Nos histoires

  • Cap sur une haïti libérée du sida et de la tuberculoseCap sur une haïti libérée du sida et de la tuberculose3 févr. 2015En 2011, le PNUD a été choisi pour assumer la mission de récipiendaire principal des subventions VIH et tuberculose du Fonds mondial. S’alignant sur les priorités du gouvernement haïtien et sur les besoins de la population dans ce secteur,

  • Pour pouvoir vivre comme tout le mondePour pouvoir vivre comme tout le monde24 mars 2014"Au centre FOSREF « pwojè lakay », on me montre comment me protéger contre le sida et d’autres maladies sexuellement transmissibles. La formation que j’ai reçue ici est très bonne et je sensibilise du même coup d’autres personnes autour de moi sur les maladies.

  • Une association haïtienne de lutte contre le sida primée par le Prix Ruban RougeUne association haïtienne de lutte contre le sida primée par le Prix Ruban Rouge4 janv. 2013Le 27 juillet 2012, la Fondation haïtienne SEROvie a reçu à Washington le prix Ruban Rouge, une reconnaissance à l’échelle internationale de ses efforts dans la lutte contre le VIH/Sida en Haïti.

  • Une lutte quotidienne face au sida et à la tuberculoseUne lutte quotidienne face au sida et à la tuberculose21 mai 2014Je me réjouis de constater que le PNUD s’aligne sur les priorités du Gouvernement haïtien pour rendre des soins de santé de qualité accessible à tous » a insisté Guilène Raymond Charite, Directrice générale du Ministère de la santé publique et de la population (MSPP) lors de la réouverture du centre de santé de Saint Jean du Sud en octobre 2013.

  • Vincent César : « Le VIH/Sida n’est plus mortel » Vincent César : « Le VIH/Sida n’est plus mortel » 15 sept. 2014Vincent César est une personne qui vit avec le VIH depuis 15 ans. Il est aujourd’hui complètement intégré dans sa communauté. Ingénieur civil de formation, il continue à offrir ses services aux citoyens de la ville de Saint Marc et y occupe, entre autres, le poste de Directeur principal du « Complexe éducatif Franck Mésidor». Homme de grand caractère, Vincent témoigne que le VIH/Sida n’est plus une maladie mortelle.