Le gouvernement et le PNUD renouvellent leur engagement dans la lutte contre la tuberculose

27 mars 2014

imageDr Florence D. Guillaume, Ministre de la santé publique et de la population. PNUD Haïti

Sous le thème « Chache tout malad  TB – Trete tout malad TB » (Cherchons et traitons tous les malades de tuberculose), le Ministère de la santé publique et de la population (MSPP) a commémoré  le lundi 24 mars, la journée mondiale de lutte contre la tuberculose  au Sanatorium de Siguenau à Léogane, ville située à 29 kilomètres de Port-au-Prince.

En présence des partenaires du MSPP, dont le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD),  Dr Florence D. Guillaume,  Ministre de la santé publique et de la population a insisté que cette journée doit nous nous inviter à redynamiser nos actions dans la lutte contre cette maladie et a  convié  les partenaires à renouveler leur engagement  dans la lutte contre    cette maladie qui cause tant de douleur.

De son coté, la Ministre s’est réjouie que l’Etat haïtien puisse désormais, grâce à  l’appui des partenaires, assurer une couverture nationale du territoire dans la lutte contre ce fléau. Ainsi, plus de 260 institutions de santé publiques et privées fournissent des soins dans le pays.

«  L’appui des partenaires est inestimable…. Je remercie particulièrement le Fonds mondial à travers le PNUD dont l’appui permet de diminuer le poids social des maladies infectieuses »,  a-t-elle ajouté.

Aboubacar Touré, Directeur adjoint du PNUD en Haïti a exprimé à nouveau la détermination de l’organisation à travers le financement du Fonds mondial dans le travail d’accompagnement du MSPP.

« En ce jour de commémoration, je renouvelle l’engagement du PNUD à continuer à travailler en étroite collaboration avec le MSPP afin d’assurer une gestion adéquate des financements octroyés par le Fonds mondial pour le dépistage et le traitement effectif des malades atteints de tuberculose tout en participant à la formation et au développement des capacités nationales de gestion en vue d’une appropriation dans les années à venir » a-t-il conclu.

Outre  la réhabilitation de huit  centres de diagnostic et traitement de la tuberculose, quatre  autres sont en cours de réhabilitation avec l’appui du PNUD. Le PNUD a aussi appuyé l’installation de quatre  laboratoires en vue de renforcer les capacités nationales en matière de diagnostic de la tuberculose ainsi que l’achat de médicaments antituberculeux pour tout le territoire national et des intrants de laboratoire  nécessaires pour les analyses. Cet appui permet de fournir des soins gratuits aux patients.

DeLe Coordonnateur national de la lutte contre la tuberculose, Dr Willy Morose,  a déclaré que  : « La tuberculose est l’une des pathologies les plus anciennes du monde  mais continue encore à faire  des victimes parmi le population humaine au 21ème siècle. Grace à l’appui des partenaires, la maitrise de la maladie est assurée en Haïti et nous allons poursuivre la lutte sous l’égide du MSPP en vue de nous rapprocher de l’objectif  OMD  6 qui vise à enrayer la propagation du VIH/sida et d’autres maladies dont la tuberculose et à assurer l’accès aux traitements».

L’augmentation considérable des ressources allouées à la santé ces dix dernières années au travers de l’aide au développement est en train de modifier la façon dont la tuberculose évolue dans les pays à revenu faible, comme Haïti. Il reste, certes, encore beaucoup à faire, mais on peut observer des signes d’amélioration spectaculaire et ce, grâce à la persévérance et la pérennisation des programmes. Le PNUD et ses partenaires, aux côté du gouvernement, entendent continuer cette lutte pour la réduction de l’incidence, la prévalence et la mortalité liée à la tuberculose en Haïti.