L’UE et le PNUD encouragent le dialogue entre Haïti et la République Dominicaine à travers le sport !

24 mars 2015

« Renforcer les liens d’amitié », tel était le thème du festival sportif binational financé par l’Union Européenne et mis en œuvre, de part et d’autre de la frontière haïtiano-dominicaine, par le Programme des Nations Unies pour le développement les 7 et 8 mars derniers. Une occasion pour les jeunes des municipalités de Dajabón et Ouanaminthe de dialoguer non pas sur le terrain politique mais sur celui de sport.

Le rapport,  ces derniers temps, entre les deux républiques qui partagent l’île Quisqueya s’est dégradé. D’un côté comme de l’autre, des incidents regrettables ont été enregistrés, compromettant la bonne relation entre les peuples frères. Le but de ce festival était bel et bien de promouvoir la cohésion sociale, la culture de la solidarité et l’amitié entre les deux nations.

Pendant deux jours, les jeunes sportifs se sont défoulés lors des matches de basket, de football, de volleyball et sur les pistes d’athlétisme. « Nous sommes frères et sœurs. Je suis contente  qu’on joue ensemble et je suis contre tout type de haine entre les deux pays » a martelé Fifa Menard, jeune athlète de la sélection féminine haïtienne de football.

Pour sa part, le jeune sportif de la sélection de basketball dominicain, Hansel Omar Cruz a renchéri : « Le sport a toujours aidé dans la résolution des conflits entre les peuples. Tout le monde fait du sport ici, c’est un langage commun. Je n’ai aucun problème avec les Haïtiens, bien au contraire. Il est temps de sortir des clichés relayés dans les médias ».

Entre Haïti et République dominicaine, il existe des repères historiques et culturels communs. Les espaces qui leur sont limitrophes sont des carrefours commerciaux importants qui méritent d’être valorisés et organisés de façon à ce qu’ils soient rentables pour les deux nations. 

C’est dans cette perspective que le PNUD exécute depuis 2012 le projet de Développement Local Transfrontalier (PDLT), conçu et financé par l'Union Europeenne pour les gouvernements dominicain et haitien. A travers le renforcement des compétences locales pour la gestion intégrée des marchés frontaliers, le PDLT vise à améliorer les échanges commerciaux entre Haïti et la République dominicaine.

Le PDLT ne se limite pas seulement au volet économique mais comprend aussi parmi ses composantes la promotion du dialogue et de la coopération transfrontalière dans les territoires d´intervention. C’est dans la lignée de cette composante que s’est organisé le festival sportif binational.

« Le sport est une porte d’entrée qui n’a pas de frontière. C’est vrai que les deux pays connaissent des difficultés mais nous sommes là pour réunir et non diviser. Les deux pays sont liés depuis toujours et vont le rester, c’est donc de notre devoir de favoriser les bonnes relations pour un avenir commun et prospère » s’est exprimé M. Jonathan Pitts, en représentation de l’Union Européenne en République Dominicaine, présent au festival binational. Les deux jours de compétition sportive se sont conclus dans la bonne humeur et par trois médailles pour la RD contre une pour Haïti.

Les statistiques sur le rapport commercial entre Haïti et la RD ne sont pas tout à fait positives pour Haïti en raison de plusieurs facteurs, notamment : la faiblesse des autorités locales dans la gestion des marchés, l’absence d’une politique interne de production nationale et l’abandon du secteur agricole. Les Haïtiens pourvoiraient ainsi un tiers des produits et gagneraient entre 5% et 20% sur les ventes, alors que les Dominicains qui offrent les deux tiers obtiendraient des bénéfices oscillant entre 15% et 40%[i].

Le programme de développement local transfrontalier des gouvernements haitien et dominicain, financé par la UE et exécuté par le PNUD, vise aussi à équilibrer les relations commerciales à la frontière Nord entre Haïti et la RD.

Durant le deuxième semestre de 2014, le PNUD avait déjà accompagné le renforcement institutionnel de la Mairie de Ouanaminthe. Divers ateliers de travail avaient été réalisés notamment sur les thématiques de la gouvernance locale, l’accès aux services sociaux de base, l’infrastructure socioéconomique, la promotion des activités économiques, la sensibilisation à l'environnement, la planification territoriale et la gestion du marché.

Jusqu’à présent, seul Dajabon possède un bâtiment adapté à la tenue d’un grand marché. Aussi, Le PDLT espère voir la construction d’un bâtiment de même facture commencer fin 2015 du côté  haïtien, à Ouanaminthe, afin d’équilibrer les transits de personnes et de marchandises à la frontière.

C’est en ce sens que la Mairie de Ouanaminthe a officialisé, début mars, l’Unité de Gestion de Marché (UGM), une cellule responsable d’administrer les marchés municipaux et transfrontaliers de sa juridiction. Ce nouvel instrument devra permettre au PNUD de renforcer ses apports techniques, logistiques et opérationnels dans l’exécution du projet.

Depuis le séisme de 2010, le PNUD accentue ses efforts dans le domaine économique pour le relèvement du pays. Le projet PDLT, qui accompagne la gestion transfrontalière, promet des retombées positives tant sur le plan social qu’économique pour les deux pays voisins. La prochaine étape vise à fournir de la formation aux commerçants ainsi qu’une assistance légale et psychologique.

 

 

[i] DILLA ALFONSO, Haroldo & Sobeida DE JESUS CEDANO (2005). De problemas y oportunidades : intermediación urbana fronteriza en República Dominicana. Revista Mexicana de Sociología 67, núm. 1, enero-marzo. Universidad Nacional Autónoma de México-Instituto de Investigaciones Sociales. México.

 

 

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Haïti 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe