Haïti se positionne en matière de lutte contre les changements climatiques

21 mai 2015

Le Ministre Jean Marie Claude Germain dans son dis cous de circonstance lors du lancement de l'atelier sur l'élaboration du CPDN

Le Ministère de l’Environnement (MDE) en collaboration avec l’Organisation Internationale de la Francophonie et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a lancé ce mercredi 20 mai, à l’hôtel Oasis, un atelier régional sur le processus d’élaboration de la Contribution Prévue  Déterminée Nationale (CPDN). Cette contribution a été définie lors  de la 21è conférence des Parties à la Conférence-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP21), en France, en décembre 2015.

Réunissant des délégués de la Dominique, de Sainte Lucie et d’Haïti, cet atelier visait à renforcer les connaissances  des participants, mettre à leur disposition différents outils stratégiques et techniques tout en leur permettant de partager leurs expériences sur l’élaboration des CPDN.

Cet atelier devrait aboutir à un document présentant, dans une première partie, les projections volontaires d’engagements des pays aussi bien en matière de mitigation des émissions de gaz à effet de serre que d’adaptation de leurs économies aux changements climatiques pour la période allant de 2015 à 2030.

Une deuxième partie du document doit établir les attentes des pays en matière d’appui de la Communauté internationale pour leur permettre d’atteindre les objectifs.

Le Ministre de l’Environnement, Jean Marie Claude Germain, s’est félicité qu’Haïti puisse être le siège de cet atelier régional devant aboutir à des engagements forts dans la perspective de la conférence sur les changements climatiques à la fin de cette année à Paris.

Le titulaire du MDE a par ailleurs insisté sur le fait que cet atelier consiste en un processus consultatif inclusif et participatif qui prend en compte les secteurs publics, le privé, la société civile, les partenaires internationaux et  régionaux.

« Le succès de cet atelier dépendra largement des engagements des différents participants. En ma qualité de Ministre de l’Environnement, j’ai passé des instructions claires aux instances compétentes du Ministère pour qu’une démarche participative soit adoptée et suivie jusqu’à la validation du document par le Gouvernement haïtien et sa soumission au Secrétariat de la Convention des Nations-Unies sur les changements climatiques dans les délais fixés» a déclaré le Ministre.

Participant à la conférence de lancement de cet atelier, le Directeur de l’Institut de la Francophonie pour le Développement Durable (IFDD) a reconnu que le processus d’élaboration du CPDN constitue une tache énorme. En effet, le Gabon est le seul pays de l’Afrique à l’avoir produit à ce jour.

« Cet atelier régional est un pas vers Paris en décembre 2015. IFDD sera toujours aux côtés de ceux qui se battent pour atténuer les impacts des changements climatiques tout en étant conscient qu’il appartient de façon souveraine aux pays et en fonction de leurs priorités, le contenu, et le format qu’ils souhaitent offrir comme contributions » a-t- fait comprendre.

La Directrice principale du PNUD, Sophie de Caen a, de son côté mis l’accent sur les impacts des changements climatiques  sur les risques épidémiologiques directs sur les humains, les débalancements dans les écosystèmes dont dépendent l’alimentation des populations surtout dans un pays comme Haïti. À tout cela, elle a ajouté les inondations, les cyclones, les grandes sécheresses et  les conflits liés à l’eau qui aggravent les conditions de vie des populations  notamment les plus vulnérables.

« Le réchauffement climatique de la planète due à l’action humaine est un fait intégré dans l’agenda international. Ce phénomène affecte tous les secteurs de notre vie comme individu et nos sociétés. À partir de cet atelier, nous encourageons tous les acteurs à garder cette même dynamique jusqu’aux discussions, engagements de Paris en décembre prochain et même au-delà.  L’engagement du PNUD est acquis à cette cause» a-t-elle promis.

Le PNUD appuie ce processus à travers un financement et appui technique du Fonds pour l’Environnement mondial et du Canada.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Haïti 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe