Cap sur une nation prête en cas de catastrophe

Cap sur une nation prête en cas de catastrophe
Haiti sort de l'urgence et bâtit sur les acquis tout en préparant la population a répondre correctement a toute éventuelle catastrophe naturelle. © PNUD-Haïti

" Aujourd’hui en 2030, Haïti est plus résiliente face aux catastrophes naturelles. Tous les Haïtiens sont devenus des éco-citoyens. Le pays est mieux aménagé et  dispose d’un cadre légal adapté qui permet de mieux gérer les risques. " José Faidnia François, Assistante cheffe de la section formation à la DPC depuis 10 ans

À retenir

  • Table sectorielle et thématique « Risques et désastres » mise en place par le Gouvernement haïtien avec l’appui du PNUD
  • 200 professionnels de la construction formés aux normes de construction parasismique dans le Grand Nord
  • 3 plans stratégiques de réduction des risques de désastres dans la Grand Anse, le Nord et le Nord-Est dans le cadre du mouvement des champions politiques

Située sur la trajectoire des cyclones et installée sur une faille sismique instable, Haïti n’est pas à l’abri de nouvelles catastrophes naturelles. C’est pourquoi, en tant que partenaire clé du Gouvernement haïtien dans la prévention des risques majeurs, le PNUD appuie la Direction de la Protection civile depuis 2006 dans la réalisation d’exercices de simulation en vue de renforcer le Système National de Gestion des risques et des désastres (SNGRD) à travers les dix départements.

Ainsi, ils étaient plus de 250 participants du SNGRD impliqués activement en août 2014 dans l’exercice de simulation annuel aux aléas hydrométéorologiques (SIMEX) coordonnés par le Ministère de l’Intérieur et des Collectivités territoriales à travers sa Direction de la protection civile. Au niveau départemental, cet exercice de simulation a impliqué pour la première fois les sections communales.

Par ailleurs, le PNUD a également appuyé le gouvernement pour la mise en place de la Table sectorielle et thématique « risques et désastres ». Ce mécanisme de coordination stratégique doit permettre à Haïti de renforcer ses capacités de préparation et de réponse tout en l’assurant de la bonne utilisation des fonds disponibles dans ce secteur.

Un appui technique a aussi été apporté au gouvernement lors du lancement de la vaste campagne de promotion du programme de plan d’urgence familial, une initiative qui invite chaque famille haïtienne à se préparer aux situations d’urgence qui pourraient survenir. Cette campagne sensibilise notamment les familles à réagir conformément aux consignes de sécurité émises par les autorités techniques et politiques en cas d’urgence.

Au cours de cette année, les actions d’éducation et de sensibilisation sur la gestion des risques ont été systématisées. Avec l’appui du PNUD, plus de 60 sessions des vendredis de la protection civile ont été organisées avec les écoles ou dans les communautés pour aider les populations ciblées à se préparer à des situations comme des séismes, des tsunamis, ou des incendies.  Le PNUD a aussi appuyé la Direction de la protection civile dans la tenue de quatre sessions d’observation urbaine qui ont permis à de nombreux jeunes de réaliser des cartes de risques artisanales.

En partenariat avec l’Institut national de formation professionnelle haïtien, le PNUD a aussi lancé un programme de formation qui permettra à la région du Grand Nord de se doter d’ouvriers qualifiés en construction. Plus de 200 professionnels de la chaine de construction seront formés aux normes de construction antisismiques.

Trois plans de contingences (Nord, Nord-Est et Nord-Ouest) ont aussi été développés dans le grand Nord dans l’éventualité d’un séisme. Ses plans ont fait l’objet de trois SIMEX départementaux.

En parallèle, le PNUD a appuyé le développement de trois plans stratégiques de réduction des risques de désastres pour les départements pilotes (Grand Anse, Nord, Nord-Est) dans le cadre du mouvement mondial des champions politiques de la résilience aux désastres. Ces instruments identifient des axes d’intervention, des activités et des indicateurs d’évaluation pour les cinq prochaines années.

Le domaine de la gestion des risques de désastres fut enfin marqué en 2014 par le lancement d’un projet pilote de gestion des risques urbains qui doit à terme permettre d’anticiper les risques de catastrophes liés à la surpopulation des principales villes du pays.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Haïti 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe