“Frontière verte” gagne, la coopération sud-sud aussi !

1 oct. 2013

Mise en terre de plantules. PNUD Haïti

La deuxième édition de l’appel « Partage des connaissances pour le développement » vient de récompenser le projet de revégétalisation de la frontière haïtiano-dominicaine baptisé « Frontière verte ». Cet appel, lancé en 2009 par le centre régional du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) en Amérique latine et dans les Caraïbes, encourage l’échange et le transfert des connaissances afin de promouvoir la coopération sud-sud. Une belle reconnaissance pour le projet « Frontière verte » mené depuis 2011 par les gouvernements haïtiens et dominicains avec l’appui du PNUD de part et d’autre de la frontière.                                        

« Le projet Frontière verte a concouru parmi 14 participants. Il a été choisi car il a recueilli autant les préférences du public via le vote en ligne que celles du jury qui l’a examiné selon les critères de sélection parmi lesquels le caractère innovateur du projet, ses résultats, sa mise en œuvre avec les différents partenaires,…», explique Ines Brill du bureau régional du PNUD au Panama.

Aussi, le projet « Frontière verte » a marqué des points notamment grâce à ses résultats quantifiables (plus de 350 00 arbres plantés, plus de 520 hectares reboisés, plus 520 emplois temporaires créés), grâce à la durabilité de son action ou encore grâce au succès de la coopération entre les deux pays.

Depuis sa création en 2009, l‘appel « Partage des connaissances pour le développement», a déjà capitalisé 15 expériences dans plus de 18 pays de la région de l’Amérique latine et des Caraïbes dans l’objectif d’accroître l’échange de bonnes pratiques entre les bureaux du PNUD et d’en faciliter l’intégration dans des contextes différents.

En tant que lauréat, le projet « Frontière verte » a reçu une bourse de 8000 US dollars qui servira notamment à organiser une rencontre le mois prochain entre les brigades de plantation, les pouvoirs locaux et les membres des communautés du projet « Frontière verte ». Ils y poursuivront le transfert de connaissances entre Haïti et la République dominicaine dans ce domaine crucial qu’est la protection de l’environnement.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Haïti 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe