Notre perspective

      • Paroles de volontaire pour Haïti

        26 août 2013

        image
        PNUD Haïti

        Jonasson David, Volontaire des Nations Unies et Coordonnateur national du rapport sur les objectifs du Millénaire pour le développement se livre à l'équipe de communication du PNUD Haiti et parle de son engagement envers son pays, et de l'importance du programme de développement de l'après 2015. Pourquoi êtes-vous devenu volontaire pour le programme de développement de l’après 2015? Je crois tout d’abord dur comme fer que l’individu et la communauté dans laquelle il vit sont le moteur du développement. En ce sens, toute tentative d’élaboration d’un plan de développement durable doit prendre en compte l’individu comme pilier et ressource. Ce qui revient à dire que l’individu doit faire partie intégrante de tout plan visant à développer sa communauté et participer activement dans sa mise en œuvre. De plus, c’est l’aspect inclusif du processus qui va conduire à l’élaboration du nouveau cadre de développement pour l’après 2015. Etre volontaire pour le nouveau cadre de développement de l’après 2015 me donne le sentiment de travailler pour un monde meilleur Comment intervenez-vous dans le programme de l’après 2015? En Haïti, j’interviens à deux niveaux pour faire avancer le processus devant mener à l’élaboration du nouveau cadre de développement. Premièrement, je travaille comme coordonnateur nationalPlus

      • Pour ne pas laisser la violence faite aux femmes impunie !

        23 août 2013

        image
        La violence de genre continue d’affecter un grand nombre d’Haïtiennes malgré qu’elle constitue une violation des droits fondamentaux

        Un rapport d’avril 2013 sur l’assistance juridique pour les Haïtiennes victimes de violence de genre a fait valoir l’importance de l’expérience de la société civile dans le domaine de la prise en charge pluridisciplinaire (accompagnement médical, psycho-social et juridique). L’objectif est d’assurer l’institutionnalisation de cette expérience pour la rendre pérenne et permanente tout en évitant que ce processus aboutisse à un résultat contreproductif en termes d’accès pour les bénéficiaires. La violence de genre continue d’affecter un grand nombre d’Haïtiennes et constitue une violation des droits humains reconnue par de nombreux instruments universels et régionaux, tels que la Déclaration des Nations Unies sur l’élimination de la violence à l’égard des femmes et la Convention interaméricaine « Convention de Bélem do Pará ». Le dernier rapport de la Concertation nationale contre les violences faites aux femmes indique que de juillet 2011 à juin 2012, 1 127 cas de violences sexuelles contre des femmes et des hommes ont été rapportés dans quatre départements du pays, 76,6% de ces cas concernant des femmes. L’Enquête sur la mortalité, morbidité, et l’utilisation des services (EMMUS-IV) indiquait déjà  que pendant la période 2004-2005, plus d’un quart (27%) des femmes haïtiennes avait déclaré avoir subi des violences physiques à un momentPlus

      • Mesurer les grandes espérances des jeunes d’Amérique latine

        23 juil. 2013

        image
        Deux-tiers des jeunes d’Amérique latine voient l'avenir d'un oeil optimiste. Photo: Wim Bouden / PNUD Pérou

        Les jeunes Latino-Américains qui sont descendus dans la rue récemment nous poussent à comprendre leurs demandes et à résoudre les problèmes structurels persistants que connaissent nos sociétés, à commencer par les inégalités. Ces manifestations sont aussi l’occasion de repenser la gouvernance démocratique au XXIe siècle, à l’ère numérique où le militantisme fleurit dans les médias sociaux. La fréquence accrue de telles mobilisations nous fait comprendre que les jeunes veulent participer activement au développement de leur société. La première enquête ibéro-américaine auprès des jeunes, lancée le 22 juin à Madrid, montre que les jeunes d’Amérique latine, du Portugal et d’Espagne s’attendent à voir leur participation augmenter au cours des cinq prochaines années. Les institutions devraient leur fournir des espaces officiels à cet effet. Dans le cas contraire, les manifestations deviendront le moyen le plus efficace de se faire entendre pour ces jeunes, et la région laissera passer une occasion d’améliorer la qualité de sa gouvernance démocratique. L’enquête introduit le premier Indice des attentes des jeunes, basé sur des décennies d’expérience dans la production d’indices du développement humain. Il reflète les perceptions et les valeurs subjectives des jeunes en matière de droits sociaux, économiques et politiques et son message est le même quePlus