Quelle place pour les personnes handicapées dans le reconstruction d'Haiti ?

07 juin 2012

imageLes personnes handicapées dans le reconstruction d'Haiti (Photo: /PR)


Le projet des centres d’appui à la réparation des maisons endommagées (CARMEN) du PNUD a organisé à la fin du mois de mai sa deuxième série de CINÉ-FORUM COMMUNAUTAIRE sur des thèmes d’intérêt public qui portent sur la reconstruction d’Haïti. Cette 2e série s’est particulièrement penchée sur les notions d’handicap, accessibilité et intégration.

Haïti, Port-au-Prince, le 4 juin 2012 - Les centres communautaires CARMEN de Canapé Vert et de Carrefour Feuilles ont donné rendez-vous jeudi dernier à plus d’une soixantaine de leaders, membres d’associations, jeunes, hommes et femmes à prendre part à un CINÉ-FORUM COMMUNAUTAIRE autour des thèmes de l’accessibilité et l’intégration des personnes handicapées. Le thème de ces fora n’est pas inopportun. Le Parlement haïtien a en effet voté une loi sur la problématique du handicap le 12 mars 2012 et celle-ci attend encore sa publication dans le journal Le Moniteur par le pouvoir exécutif.

Réalisés en partenariat avec l’ONG Handicap International, ces fora communautaires ont été l’occasion pour les participants de s’asseoir ensemble pour discuter de la nécessité de prendre en compte les besoins et aspirations des personnes handicapées dans la perspective des réparations de maisons et de la reconstruction. Cette initiative se révèle d’autant plus pertinente tenant compte que selon des chiffres cités par l’OMS, le nombre total de personnes handicapées en Haïti avoisinerait 1.1 million.

« Cette initiative promet des espoirs de changement de comportement des populations par rapport à la problématique du handicap », a affirmé Darlyn Ricardo Paul, point focal de Handicap International au niveau du projet CARMEN. « Les CINÉ FORUM ont permis aux participants de comprendre que les handicapés sont des gens comme tout le monde. Handicap International s’estime heureux de collaborer au succès de cette initiative et, par là, nous contribuons à la poursuite de la mission du gouvernement haïtien, par le biais du Bureau du Secrétaire d’Etat à l’Intégration des Personnes Handicapées qui consiste à améliorer les conditions de vie des personnes handicapées et travailler à leur intégration dans toutes les sphères de la vie sociale ».

Intervenant suite à la diffusion d’un documentaire préparé par Handicap International, Moril Phillipe, un participant a insisté sur le fait qu’une personne handicapée a des droits et que la société a tout intérêt à adopter un comportements inclusif à son égard. « Les personnes handicapées peuvent être utiles à la société. Je fais chaque jour l’expérience de voir des personnes handicapées qui fournissent plus de résultats qu’une personne sans déficiences physiques dans l’exercice de son métier», a-t-il fait comprendre.

Patrick Vertil, un autre participant a affirmé connaître un maçon manchot qui, dans la zone de Canapé Vert rafle une bonne partie des contrats de construction car, ce dernier accomplit son métier de façon extraordinaire. « Au cas où je recevrais une subvention de CARMEN pour la réparation de ma maison, je n’hésiterais même pas une seconde à confier le travail au maçon Jean en dépit de son handicap au bras droit. Avant l’avoir connu, j’avais une idée erronée des handicapés. Son dynamisme et son désir de travailler a changé ma façon de penser. Et j’invite toute la population à s’efforcer de comprendre autrement la question des handicapés. Eux aussi, tout comme nous autres, peuvent être des agents de changements positifs».

L’initiative de cine-forum du projet CARMEN a commencé il y a 2 mois et commence petit à petit à s’imposer comme un espace mensuel traditionnel au niveau des centres Communautaires CARMEN. « Nous nous réjouissons au niveau du projet que l’initiative CINE-FORUM CARMEN ait reçu un accueil aussi chaleureux au sein de la population. Ceci nous encourage encore plus à faire de cet espace une priorité en vue de permettre à la population de discuter mais aussi et surtout de proposer aux autorités locales et structures organisées existante, des solutions adaptées à leurs besoins spécifiques, ce qui pourra améliorer leurs conditions de vie et par là participer pleinement à la gouvernance de la reconstruction effective, sans négliger les avis et opinions des véritables acteurs du développement et du changement : les membres de la communauté » a confié Darlens Hyppolite, le directeur du projet CARMEN. 

Dans le cadre de son projet CARMEN, le PNUD a permis à plus de 600 familles de recevoir une subvention pour la réparation de leurs maisons et le staff des ingénieurs s’évertuent afin que les réparations répondent aux besoins des personnes handicapées.