La gestion des débris : la porte ouverte au développement

7 oct. 2013

Dans la colonne de droite, découvrez deux nouveaux documents sur la gestion de débris en Haïti

Le 12 janvier 2010, un  tremblement de terre dévastant d’une magnitude de 7,0 sur l’échelle de Richter a frappé Haïti. La destruction des bâtiments et des infrastructures a généré une énorme quantité de débris, estimée à 10 millions de mètres cubes, bloquant les rues et terrains des zones sinistrées, compliquant les actions en matière de secours, de relèvement et de reconstruction.

Le Programme conjoint de gestion des débris des Nations Unies (Projet Débris Léogâne, et les Projets Débris I et Débris II à Port-au-Prince) avait pour objectif de contribuer à la réhabilitation des zones urbaines les plus sinistrées, par la mise en place d’une stratégie de gestion des débris, intégrant la planification, la démolition, l’enlèvement, le transport, la réutilisation et le recyclage des débris, ainsi que la réhabilitation des infrastructures communautaires à partir des débris recyclés.

La gestion des débris à Haïti n'a pas été envisagée comme un ensemble d’actions machinales de nettoyage mais, plutôt, comme une porte ouverte pour encourager la reconstruction du tissu social, promouvoir la réhabilitation, la récupération et  la relance de l’économie locale.

Cette systématisation tourne sur l'approche suivie en matière de développement humain au niveau des projets de gestion des débris exécutés en Haïti.

Résultats Clés :

  • Plus de 1.000.000 de mètres cubes de débris enlevés
  • 90% main d’œuvre haïtienne
  • Plus de 36.000 emplois temporaires générés, parmi lesquels 14,498 attribués aux femmes (39,7%)
  • Une approche participative et inclusive, y compris la mobilisation sociale et l’engagement des communautés à travers toutes les phases de la gestion des débris.
  • 4 diagnostics urbains participatifs et des plans directeurs couvrant 9 quartiers réalisés et la création de 6 plateformes communautaires
  • Réactivation de l’économie locales à travers de la création et appui aux petites et micro-entreprises
  • Réhabilitation des quartiers, incluant des places publiques, adoquinage des couloirs, construction des escaliers et murs de contention, en utilisant débris recyclés 
  • Création des partenariats stratégiques avec les gouvernements centraux et locaux, NGOs et le secteur privé. 

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Haïti 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe