Nouvelle base maritime des
Cayes : plus de sécurité sur les côtes haïtiennes

7 août 2013

Le chef du gouvernement haïtien et l’Ambassadeur du Canada inaugurent la troisième base maritime du pays.

Le Premier Ministre haïtien Laurent Salvador Lamothe, accompagné de l’Ambassadeur du Canada en Haïti, Henri-Paul Normandin, du Directeur général de la Police nationale d’Haïti, Godson Orélus, et des Nations Unies, ont inauguré ce mardi 7 août 2013 la nouvelle base maritime des Cayes. Troisième base maritime du pays, cette nouvelle structure, stratégiquement située face à l’Amérique du Sud et à côté des voisins caribéens comme la Jamaïque, doit permettre à terme de régulariser les mouvements de personnes et de marchandises et de lutter plus efficacement contre le trafic de stupéfiants dans les eaux territoriales du département du Sud.

Un quai de 120 mètres de long pouvant recevoir quatre navettes, un bâtiment de 450 mètres carrés logeant l’administration et les opérations, et une cafeteria de 180 mètres carrés pour 80 garde-côtes composent la nouvelle base maritime des Cayes. Un dortoir d’une capacité de 150 lits est en cours de construction et est prévu pour  la fin de l’année. Ce complexe est le fruit d’une étroite collaboration entre les autorités haïtiennes, celles du Canada et des Nations Unies. Elle s’inscrit dans la ligne directe de la réforme de la Police nationale haïtienne de 2006.

« Les Nations Unies ont dans leur mandat de seconder les Etats Membres dans leur quête de sécurité, de stabilité et de développement. Ce qui explique que le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) ait été sélectionné comme maître d’œuvre pour cette initiative […] Je dis donc un grand merci au Canada et à toutes celles et ceux qui ont permis la construction de la base maritime des Cayes », s’est réjouie en début d’inauguration la Directrice principale a.i. du PNUD, Katyna Argueta.

« Ce projet, financé à hauteur de 7 millions de dollars américains par le Canada, a démontré comment plusieurs bailleurs peuvent travailler ensemble. Je remercie le PNUD et la MINUSTAH pour son soutien indéfectible. La patrouille du Sud peut démarrer dès à présent ! », a enchainé l’Ambassadeur du Canada, Henri-Paul Normandin.

Débuté en 2009 sur base de plans réalisés par la MINUSTAH en 2006, le chantier a dû être interrompu à plusieurs reprises, notamment pour étudier plus en profondeur les sols mais également à cause du séisme de 2010.

«  La ville des Cayes repose sur un sol très instable ce qui a ralenti l’étude de terrain. Les travaux ont été de grande ampleur, nous avons dû draguer 11 249 mètres cubes de terre pour la construction du quai et les fondations des bâtiments sont enterrées à 30 mètres de profondeur. Il s’agit aussi d’un bâtiment parasismique et para-cyclonique », explique l’ingénieur du PNUD Jean-Marie Dutreuil qui a assuré le suivi des travaux.

« Nous sommes à un carrefour maritime stratégique. L’île à Vache et plus généralement le département du Sud continuent d’évoluer vers le développement économique et touristique. Mais un problème demeure : la sécurité. Sans sécurité, il n’y a pas de développement et pas d’investissements. La lutte contre la contrebande est donc primordiale pour notre pays et je me réjouis de ces nouveaux moyens mis à disposition de la PNH », a déclaré le Premier Ministre Laurent Salvador Lamothe avant le traditionnel coup de ciseau de la banderole inauguratrice.

D’une capacité d’accueil comprise entre soixante et quatre-vingt officiers des garde-côtes de la PNH, la base maritime des Cayes constitue un appui important du Gouvernement du Canada au renforcement de l’Etat de Droit en Haïti. Formés par le Canada et la MINUSTAH, les garde-côtes de la PNH prendront progressivement le contrôle de la base afin de garantir aux Cayens et Cayennes comme à tous les Haïtiens de meilleures conditions de sécurité.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Haïti 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe