40 jeunes de Fort National tentent l’aventure de l’entreprenariat avec LIDÉ

15 avr. 2015

Les jeunes entrepreneurs du projet LIDE lors de la remise des diplômes

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), avec l’appui notamment de la coopérative KOTELAM, de la Fondation Etre Ayisyen et du Ministère du Commerce et de l’Industrie(MCI), a procédé ce mercredi 15 Avril 2015, à la certification des 40 lauréats des cours en entreprenariat du projet LIDÉ (Laboratoire d’Innovation et de Développement Economique), initié en novembre dernier par le PNUD et ses partenaires dans le quartier de Fort National.

Les 40 diplômés bénéficieront désormais d’un coaching d’un an et de bourses allant de 500 à 1500 USD qui doivent servir de coup de pouce au lancement de leurs business.

Le projet LIDÉ, c’est au départ un bus muni d’outils technologiques qui se rend dans le quartier de Fort National. C’est ensuite 300 jeunes qui veulent faire de leurs idées un business pour demain. C’est aussi une équipe de professionnels issus du PNUD, de la Fondation Etre Ayisyen, de l’Ecole Supérieure Infotronique d’Haïti (ESIH) et de la coopérative KOTELAM, qui travaillent ensemble pour donner aux jeunes entrepreneurs des outils et des moyens pour mener leurs projets à terme. C’est à la fin 40 jeunes sélectionnés pour la pertinence de leurs idées.

Au programme des six premiers mois du projet LIDÉ, 300 jeunes ont donc suivi des cours d’introduction à l’entreprenariat. Parmi eux, 80 ont ensuite accédé aux cours de comptabilité de base, de marketing, ou encore de techniques d’élaboration d’un plan d’affaire. Ces quatre-vingt jeunes ont alors présenté un plan d’affaires à un jury composé de représentants du PNUD, de la Fondation Etre Ayisyen et de la coopérative KOTELAM. Les 40 premiers sont ceux qui bénéficient aujourd’hui des subventions et de l’accompagnement technique.

« Ces 40 projets d’entreprises sont très significatifs en terme de contribution dans la perspective de création d’emploi et de réduction de la pauvreté dans le pays » a déclaré Jeliel Darius, représentant du MCI.

Madame Sophie de Caen, Directrice principale du PNUD en Haïti, a précisé  que « le chômage en milieu urbain touche particulièrement les jeunes puisqu’il atteint près de 60% » et s’est montrée consciente de la réalité de terrain : « Le projet LIDÉ ne pourra pas inverser la tendance à lui seul, mais il est une pierre à l’édifice en essayant de lancer de jeunes entrepreneurs dans des quartiers difficiles et où l’accès à l’emploi est un défi ». 

 « Souvent on pense à tort que le quartier Fort National est un ghetto avec seulement de gens de mauvaises vies. Le projet LIDE est en train de prouver le contraire : il y a aussi des jeunes intelligents, dévoués » conteste Naïka Pierre, l’une des lauréates.

Pour sa part Rebert Sanon, lauréat aussi, poursuit : « Je suis très heureux de faire partie des lauréats du projet LIDÉ. Je vais appliquer tout ce que j’ai appris aux cours afin que mon business de chocolat puisse transformer à la fois ma vie et ma communauté. Je conseillerais aux jeunes entrepreneurs ici présent de faire comme moi ».

De son côté, l’entrepreneur Digicel de l’année 2010 en Haïti, Mathias Pierre, a insisté sur le rôle de l’entreprenariat dans la lutte contre le chômage et la pauvreté et est convaincu que dans les 10 ans à venir, de ces 40 jeunes, on aura 4 ou 5 entrepreneurs avec des entreprises extraordinaires à Fort national». « On est sur la bonne route ! La formation, le financement et le mentorat sont des éléments nécessaires qui sont à la disposition de ces jeunes entrepreneurs pour explorer ce grand monde de l’entreprenariat » a rappelé Mathias Pierre, également Président de la Fondation Etre Ayisyen. 

Les 40 projets d’entreprises récompensés aujourd’hui concernent des secteurs d’activité aussi variés que l’alimentaire, le cosmétique, l’éducatif et la vente de service.

 

 

Contacts

Ruvens Ely Boyer, Chargé de communication PNUD +509 48 94 85 34,                       ruvens-ely.boyer@undp.org 

Thibaut Monnier, Spécialiste de communication PNUD +509 36 00 74 55, thibaut.monnier@undp.org 

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Haïti 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe