Journée du Sida - Football pour le changement

03 déc. 2013

imageJournée mondiale du Sida – Football pour le changement. © PNUD-Haïti

La Journée mondiale pour la lutte contre le Sida a été célébrée dimanche au cœur du nouveau stade Sainte Thérèse à Pétionville en présence du Président Michel Joseph Martelly, de sa femme Sophia Martelly et des partenaires nationaux et internationaux qui ont plaidé pour que les jeunes adoptent une attitude responsable afin de rester en santé.

Ministres, maires, artistes, chanteurs, danseurs, journalistes, jeunes joueurs de football, tous étaient mobilisés et vêtus du rouge traditionnel de la journée pour marquer l’événement. Fidèles à leur mission d’accompagner le gouvernement, les représentants du PNUD et de l’UNICEF étaient présents afin de porter le plaidoyer de leur organisation incarné par leurs Ambassadeurs de bonne volonté et joueurs professionnels de football, Didier Drogba et Lionel Messi .

Dans son intervention, la Ministre de la jeunesse, des sports et de l'action civique a salué l'initiative haïtienne et l'engagement de « Foutbòl pou Chanjman » dans la mise en place d'infrastructures sportives au profit des jeunes des dix départements du pays et a insisté sur la nécessité pour eux d'avoir une bonne formation et une bonne éducation civique et sportive. 

De son côté, en tant que Présidente du Comité de coordination multisectoriel (CCM), Sophia Martelly a souligné les avancées  dans la lutte contre le VIH/Sida  en Haïti tout en précisant que les efforts doivent se poursuivre.

« Cette journée continue de nous rappeler les nombreux dégâts causés par le VIH/Sida, dans nos familles et nos communautés. Le 1er décembre est donc une journée d'espoir, d'engagement et de solidarité mutuelle ».

« Les partenaires nationaux et internationaux ont œuvré de concert depuis 20 ans et d’énormes efforts ont été consentis », a-t-elle dit, attirant l'attention sur l'amélioration de la prise en charge des malades, l’augmentation en 2013 du nombre de personnes vivant avec le VIH/Sida  sous traitement  et l’élargissement des centres de contrôle et de prévention des maladies dans plus de 200 laboratoires du pays.  En  outre, le taux de prévalence estimé aujourd’hui à  2,2 % a considérablement diminué  ces dernières années. 

De son côté la Ministre de la santé, Florence Duperval Guillaume, a réitéré la détermination du gouvernement et de ses partenaires à poursuivre la prise en charge des malades tout en exhortant les personnes vivant avec le VIH  à continuer leur lutte.

« Le Sida ce n’est pas une fin en soi mais le commencement d’une nouvelle façon de vivre », a insisté Ester Boucicault dans son discours devant un public attentif. Première femme haïtienne ayant publiquement parlé de sa séropositivité en 1998, Esther Boucicault a fondé son organisation la même année – FEBS -et œuvre pour l’amélioration des conditions de vie des personnes vivant avec le VIH/Sida en leur apportant des soins mais également en luttant à leur côté contre la discrimination et la stigmatisation. Elle est également Vice-présidente du Comité de coordination multisectoriel (CCM). FEBS reçoit un appui du PNUD qui a donné l’opportunité à l’organisation de passer d’activités ponctuelles à des programmes de moyenne et longue durée leur garantissant ainsi une plus grande autonomie et efficacité.

Cette  journée de mobilisation contre le Sida a également donné lieu à de nombreuses activités de dépistage, de don de sang et de séances d'information. 

Le PNUD et ses 15 sous-récipiendaires interviennent dans le cadre du programme du Fonds mondial  dans la lutte contre le VIH/Sida. Leurs interventions suivent les cibles nationales déterminées par le Ministère de la santé publique et de la population.  Près de 50 000 personnes vivant avec une infection avancée du VIH  reçoivent actuellement  une thérapie antirétrovirale, près de 7 000 sessions de conseils psychologiques ont été organisées à leur profit,  18 millions de préservatifs ont aussi été distribués  gratuitement à la population  au cours des deux dernières années. Dans cette lutte au quotidien, plus de 15 000 jeunes de 10 à 24 ans ont été également sensibilisés sur le VIH/Sida à travers le pays. Le PNUD et ses partenaires, aux côtés du gouvernement, entendent continuer cette lutte non seulement contre la propagation du VIH/Sida, mais aussi pour l’amélioration de la qualité de vie des personnes vivant avec le VIH en Haïti.

Photos - Journée mondiale du Sida – Football pour le changement
  • 3.12.2013- Journée du Sida - Football pour le changement
  • 3.12.2013- Journée du Sida - Football pour le changement
  • 3.12.2013- Journée du Sida - Football pour le changement
  • 3.12.2013- Journée du Sida - Football pour le changement
  • 3.12.2013- Journée du Sida - Football pour le changement
  • 3.12.2013- Journée du Sida - Football pour le changement
  • 3.12.2013- Journée du Sida - Football pour le changement
  • 3.12.2013- Journée du Sida - Football pour le changement
  • 3.12.2013- Journée du Sida - Football pour le changement

Voir plus surFlickr

Le SIDA et la Tuberculose en Haiti - UNE LUTTE QUOTIDIENNE

10 millions de préservatifs distribués, 60% des patients tuberculeux guéris. Le PNUD et ses 20 sous- récipiendaires interviennent dans le cadre du programme du Fonds mondial dans la lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme en Haiti.

Plus
Liens utiles