Paroles de volontaire pour Haïti

26 août 2013

 PNUD Haïti

Jonasson David, Volontaire des Nations Unies et Coordonnateur national du rapport sur les objectifs du Millénaire pour le développement se livre à l'équipe de communication du PNUD Haiti et parle de son engagement envers son pays, et de l'importance du programme de développement de l'après 2015.

Pourquoi êtes-vous devenu volontaire pour le programme de développement de l’après 2015?
Je crois tout d’abord dur comme fer que l’individu et la communauté dans laquelle il vit sont le moteur du développement. En ce sens, toute tentative d’élaboration d’un plan de développement durable doit prendre en compte l’individu comme pilier et ressource. Ce qui revient à dire que l’individu doit faire partie intégrante de tout plan visant à développer sa communauté et participer activement dans sa mise en œuvre.

De plus, c’est l’aspect inclusif du processus qui va conduire à l’élaboration du nouveau cadre de développement pour l’après 2015.

Etre volontaire pour le nouveau cadre de développement de l’après 2015 me donne le sentiment de travailler pour un monde meilleur

Comment intervenez-vous dans le programme de l’après 2015?
En Haïti, j’interviens à deux niveaux pour faire avancer le processus devant mener à l’élaboration du nouveau cadre de développement. Premièrement, je travaille comme coordonnateur national du rapport OMD 2013 pour Haïti. A cet effet, ma tâche consiste à coordonner  la rédaction du rapport et collecter un ensemble de bonnes pratiques de volontariat qui contribuent à l’avancement des OMD en Haïti et les insérer dans le rapport.

Deuxièmement, je suis impliqué dans la promotion de l’enquête MyWorld en Haïti. Dans le cadre de cette promotion, j’ai pris l’initiative de traduire en créole haïtien les bulletins de vote MyWorld et certains autres documents explicatifs de l’enquête. Aujourd’hui, grâce aux efforts conjugués du Programme des volontaires des Nations Unies, la République d’Haïti compte le plus de vote MyWorld dans les Caraïbes. 

Est-ce que le volontariat vous a transformé ?
Je suis sûr que le volontariat m’a transformé sur les plans personnel et professionnel. Sur le plan personnel, le volontariat me donne un sentiment de bien-être car il m’offre l’opportunité de participer activement dans le changement de ma communauté. Il me donne une autre vision du monde. Il m’aide à comprendre que c’est l’individu dans sa communauté qui est le pilier du changement et du développement. Et c’est la raison pour laquelle que je me sens bien dans ma peau quand je mets mon énergie, mes compétences professionnelles, mes connaissances au service de mon pays et du monde entier. Sur le plan professionnel, le volontariat m’a transformé à plusieurs niveaux. Primo, il m’a permis de développer des compétences additionnelles. Il m’a aussi permis de collaborer avec d’autres professionnels qui contribuent beaucoup à mon épanouissement.

Quelle importance a le volontariat dans le développement de l’après 2015 ?
Je pense que le volontariat sera un outil qui permettra d’avoir des résultats et des impacts durables dans la mise en œuvre et le suivi de ce nouveau cadre de développement. Pour illustrer mes propos, je peux parler d’Haïti où le volontariat est une tradition culturelle. Par exemple, le  « combite » est une forme d’entraide chez les paysans-cultivateurs haïtiens qui passe par l’esprit d’engagement des jeunes haïtiens.  Je peux affirmer que le volontariat sera un très bon outil de mise en œuvre et de suivi en Haïti pour le nouveau cadre de développement.

Pourquoi est-ce que les gens veulent participer à des actions de volontariat ? Comment participent-ils ? Quel est l’impact ?
En général, les gens veulent participer à des actions volontaires parce que ça leur donne le sentiment de contribuer au changement de leur propre communauté. Ils sont conscients que le changement ne pourra être possible pour eux, qu’avec eux.

En Haïti, les gens s’entraident dans les moments difficiles, dans la préparation des funérailles d’un membre de la famille ou d’un ami paysan, par exemple, ou en conjuguant leur force pour réaliser des travaux de mitigation dans leur zone respective. Ils le font généralement à travers les comités de quartiers.

Ces actions volontaires ont un impact positif et durable sur le volontaire. Il crée et développe un sentiment d’engagement individuel et collectif pour le changement de sa propre communauté.  

Citez un exemple de participation communautaire, d’engagement civique pour le développement. Quel a été l’impact concret sur le long terme ?
A Sourçailles, 3e section communale de Kenscoff dans le département de l’ouest d’Haïti, l’association Asosyasyon Lidè Angaje Sourçailles regroupe plus de 300 membres, tous habitants de Sourçailles»

Elle a pour objectif d’améliorer les conditions de vie des habitants sans compter sur l’intervention de l’Etat haïtien. Guidée par cet objectif, l’association a décidé de pallier au problème d’assainissement et d’accès à l’eau potable en permettant aux habitants de Sourçailles d’apporter eux-mêmes leurs solutions.

La quasi-totalité des riverains de Sourçailles ont donc conjugué leurs efforts et construit 91 latrines et un système de captage d’eau potable. Comment ont-ils pu réaliser ces travaux ? Pour la réalisation du captage seulement, ils ont collecté entre eux l’équivalent de 4000 dollars américains et se sont portés volontaires dans la réalisation technique des travaux.

Donnez-nous 3 mots qui vous viennent à l’esprit lorsque vous pensez au développement de l’après 2015 et au volontariat.
Ces trois mots me viennent à l’esprit : Engagement (engagement sur la base du volontariat) ; inclusion ; durabilité (durabilité dans le sens que le volontariat aidera à renouveler les actions qui visent l’atteinte des objectifs du nouveau cadre de développent)

Citez trois raisons pour lesquelles vous pensez que le volontariat est important pour le développement de l’après 2015 ?
Le volontariat est un élément important dans toute stratégie de développement durable, d’action humanitaire, etc.  Le travail des volontaires est une ressource de développement ayant pour pilier la personne qui se porte volontaire. Le volontariat crée un espace d’engagement et de sens de responsabilité individuel et/ou collectif pour le développement de la communauté de chaque individu.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Haïti 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe