Après le cyclone Mathieu, Cantilène combat l’insécurité alimentaire à travers l’agriculture familiale

Cantilène une grandanslaise passionnée de jardin potager pour nourrir ses enfants
Cantilène une grandanslaise passionnée de jardin potager pour nourrir ses enfants

Mère de 2 enfants, Cantilène Tony, 32 ans, a toujours vécu à Désormo, une localité qui produisait beaucoup de vivres alimentaires dans la commune de Bonbon dans la Grand‘Anse. Huit (8) mois après le passage du Cyclone Mathieu, cette fière grandanslaise et ses enfants font partie des 230 000 familles qui, à travers le pays, sont menacées par l’insécurité alimentaire à cause de cette tragédie.

« Il n’y a pas quelque chose de plus pénible pour une mère que de ne pas pouvoir nourrir ses enfants » raconte-t-elle au moment de recevoir des kits de semences offerts par le PNUD et l’Argentine pour la relance de l’agriculture familiale après Mathieu.

« Ce cyclone a été sans pitié pour notre communauté. C’est avec un cœur endolori que j’ai constaté les dégâts du cyclone sur nos jardins et bétails, nos principales ressources» regrette-t-elle.

Depuis son enfance, Cantilène a toujours fait de l’agriculture une passion et elle n’est pas encore prête à s’en passer.

« Toute jeune, à l’école primaire, j’ai commencé à jardiner. C’est ce que j’aime faire. Ces semences sont un signal fort que ma vie va reprendre son sens ».

Aujourd’hui elle retrouve le sourire parce que toute sa famille se nourrira de ses propres jardins potagers. 

« Je ne peux décrire combien je suis contente de recevoir mes kits. J’imagine déjà mes potagers dans quelques mois avec l’espoir que j’aurai moins de soucis à nourrir mes enfants».

En pleine campagne agricole de printemps, Cantilène commence à voir sortir de terre ses pousses et respire déjà l’espoir de meilleurs jours pour les mois à venir en dépit de la situation difficile du pays qui a perdu  31% de son Produit Intérieur Brut Agricole (PIBA) ce qui représente plus de 38 milliards de gourdes (583 millions de dollars américains)

Aujourd’hui, avec l’appui de l’Argentine et sous le leadership éclairé du Gouvernement haïtien, Cantilène fait partie d’un groupe de plus de 40.000 familles, réparties dans 38 communes du pays ayant reçu un kit de semences. Ces familles ont reçu plus de 25 tonnes de semences maraîchères et céréalières qui leur permettront de planter un jardin potager et de faire face à la rareté des produits alimentaires durant les prochains six mois dans le Grand Sud, l’Ouest, le Nord-Ouest et l’Artibonite dans le cadre du projet « Pro Huerta – Haïti » qui vise à encourager une diète alimentaire équilibrée à travers la production biologique à petite échelle d’aliments frais par la population ciblée, sur le modèle d’une initiative lancée en 1990 en Argentine.  

Cette initiative contribue aux efforts à court terme visant à garantir les trois (3) prochaines campagnes agricoles, et à fournir des revenus immédiats à la population, en l’aidant à reprendre sa vie en main à travers l’agriculture familiale.

Par cette action, le PNUD et le Gouvernement de l’Argentine lancent un signal clair de leur volonté d’appuyer le peuple haïtien dans le respect de sa dignité tenant compte de ses besoins essentiels immédiats tout en travaillant sur plusieurs autres fronts afin que le pays se relève rapidement de la tragédie causée par le passage du cyclone Mathieu.

A retenir

  • 25 tonnes de semences distribuées après le cyclone Mathieu pour plus de 40 000 familles dans les départements du Grand Sud, l’Ouest, le Nord-Ouest et l’Artibonite
  • L’évaluation des besoins post-Mathieu dans le domaine agricole fait état de dommages et pertes estimés à 38 milliards de gourdes (583 millions de dollars américains) ce qui représente environ 7% Produit Intérieur Brut (PIB) ou 31% du Produit Intérieur Brut Agricole (PIBA). La plupart des communes ont perdu plus de 90% de leurs moyens de subsistance et commencent à souffrir d’insécurité alimentaire croissante.
  • Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) met en œuvre depuis janvier 2014 le projet « Elargissement Prohuerta » en partenariat avec le Ministère de l’Agriculture des Ressources Naturelles et du Développement Rural (MARNDR) avec une assistance technique de l’Argentine (formation et semences). Ce projet fait la promotion de potagers biologiques, l’élevage familial, la promotion de petites expériences d’irrigation, la production locale de semences, l’apiculture, la fabrication artisanale d’outils etc. A travers ce programme, le PNUD et le Gouvernement d’Argentine ont déjà mis, entre 2014 et 2016, quelque 38 tonnes de semences maraîchères et céréalières à la disposition de plus de 40.000 familles haïtiennes.