.

Cette étude vient à point nommé à l’approche de la 21e Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques de 2015 (COP21/CMP11), aussi appelée « Paris 2015 » qui se tiendra du 30 novembre au 11 décembre 2015. Cette conférence devra permettra au monde entier incluant Haïti, de s’engager dans la mise sur pied d’un nouvel accord  international sur le climat, applicable à tous les pays, dans l’objectif de maintenir le réchauffement mondial en deçà de 2°C.

Dans cette perspective, le Secrétaire Général des Nations Unies Ban Ki Moon a exhorté toutes les nations à agir. « Le monde doit trouver les moyens de s’adapter aux changements en cours. Et nous aurons besoin pour cela des ressources considérables ». a-t-il soutenu.

 « Haïti est particulièrement vulnérable aux changements climatiques et le coût lié aux dégâts y relatifs sera pharaonique si aucune démarche n’est entreprise de façon stratégique et opérationnelle » déclare Dorine Jean Paul, chef du projet « Renforcement des capacités adaptative des communautés côtières d’Haïti aux changements climatiques du PNUD financé par le Fonds mondial pour l’Environnement (FEM) et l’Agence Canadienne pour le Développement International (ACDI) L’étude révèle que s’adapter aux changements climatiques représenterait une économie de 1 milliard 500 millions USD en 2025 pour le pays en le comparant au coût de l’inaction. L’inaction en la matière se répercuterait particulièrement sur le secteur agricole, qui représente 26% du PIB en Haïti (CCI Haïti)

Intervenant à l’atelier de présentation de cette étude, Hérold Etienne, Directeur Général du Ministère de l’Economie et des Finances (MEF),  a avoué que les projections sur le plan économique et financier par rapport aux changements climatiques n’augurent point un avenir certain. Il  a fait remarquer que le Gouvernement Haïtien est conscient de toutes les éventualités et est prêt à prendre des mesures claires afin de stopper cette hémorragie.

Cette étude offre l’opportunité aux décideurs d’avoir accès à un maximum d’information d’ordre économique en vue d’aider à la prise de décision éclairée. Ces informations sont aussi importantes pour la communauté internationale considérant  que les grands pays industrialisés porte une grande partie de la responsabilité des impacts des changements climatiques.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Haïti 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe