Une lutte quotidienne face au sida et à la tuberculose

Les mères et leurs jeunes enfants fréquentent une clinique gratuite dans le bidonville de Cité Soleil. © PNUD Haïti
Les mères et leurs jeunes enfants fréquentent une clinique gratuite dans le bidonville de Cité Soleil. © PNUD Haïti

Je me réjouis de constater que le PNUD s’aligne sur les priorités du Gouvernement haïtien  pour rendre des soins de santé de qualité accessible à tous » a insisté Guilène Raymond Charite, Directrice générale du Ministère de la santé publique et de la population (MSPP) lors de la réouverture du centre de santé de Saint Jean du Sud en octobre 2013.

Dans ce contexte, le PNUD a appuyé la rénovation de 20 centres de santé dans les départements du Sud, Nord et Nord-Est. Un accent particulier a été mis sur la sécurité transfusionnelle avec la réhabilitation du centre des Cayes afin d’assurer l’accessibilité des produits sanguins aux standards internationaux.  Parallèlement, la réhabilitation du centre de santé de Saint Jean du Sud permettra d’offrir des services de santé à  plus de 15 000 habitants dans le domaine de la consultation prénatale, le planning familial, l’accouchement, le diagnostic et traitement de la tuberculose et  le suivi  post natal.

A retenir

  • Rénovation de 20 centres de santé
  • 52 000 personnes vivant avec une infection avancée VIH reçoivent une thérapie antirétrovirale
  • 7 00 sessions de conseils psychologiques organisées pour renforcer la résilience face à la maladie
  • 18 millions de préservatifs distribués
  • 500 000 personnes dépistées
  • 140 000 personnes diagnostiquées et traités pour la tuberculose

C’est dans le cadre du programme du Fonds mondial dans la lutte contre le VIH/sida et la tuberculose que le PNUD et ses 15 sous-récipiendaires interviennent. Leurs initiatives suivent les cibles nationales déterminées directement par le MSPP.

Dans cette lutte quotidienne contre le VIH/sida, près de 52 000 personnes vivant avec une infection avancée du VIH continuent à recevoir une thérapie antirétrovirale. Pour aider les séropositifs à vivre avec la maladie comme n’importe quelle autre maladie, plus de 7 000 sessions de conseils  psychologiques ont été organisées à leur profit, ce qui a permis de renforcer leur résilience face à cette maladie.

En Haïti, les jeunes et les travailleuses de sexe constituent les groupes à risque les plus importants. Alors que l’âge des premiers rapports sexuels est de plus en plus précoce, les jeunes manquent d’information et font l’objet d’une forte stigmatisation qui complique leur accès aux services de prévention et de traitement du VIH. C’est pour cette raison que les jeunes sont au cœur du travail du PNUD et du Fonds mondial en appui au gouvernement.

Les travailleuses de sexe, font aussi partie des groupes vulnérables avec un taux de prévalence de 8% comparé à 2,2% dans la population générale. Il est donc primordial de continuer à concentrer les interventions sur ces femmes dont plus de 2 000  ont reçu des formations de sensibilisation sur le VIH/sida, l’utilisation de préservatifs, etc. Plus de 18 millions de préservatifs ont également été distribués entre 2012 et 2013 et plus 500 000 personnes ont été dépistées.

De plus, grâce aux  financements du Fonds mondial, 140 000 patients ont été diagnostiqués et traités pour la tuberculose avec un taux de guérison de 75%. Au cours de 2013, 264 centres ont offert des services de diagnostics et de traitements de la tuberculose.

L’augmentation considérable des ressources allouées à la santé ces dix dernières années au travers de l’aide au développement est en train de modifier la façon dont le sida et la tuberculose évoluent dans les pays à revenu faible, comme Haïti. Il reste, certes, encore beaucoup à faire, mais on peut observer des signes d’amélioration spectaculaire et ce, grâce à la persévérance et la pérennisation des programmes. Le nombre de nouvelles infections au VIH diminue dans de nombreux pays les plus touchés par cette épidémie. Haïti en est un excellent exemple.

Le PNUD et ses partenaires, aux côté du gouvernement entendent continuer cette lutte non seulement contre la propagation du VIH/sida mais aussi pour la restauration de la qualité de vie des personnes vivant avec le VIH et pour la réduction de l’incidence, la prévalence et la mortalité liée à la tuberculose en Haïti.

Publications
Haïti 2013-2030 osons demain

Haïti, 2030. Grâce à un travail de fond mené sur le long terme par le Gouvernement haïtien, Haïti s’est hissée au rang des pays émergents.

Haïti en avant - Paroles de femmes

Les familles, les communautés et les femmes surtout sont au premier rang des efforts communs pour rendre  Haïti plus résilient.

Haïti se relève

La phase de relèvement va nécessiter de nombreuses années mais des résultats ont déjà été observés sur le terrain durant les 24 derniers mois.

Plus