Une nouvelle fenêtre sur la croissance économique en Haïti

25 févr. 2015

Le nouveau Ministre du MARNDR, Fresner Dorcin, estime que le secteur de l’agro-industrie est très porteur en Haïti mais doit être amélioré pour les agriculteurs. © PNUD Haiti

Ce mardi 24 février à Port-au-Prince, le Ministère de l’Agriculture, des Ressources Naturelles et du Développement Rural (MARNDR), en compagnie du Ministère du Commerce et de l’Industrie (MCI), du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et d’une vingtaine des plus grandes entreprises du pays se sont réunis pour réfléchir sur l’avenir économique d’Haïti. Leur méthodologie pour cet ordre du jour : le programme de développement des fournisseurs, un outil qui a déjà fait ses preuves en Amérique latine et qui pourrait bien les faire en Haïti.

La question de l’emploi reste l’un des principaux défis en Haïti. Près de 45 % des travailleurs vivent avec moins de 1,25 dollar par jour et, si le secteur informel reste jusqu’à présent le moteur de l’économie, il est encore dominé par les emplois vulnérables. De plus, l’importation vertigineuse de ces dernières décennies met hors du jeu les petites entreprises haïtiennes qui tentent de trouver une place sur le marché. Dès lors, comment permettre aux petites, moyennes et grandes entreprises de mieux s’organiser ?  

Le Programme de développement des fournisseurs (PDF) est certainement une option à explorer. Cet outil, conçu en 2012 par le Ministère du Commerce et de l’Industrie avec le support du PNUD, permet de valoriser la compétitivité entre les fournisseurs locaux afin d’ouvrir des perspectives d’affaires attrayantes pour les investisseurs internationaux. L’aspect « gagnant-gagnant » est un des objectifs clairs du PDF : les grandes entreprises peuvent croître grâce à des relations plus solides et fiables avec les petites-moyennes entreprises qui sont leurs fournisseurs.

Le point de départ du PDF ? Le constat d’un manque d’organisation dans l’approvisionnement du marché haïtien : les entreprises qui sont déçues des services de leurs fournisseurs rompent la relation avec ces derniers et recourent à l’importation. Une situation qui étrangle les petites entreprises et les empêche de s’intégrer pleinement dans le marché.

Pour pallier à ces manques, le PDF vient renforcer la connexion entre les entreprises locales afin d’atteindre un certain niveau de compétitivité, que ce soit au niveau du prix, des délais de livraison ou de la qualité de la marchandise livrée. Concrètement, le programme analyse les besoins des fournisseurs et leurs fournit ensuite l’assistance technique nécessaire pour répondre à ces besoins. Il s’agit notamment d’un diagnostic précis des faiblesses, d’une mise en réseau avec les autres fournisseurs, ou d’un service à la clientèle afin que les entreprises leaders et les fournisseurs entretiennent une relation productive.

« Le secteur de l’agro-industrie est un secteur porteur qui mérite d’être amélioré en Haïti. Je pense aux normes de qualité, aux délais de livraison ou à la productivité. Avec le soutien du Ministre de l’Economie et des Finances, Wilson Laleau, avec l’accord du Ministre de Commerce et de l’Industrie Hervé Day et de nos partenaires, nous allons travailler pour que les projets d’investissement privés puissent permettre d’augmenter la production et fournir de la richesse à nos agriculteurs » a déclaré le nouveau Ministre du MARNDR, M. Fresner Dorcin.

« Ce projet met à disposition des fournisseurs un programme de gestion de qualité et d’assistance technique, où les grandes entreprises mettent un peu de leur expertise au service des plus petites. C’est aussi ça la solidarité économique » a déclaré Jameson Salomon, coordonnateur du PDF.

Plus de 10 chaines ont déjà été formalisées avec le PDF, permettant à plus de 15 entreprises d’améliorer leur productivité et leurs performances, augmenter leurs revenus, et valoriser le commerce intérieur.

« Le PNUD est aujourd’hui présent pour rêver avec vous d’un avenir positif pour l’économie haïtienne, un avenir qui mêle les partenariats entre le secteur privé et le secteur public, un avenir qui valorise les potentialités économiques d’Haïti. » s’est réjouie Sophie de Caen, Directrice principale du PNUD en Haïti.

L’appui à la relance économique du pays fait partie de la mission du PNUD pour le développement durable d’Haïti. Plusieurs projets, dont « Ann Ale » ou « LIDE », concourent à cette grande mission.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Haïti 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe