Nos histoires

  • Et vous, comment imaginez-vous votre ville ?Et vous, comment imaginez-vous votre ville ?

  • La production bananière pour lutter contre l’insécurité alimentaire et la paupérisation de la population dans le Nord-estLa production bananière pour lutter contre l’insécurité alimentaire et la paupérisation de la population dans le Nord-est

  • La protection civile aborde la saison cyclonique mieux renforcée, mais vigilanteLa protection civile aborde la saison cyclonique mieux renforcée, mais vigilante

  • Les Haïtiennes reconstruisent leur vie, brique par briqueLes Haïtiennes reconstruisent leur vie, brique par brique

  • Pour gagner ma vie, élever mes enfants et faire mes propres choixPour gagner ma vie, élever mes enfants et faire mes propres choix« Avec une partie de l’argent que j’ai gagné, j’ai pu payer l’écolage dû pour récupérer la fiche d’inscription de ma fille qui allait aux examens officiels de Bac I cette année, et j’ai réinvesti le reste pour agrandir mon business. J’ai agrandi la cage et acheté plus de poussins pour la deuxième production. Ainsi, je pourrai augmenter mon revenu en vue de prendre soin de ma famille. »

  • Pour participer aux décisions de mon quartier avec ma communautéPour participer aux décisions de mon quartier avec ma communautéNous travaillons pour le développement de notre communauté, pour l’amélioration de nos quartiers. En tant que femme, je lutte pour que les femmes de mon quartier aient leur indépendance. Qu’elles aillent à leur école, qu’elles trouvent du travail pour subvenir à leurs besoins », déclare Elise St Paul, membre de la plateforme communautaire du quartier de Morne Lazare.

  • Pour pouvoir vivre comme tout le mondePour pouvoir vivre comme tout le monde"Au centre FOSREF « pwojè lakay », on me montre comment me protéger contre le sida et d’autres maladies sexuellement transmissibles. La formation que j’ai reçue ici est très bonne et je sensibilise du même coup d’autres personnes autour de moi sur les maladies.

  • Pour qu’Haïti et les Haïtiens soient plus résilients face aux désastres.Pour qu’Haïti et les Haïtiens soient plus résilients face aux désastres.Directrice de la Direction de la Protection civile haïtienne (DPC) depuis 2003, Marie Alta Jean-Baptiste, dévouée et responsable, a géré avec le gouvernement, des situations catastrophiques. Les inondations de Mapou et de Fonds-Verrettes, le cyclone Jeanne aux Gonaïves en 2004, les trois cyclones et les inondations de Gonaïves en 2008, le séisme du 12 janvier 2010 dont l’ampleur a été sans précédent, et l’ouragan Sandy en 2012.

  • Pour une justice plus fortePour une justice plus forteMaître Urlande Polycarpe, inspectrice judiciaire depuis juin 1996 au Ministère de la justice et de la sécurité publique (MJSP), fait son travail avec passion. Lequel travail consiste à contrôler l’application de la loi sur l’organisation judiciaire, d’identifier les défaillances du système et de recommander au ministre des stratégies pour renforcer le système judiciaire.