Nos histoires

  • Mirtha Balan : Du fer découpé à la transgression des frontières de genre ?

    Entre 1986 et 1987, Mirtha Balan fait le pari de l’apprentissage de la production de pièces d’artisanat en fer découpé en vue de faire face à ses responsabilités de mère. Elle apprend le métier chez l’un de ses frères au Village de Noailles à Croix-des Bouquets et se lance suite à l’évaluation positive reçue de l’un des clients étrangers de son frère.

  • Du charbon a la reforestation

    Marie-Lucie a le sourire. Ce matin, comme tous les matins depuis un mois, elle part rejoindre ses amis de la communauté de Dosmond pour planter des arbres sur les hauteurs de Ouanaminthe, dans le département du Nord-Est. À quelques kilomètres de là, en République dominicaine, une autre brigade de planteurs est aussi à pied d’œuvre. Toutes ces personnes ont intégré le projet « Frontière Verte », lui-même partie du programme bilatéral haïtiano-dominicain « Quisqueya Verde ».

  • Pour pouvoir vivre comme tout le monde

    "Au centre FOSREF « pwojè lakay », on me montre comment me protéger contre le sida et d’autres maladies sexuellement transmissibles. La formation que j’ai reçue ici est très bonne et je sensibilise du même coup d’autres personnes autour de moi sur les maladies.

  • Pour qu’Haïti et les Haïtiens soient plus résilients face aux désastres.

    Directrice de la Direction de la Protection civile haïtienne (DPC) depuis 2003, Marie Alta Jean-Baptiste, dévouée et responsable, a géré avec le gouvernement, des situations catastrophiques. Les inondations de Mapou et de Fonds-Verrettes, le cyclone Jeanne aux Gonaïves en 2004, les trois cyclones et les inondations de Gonaïves en 2008, le séisme du 12 janvier 2010 dont l’ampleur a été sans précédent, et l’ouragan Sandy en 2012.

  • Accessibilité et participation des femmes aux élections en Haïti

    Ketizia Brunard, 26 ans, est manchote depuis le séisme du 12 janvier 2010. Elle votera pour la première fois lors des prochaines élections législatives et souhaite jouir pleinement de ses droits civils et politiques : « J’espère que les personnes à mobilité réduite pourront contribuer à élire les prochains dirigeants de ce pays, » dit la jeune femme, secrétaire du Réseau Associatif National Pour l’Intégration des Personnes Handicapées.

  • Sur le chemin d’une justice forte et équitable

    Qu’il concerne les domaines de la reconstruction, du logement, de l’aménagement du territoire, de la gouvernance, le renforcement des capacités des institutions publiques est une priorité pour le PNUD. L’objectif est d’appuyer les administrations clés du pays dans la professionnalisation de leurs fonctionnaires mais aussi dans la consolidation des acquis et la planification à long terme des stratégies publiques.

  • Pour participer aux décisions de mon quartier avec ma communauté

    Nous travaillons pour le développement de notre communauté, pour l’amélioration de nos quartiers. En tant que femme, je lutte pour que les femmes de mon quartier aient leur indépendance. Qu’elles aillent à leur école, qu’elles trouvent du travail pour subvenir à leurs besoins », déclare Elise St Paul, membre de la plateforme communautaire du quartier de Morne Lazare.

  • Pour une justice plus forte

    Maître Urlande Polycarpe, inspectrice judiciaire depuis juin 1996 au Ministère de la justice et de la sécurité publique (MJSP), fait son travail avec passion. Lequel travail consiste à contrôler l’application de la loi sur l’organisation judiciaire, d’identifier les défaillances du système et de recommander au ministre des stratégies pour renforcer le système judiciaire.

  • Les Haïtiennes, moteur de la reconstruction économique

    Ninite Eltêbe, voilà une dame qui mérite une tribune en ce 8 mars, journée internationale de la femme. Cette Haïtienne de 56 ans pleine de ressources, a perdu son entreprise lors du tremblement de terre meurtrier de 2010. Trois ans plus tard, elle dirige une coopérative réunissant 25 femmes qui se sont lancées dans l’élevage et la vente de poulets à l’échelle locale.

  • Pour réutiliser les débris du tremblement de terre et reconstruire nos quartiers

    Gera, une jeune femme enceinte, se montre soulagée après la réhabilitation du corridor qui conduit à sa résidence perchée au milieu des milliers de maisonnettes dans les hauteurs de Carrefour-Feuilles à Port-au-Prince.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Haïti 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe