Faisons du peuple haïtien le centre des activités de reconstruction

11 janv. 2012

 Projet de gestion des décombres à Léogâne, en Haïti (Photo: Mariana Nissen/PNUD)

Il y a deux ans, un tremblement de terre de magnitude 7.0 a dévasté Haïti, une nation insulaire des Caraïbes, faisant 200 000 morts et entraînant le déplacement d'un million et demi de personnes.

Le nombre de morts et l'ampleur de la destruction ont mis en évidence les risques associés à un gouvernement et une population hyper-centralisés à Port-au-Prince, où des centaines de milliers de maisons ont été détruites et 30 pour cent des fonctionnaires ont perdu la vie.

Subitement exacerbés et rendus encore plus urgents, nombre de problèmes qui étaient chroniques ont en quelques minutes présenté des risques de mort.

S'étant fixé l'objectif de « reconstruire en mieux », en coopération avec d'autres agences, le PNUD a aidé Haïti non seulement à se relever mais aussi à rendre le pays et son peuple plus robustes et mieux préparés à faire face à tout choc à venir, qu'il soit naturel ou créé par l'homme.

Il s'agit là de notre mission et de notre mandat, le peuple haïtien toujours au centre de toute initiative.

Depuis 2010, nous avons accru notre coopération avec le Gouvernement haïtien, développant la gestion des débris et la reconstruction tout en créant des milliers d'emplois.

Alors que 80 pour cent des haïtiens vivent dans la pauvreté et qu'environ 60 pour cent sont sans emploi, nous privilégions systématiquement les emplois et achats locaux.

Depuis le tremblement de terre, nous avons aidé à la création de 300 000 emplois temporaires, notamment enlèvement des débris, construction de gabion de rivières ou de murs de soutènement et enlèvement des déchets. Ceci a permis à 60 000 familles de retrouver un gagne-pain, tout en ayant accès à des formations spécialisées et à des fonds.

Ce programme de création d'emplois est le plus important que nous ayons au monde.

Les résultats sont significatifs : en coopération avec des agences des Nations Unies et d'autres partenaires, le PNUD a aidé le gouvernement haïtien à enlever 50 pour cent des débris produits par le tremblement de terre : environ cinq millions de mètres cube, à peu près la taille de cinq stades de football américain.

Le PNUD a également aidé à la création de ressources essentielles à Haïti, en formant, par exemple, des juges, en plaçant à des postes d'administration publique des experts capables de fournir les services essentiels, en prêtant appui au secteur de la construction et en développant la réduction des risques posés par les désastres.

Outre une transition politique et administrative, Haïti a maintenant subi un passage de la phase humanitaire à celle de la reprise des activités, bien qu'il faille encore répondre à de nombreux besoins clés au niveau humanitaire.

En dépit des progrès considérables, une reconstruction totale prendra de nombreuses années.

Le PNUD coopère avec le gouvernement haïtien : aux niveaux local et central, avec les ONG nationales et internationales, avec le secteur privé haïtien et avec la communauté internationale, pour placer Haïti et son peuple au centre de la construction d'un pays plus robuste, dans lequel les haïtiens peuvent améliorer leur vie et celle de leur famille.

Dites-nous : comment pouvons-nous aider Haïti et les haïtiens à progresser vers un meilleur avenir?

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Haïti 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe