Le PNUD aux côtés de la Direction de la Protection Civile face au passage de l’ouragan Sandy en Haïti

27 oct. 2012

imageCrédit : Logan Abassi MINUSTAH
Port-au-Prince, le 27 octobre 2012 - C’est le moment de mettre à l’épreuve les efforts entrepris par le Programme des Nations Unies pour le développement en soutien au renforcement du Système national pour la gestion des risques et des désastres de la DPC dans la préparation de la saison cyclonique en Haïti. 
 
A quelques semaines de la fin de la saison cyclonique - habituellement de juin à novembre - la 41ème onde tropicale de la saison s’est formée dans les Caraïbes et a évolué en ouragan de catégorie I en se rapprochant de la Jamaïque, à 314 km au sud-ouest de Jérémie en Haïti. Elle a poursuivi son court en passant par la pointe Est de Cuba en catégorie 2. 
 
 Bien que l’œil de Sandy n’ait pas traversé directement Haïti, l’ensemble du pays a été affecté par de fortes pluies. Selon le rapport de situation de la Direction de la Protection Civile (DPC), 29 morts, 4 disparus et 19 000 personnes évacuées dans des abris temporaires ont été enregistrés. La DPC annonce également des pertes importantes au niveau de l’agriculture, du bétail et de la pêche et des dommages majeurs au niveau de l’infrastructure : routes, ponts, système d’adduction d’eau, canalisation, écoles, églises. 
 
Des équipes d’évaluation sont encore en déploiement et ces chiffres continuent de changer d’heure en heure. Le département du Sud est un des départements du pays particulièrement affecté par les pluies. 
 
Dans cette région, grâce entre autre aux travaux de mitigation de canalisation des eaux et de protection des bassins versants mis en place à travers le projet de réduction de la vulnérabilité des populations et infrastructures du PNUD, les communautés de Créole, Renaud, Torbeck et Chantal sont mieux protégées de la crue des eaux des rivières causée par Sandy. Cette initiative a directement réduit les risques d’inondations et d’érosion de la commune, sauvé des vies et créé plus de 35 000 journées de travail pour la population de la région. 
 
 Le Délégué départemental de la planification et la DPC ont exprimé hier leur volonté que le PNUD poursuive ses activités de mitigation. En effet, beaucoup reste à faire et avec des pluies continues depuis cinq jours, les communes de la région sont encore en alerte d’inondation.
 
 Grâce aux équipes techniques actives dans tout le pays, aux activités de planification de la saison cyclonique, au système de téléphonie mobile et aux activités de sensibilisation publiques, efforts directement appuyés par le PNUD, l’échange d’information au niveau local, ainsi qu’entre les Centres d’opération d’urgence départementaux (COUD) et le Centre d’opération d’urgence national (COUN) est plus efficace. Depuis l’activation des centres mardi 23 octobre, le contact a pu être maintenu avec les départements via les délégués départementaux et les coordonnateurs techniques de protection civile, appuyés par le PNUD.
 
 
La DPC et ses partenaires internationaux continuent de répondre aux besoins des populations. Le PNUD accompagne la DPC depuis 11 ans pour renforcer le Système national pour la gestion des risques et des désastres en Haïti. Depuis le tremblement de terre de 2010, des progrès considérables ont été faits, notamment à travers le Programme d’appui au système national pour la gestion des risques et des désastres (PASNGRD) en termes de préparation et de réponse à la saison cyclonique. Le PNUD a porté un soutien particulier à la décentralisation du système national et au renforcement des capacités de la protection civile au niveau départemental.
 
Le Programme d’appui au système national pour la gestion des risques et des désastres (PASNGRD) du PNUD est financé par ECHO, OFDA/USAID, l’Union européenne, la Norvège et la Croix Rouge Chypriote à hauteur de plus de 3million USD par ans.
 
Le Projet pour la réduction de la vulnérabilité des populations et des infrastructures dans le département du Sud est financé directement par le PNUD et la Norvège depuis 2010. Il est mis en place à travers une vaste approche de gestion des risques de désastres, joignant les travaux de mitigation à des activités de protection de l’environnement, diffusion de l’information auprès de la population, création d’emplois et sécurité alimentaire.
 
Le PNUD forge des partenariats à tous les niveaux de la société pour aider à construire des nations résilientes, afin de mener à bien une croissance qui améliore la qualité de vie de chacun. Présents dans 177 pays et territoires, nous offrons une perspective mondiale et des connaissances locales au service des peuples et des nations.