63 nouveaux opérateurs et techniciens en utilisation et maintenance d’engins lourds

18 juin 2015

Séance de formation pratique en Engins lourds à Saint-Crhistophe (Titanyen). © PNUD Haïti

Port-au-Prince, le 18 Juin 2015 -  Le Ministère des Travaux Publics, Transports et Communications (MTPC) et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), ont procédé à la certification de soixante-trois (63) opérateurs et techniciens du Centre National des Équipements (CNE) à l’issue d’une  formation de 11 semaines en utilisation et maintenance des engins lourds dispensée par les experts du Centre d’Education Caribéenne en Equipement Lourd (Caribbean Heavy Equipement Educationnel Center) de la Suriname.

Soixante-trois (63)  hommes et de femmes cadres du CNE ont reçu une formation de formateurs qui leur permettront de former en retour d’autres techniciens en la matière dans la perspective de mise en place du projet Unité des Gestion des Déchets Solides (UGDS) dans le cadre d’un partenariat stratégique entre le PNUD et le MTPTC

« On est fier d’avoir contribué à combler le fossé entre les opérateurs et les techniciens tout au long de la formation » s’est réjoui M. Raymond Tawjoeram, le Directeur principal du Centre d’Education Caribéenne.

Intervenant à cette cérémonie, la Directrice principale du PNUD, Sophie De Caen,  a exprimé une grande satisfaction quant à la volonté d’apprendre et le souci de perfectionnement des cadres techniciens/opérateurs du CNE tout en les invitant à garder ce même dynamisme car le pays en a grandement besoin.

Elle a par ailleurs rappelé que : « L’idée de la mise en place d’une unité de gestion des déchets solides a émergé lorsque que le contingent Japonais de la MINUSTAH devait engager son retrait en Haïti, et, en 2013,  a fait don de  14 équipements lourds au CNE. Durant cette période,  le Gouvernement Haïtien avait décidé d’adopter une approche systémique et concertée pour la gestion durable des débris  et le PNUD, fidèle à sa mission de renforcer les institutions nationales s’est positionné aux côtés du MTPTC pour la mise place cette unité capitale pour un pays comme Haïti».

Le Directeur des Travaux Publics du MTPTC , Alfred Piard, a reconnu que cette formation de formateurs vient combler un manque qui existait au niveau du CNE et permettra à l’institution de répondre de manière plus adéquate dans les prochains jours à la nécessité d’une gestion efficace des engins lourds et des déchets solides en Haïti dans les prochaines années avec la mise en place de l’UDGS.

« Avec ces nouvelles compétences, nous sommes certains d’assurer une meilleure gestion des engins lourds dont nous disposons et ceci au bénéfice des travaux de construction d’infrastructures pour l’amélioration des conditions de vie du peuple haïtien sur tout le territoire » a-t-il laissé comprendre.

« Aujourd’hui, 63 de nos cadres ont reçu leurs certificats de formateur. Nous nous en réjouissons pleinement et nous ajoutons une grande confiance dans leur compétence pour transmettre les connaissances reçues à d’autres de l’administration publique et du secteur privé »  a déclaré M. Antoine Daniel Christophe, Directeur des Equipements du CNE.

Les expériences cumulées après le séisme de 2010 en matière de gestion des débris du PNUD et du MTPTC permettent aujourd’hui au Gouvernement Haïtien de jeter les bases pouvant servir à établir des politiques de gestion durable des déchets solides, y inclus les déchets inertes, sur les plans national et local.

Depuis environ deux ans, le PNUD et le Ministère des Travaux Publics Transports et Communication (MTPTC)  s’évertuent à la mise en place de cette unité  qui a la tache de:

  • Préparer un plan de contingence relatif aux déchets solides, y inclus les déchets inertes,  dans le cadre d’éventuelles catastrophes naturelles ;
  • Développer un document stratégique de gestion des déchets solides au niveau national ;
  • Développer un avant-projet loi sur la gestion des déchets solides ;
  • Identifier des sites potentiels d’enfouissement technique, ou éco-sites ;
  •  Etudier les impacts de l’utilisation des déchets inertes en milieux maritimes et côtiers ;
  • Assurer la  gestion et l’entretien des équipements par le CNE.

La gestion des déchets solides n’est pas une thématique nouvelle en Haïti, mais avec le dynamisme du Gouvernement Haïtien, suite au tremblement de terre du 10 janvier 2010, le pays est en train d’institutionnaliser un processus nécessaire dans tous les pays du monde, en particulier ceux soumis à des risques de catastrophes naturelles récurrentes.

Le MTPTC et le PNUD travaillent sur la production d’un document stratégique et  un avant-projet loi sur la gestion des déchets solides qui devront orienter les actions dans ce domaine.

Pour plus d'informations merci de contacter :

Ruvens Ely Boyer, Chargé de communication PNUD           
+509 48 94 85 34+509 48 94 85 34     
ruvens-ely.boyer@undp.org

Guillaume Joachin, Chargé de communication PNUD   
 +509 38 36 18 15+509 38 36 18 15
guillaume.joachin @undp.org

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Haïti 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe