Mes pensées sur Haïti

30 juin 2015

Sophie de CAEN, Directrice principale du PNUD Haiti sur le terrain avec l'Ancien Ambassadeur Gilles Rivard Sophie de CAEN, Directrice principale du PNUD Haïti sur le terrain avec l'Ancien Ambassadeur Gilles Rivard.© PNUD Haïti

Quand je  reviens  sur les mes deux dernières années et demie, passées en Haïti, je me réjouis d’avoir fait cette expérience.

J’ai été dans le Sud pour visiter un projet d’environnement du PNUD qui finançait la construction des murs en gabions le long d’une rivière, qui régulièrement inondait le village voisin. L’idée était de protéger le village des inondations tout en offrant un travail temporaire pour les villageois. Dans ce village, je m’adressai à un jeune homme qui transportait des pierres et lui demandai s’il avait un autre emploi fixe. Il m’a dit qu’il était conducteur de mototaxi. Quand je lui demandai pourquoi il acceptait de travailler seulement pour deux semaines, il m’a répondu qu’il était incapable d’économiser l’argent qu’il gagnait, mais que s’il était payé après les deux semaines de travail, il pourrait ensuite investir cette somme dans son business (commerce). Comme beaucoup de jeunes en zones rurales, il veut travailler et est ambitieux- ce qui est une excellente combinaison pour le futur d’Haïti. Les projets de cash for work ou cash for production peuvent être très utiles.

Lors d’une autre visite dans le Nord cette fois-ci, je suis passée près d’un marché d’une zone rurale. Un homme est venu me parler en tenant ses deux téléphones portables dans la main et me disant qu’il devrait être payé pour nettoyer la zone environnant le marché. Je lui ai demandé s’il était un marchand et il acquiesça. Je lui ai alors demandé pourquoi une organisation de développement devrait le payer pour faire un travail qui est en réalité de sa propre responsabilité. Il s’est retourné et est parti. Cet événement m’a rappelé que, dans certaines situations, les organisations internationales ont joué un rôle négatif dans la perception des responsabilités civiques.

D’un autre côté, j’ai été visité un canal Zidor que le PNUD a construit en 2011 au Cap Haïtien et qui est entretenu sur base volontaire par les membres de la communauté. C’était une preuve que l’engagement civique est toujours présent en Haïti et que les autorités locales et traditionnelles doivent montrer l’exemple.

Durant mon passage en Haïti, j’ai rencontré beaucoup de représentants gouvernementaux avec qui le PNUD a travaillé étroitement, et si je devais mentionner ceux que j’ai particulièrement appréciés, cet article serait trop long. Néanmoins, il y a une femme dont la famille vit au Canada mais qui travaille sans relâche pour son pays et a de grandes responsabilités. Elle s’appelle Mme Jean-Baptiste et est Directrice de la Protection Civile. Nous avons collaboré sur de nombreux points mais j’ai surtout apprécié le travail fait ensemble sur la résilience aux désastres, thème que nous pensons les deux être crucial pour les Haïtiens. L’approche intégrée du développement de la résilience aux désastres est un thème qui, j’espère, attisera l’intérêt des bailleurs et les ralliera à cette cause.

J’ai travaillé au PNUD pendant plus de 25 ans, oui le temps vole lorsque vous travaillez pour une organisation dans laquelle vous croyez. En Haïti, nous avons un staff très engagé et dévoué à renforcer les capacités de nos partenaires nationaux, à apprendre de nos erreurs et répliquer nos succès, de faire une différence dans les vies de ceux avec qui nous travaillons main dans la main. C’est un processus qui prend du temps, mais il vaut la peine d’être pris en Haïti. Mon expérience en Haïti a été incroyable, j’ai appris beaucoup et j’espère que ma petite contribution sera une graine pour les grandes réalisations encore à venir.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Haïti 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe