Combler l’écart et inverser durablement la tendance du VIH/Sida

3 déc. 2014

Visuel de la campagne mondiale d'ONU Sida « combler l’écart »

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), en sa qualité de récipiendaire principal du financement du Fonds mondial pour le Sida en Haïti, a  activement pris part à la journée mondiale du Sida ce 1er décembre à Saint-Marc en Haïti. Articulé autour du thème choisi par le Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP) : «  Sida, mwen pap pran, mwen pap bay (Sida, Je ne serai pas infecté, Je ne propagerai point le virus) », cet événement doit rappeler l’urgence d’impliquer tous les acteurs de la santé dans la lutte contre le fléau du Sida.

Ce thème national a été choisi en référence au thème mondial « Combler l’écart ». Il renouvelle  l’urgente nécessité de combler l’écart qui nous sépare de l’objectif zéro nouvelle infection, de l’objectif zéro décès liés au Sida, de l’écart en matière de traitement et de l’écart en matière d’accès aux soins.

Commémorée sur tout le territoire haïtien à travers des campagnes des sensibilisation et officiellement dans la commune de Saint Marc dans le département de l’Artibonite, cette journée a été, un fois de plus, l’occasion d’impliquer les communautés et spécialement les populations clés de façon effective dans la lutte, tout en intensifiant les séances de dépistage.

Cette journée fut aussi l’occasion de rappeler qu’Haïti a pu stabiliser la prévalence du VIH/Sida à 2,2% au cours des six dernières années tout en insistant sur les grands chantiers qu’il reste à abattre dans les prochaines années. Le pays, avec l’aide de ses partenaires, doit œuvrer pour un renforcement des systèmes de santé de façon à fournir  des services de prévention, de traitement, de soin et d’appui en matière de VIH aux personnes les plus vulnérables. La société civile devra être soutenue davantage pour pouvoir continuer de jouer son rôle vital.

La Ministre de la Santé, Madame Florence D. Guillaume, dans son message de circonstance, a prôné une meilleure synchronisation des actions en vue de faire face à l’épidémie : “Nous devons cesser dans ce pays de vouloir en même temps une chose et son contraire !”. Elle a aussi appelé à la fin de la stigmatisation et de la discrimination des personnes vivant avec le VIH. “Le VIH, s’il nous faut un exemple, nous rappelle qu’il ne stigmatise ni ne discrimine. Il ne choisit pas de riche ou de pauvre, de blanc ou de noir, de privé ou de public”.

De son côté, Esther Stanislas Boucicault, Présidente de la Fondation Esther Boucicaut Stanislas très active dans la lutte contre le VIH en Haïti, a plaidé pour une valorisation des PVIH dans la société et a rappelé également l’engagement de ces derniers dans la lutte pour l’éradication de ce fléau. «Vous mes pairs, frères et sœurs qui vivez avec le VIH, soyons solidaires, ensemble, nous pouvons faire avancer la lutte contre le VIH/SIDA, nous pouvons sensibiliser la communauté dans le sens d’un accompagnement effectif des PVVIH » a-t-elle déclaré.

Cette commémoration sert de leitmotiv dans la perspective en vue de réaliser, d’ici à 2020, l’objectif 90–90–90 : 90 % des personnes vivant avec le VIH connaissent leur séropositivité, 90 % des personnes conscientes de leur séropositivité ont accès au traitement, et 90 % des personnes sous traitement atteignent des niveaux de VIH indétectables dans leur organisme.

En s’impliquant dans cette journée de commémoration aux côtés du MSPP et les autres acteurs de la lutte, Le PNUD renouvelle sa volonté de continuer à mettre son expertise au service du combat acharné contre l’épidémie du Sida à tous les niveaux. Car bien que la prévalence chez les jeunes (entre 15 et 24 ans) demeure relativement faible en Haïti, ces derniers représentent plus d’un tiers des personnes nouvellement infectées par le VIH durant les deux dernières années. Aussi est-il crucial de cibler cette tranche d’âge dans les stratégies et actions de sensibilisation et de prévention pour inverser la tendance.

En référence au message du Secrétaire Général des Nations Unies Ban Ki-moon, le PNUD  encourage tous les acteurs et bailleurs redoubler d’efforts pour éliminer la transmission du VIH de la mère à l’enfant et à œuvrer pour s’assurer que toutes les mères séropositives puissent survivre et s’épanouir.

« Il faut mettre à la portée de tous information, tests de dépistage et traitement, afin que chaque homme, chaque femme et chaque enfant puissent exercer son droit fondamental aux soins médicaux et aux services essentiels qui mettront fin à cette épidémie dévastatrice.» Ban Ki-moon, Secrétaire Général des Nations Unies.  

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Haïti 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe