Pour pouvoir vivre comme tout le monde


Mirlande Louis

« Au centre FOSREF « pwojè lakay », on me montre comment me protéger contre le sida et d’autres maladies sexuellement transmissibles. La formation que j’ai reçue ici est très bonne et je sensibilise du même coup d’autres personnes autour de moi sur les maladies. Je trouve tout ce dont j’ai besoin ici gratuitement. Mon rêve, c’est de ne plus travailler comme travailleuse de sexe, de pouvoir gagner ma vie autrement et vivre comme tout le monde », raconte Mirlande, mère de deux enfants, qui suit des cours en cosmétologie au centre FOSREF, appuyé par le PNUD à travers son programme du Fonds mondial.

Lutte contre le VIH/sida et la tuberculose

  • Près de 40 000 personnes vivant avec une infection avancée du VIH ont reçu une thérapie antirétrovirale en 2012 dans le cadre du programme du Fonds mondial appuyé par le PNUD et 18 millions de préservatifs ont été distribués à la population dans les deux dernières années.
  • Dans cette lutte au quotidien, plus de 15 000 jeunes de 10 à 24 ans ont été sensibilisés sur le VIH/sida à travers le pays.
  • Plus de 70% des patients tuberculeux recensés pour l’année 2011-2012 ont été guéris. Ce qui représente encore une hausse de 11% par rapport aux résultats atteints en 2011.

Cette jeune femme vit difficilement de son métier de « travailleuse de sexe » qui ne rapporte pas beaucoup. Mais, grâce à la formation qu’elle a reçue, elle est beaucoup moins exposée dans son travail qu’auparavant. « Pas de préservatif, pas de sexe », jure-t-elle.  Les travailleuses de sexe font partie des groupes les plus vulnérables au VIH/sida puisque le taux de prévalence est de 8% comparé à 1,9% pour la population haïtienne en général.

Le PNUD et ses 20 sous-récipiendaires interviennent dans le cadre du programme du Fonds mondial dans la lutte contre le sida et la tuberculose. Leurs interventions suivent les cibles nationales déterminées par le Ministère de la santé publique et de la population.

Dans le cadre de ce programme, près de 40 000 personnes vivant avec une infection avancée du VIH ont reçu une thérapie antirétrovirale en 2012. Pour aider les séropositifs à vivre avec la maladie comme n’importe quelle autre maladie, près de 7 000 sessions de conseils psychologiques ont été  organisés à leur profit. Près de 18 millions de préservatifs ont aussi été distribués à la population dans les deux dernières années. Dans cette lutte au quotidien, plus de 15 000 jeunes de 10 à 24 ans ont été également sensibilisés sur le VIH/sida à travers le pays. Le PNUD et ses partenaires, aux côtés du gouvernement, entendent continuer cette lutte non seulement contre la réduction de la propagation du VIH/sida, mais aussi pour la prolongation du taux de survie et la restauration de la qualité de vie des personnes vivant avec le VIH en Haïti.
 
Parallèlement à ces efforts, plus de 70% des patients tuberculeux recensés pour l’année 2011-2012, toujours dans le cadre du programme du Fonds mondial, ont été guéris. Ce qui représente encore une hausse de 11% par rapport aux résultats atteints en 2011. En appuyant les efforts du Ministère de la santé publique et de la population, le PNUD entend continuer à réduire l’incidence, la prévalence et la mortalité liée à la tuberculose et améliorer aussi la détection des cas de tuberculose et son traitement. Près de 230 centres de diagnostic et de traitement ont donc été fonctionnels pour l’année 2012.

Dernière publication
Haïti en avant, paroles de femmes

Haïti, trois ans plus tard… depuis le séisme dévastateur du 12 janvier 2010,  d’énormes d’efforts ont été consentis pour aider le gouvernement à atteindre ses objectifs et améliorer les conditions de vie des Haïtiennes et Haïtiens.

voir
Notre mission - VIH/SIDA
thumbnail

Le PNUD et ses 20 sous-récipiendaires interviennent dans le cadre du programme du Fonds mondial dans la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

EN SAVOIR PLUS SUR Le VIH/SIDA